Le 24 novembre le président de la République a fixé un cap, un calendrier et des perspectives pour les semaines à venir.

À partir du samedi 28 novembre, une nouvelle étape va s’ouvrir :

- Maintien du système d’attestation dérogatoire pour les déplacements impérieux avec maintien du télétravail quand cela est possible ;
- Autorisation des activités physiques et des promenades dans un rayon de 20 kilomètres et pour une durée maximum de 3h ;
- Autorisation des activités extrascolaires en plein air ;
- Ouverture des commerces et services à domicile jusqu’à 21h00 dans le cadre d’un protocole sanitaire stricte.

Le 15 décembre, si nous sommes bien arrivés autour des 5 000 contaminations par jour et environ 2 500 à 3 000 personnes en réanimation, nous pourrons passer à une nouvelle étape.​​​​​​ :

- Fin des attestations et déplacements entre régions autorisés ;
- Instauration d’un couvre-feu de 21h00 à 07h00 du matin à l’exception des réveillons du 24 et 31 décembre ;
- Réouverture des salles de cinéma, théâtres et musées ;
- Reprise des activités extrascolaires en intérieur ;
- Interdiction des rassemblements sur la voie publique.

L’étape suivante sera pour le 20 janvier (si les conditions sanitaires le permettent) :

- Ouverture des salles de sport et des restaurants ;
- Reprise des cours en présentiel pour les lycées et si les conditions sanitaires se maintiennent, reprise des cours en présentiel dans les universités 15 jours plus tard ;
- Possible réouverture des stations de ski courant janvier.

Revoir l'allocution du Président de la République :

Les déplacements restent donc interdits sauf dans les cas prévus par les attestations dérogatoires.

À compter du 28 novembre l’activité physique et les balades seront autorisées dans un périmètre de 20 kilomètres et pour une durée maximum de 3h. L’autorisation des déplacements dans un rayon de 20 km ne s’applique qu’à des activités sportives et en extérieur et ne vise pas à faciliter les visites aux amis et à la famille.

Les commerces et services à domicile pourront reprendre dans des conditions sanitaires strictes jusqu’à 21h00.

Education :

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.

La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.

Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.

Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés restent en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.

Personne âgées :

Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.

Accompagnement des jeunes :

20 000 jobs étudiants seront créés avec pour mission de venir en soutien des étudiants décrocheurs. Ces contrats seront passés par les universités pour une durée de 4 mois, à raison de 10h/semaine.

Le budget alloué aux CROUS sera doubé pendant la période de crise pour verser des aides financières d’urgence à des étudiants en situation de précarité. Ces aides aideront ainsi 45 000 jeunes supplémentaires à se loger et à se nourrir.

Le dispositif 1 jeune 1 solution sera renforcé : doublement dès l’année prochaine du nombre de bénéficiaires de la garantie jeunes par rapport à 2020 (de 100 000 à 200 000 bénéficiaires).

Un dispositif spécifique sera créé pour les jeunes diplômés, qui conjuguera un accompagnement soit par l’Association pour l'emploi des cadres (APEC), soit par Pôle Emploi et le bénéfice d’une allocation financière.

Travail :

Le télétravail est obligatoire à 100 % partout où il est possible.

Cependant, contrairement au confinement de mars, le secteur du bâtiment et des travaux publics ainsi que les usines et les exploitations agricoles peuvent poursuivre leur activité.

Les bureaux de poste et les guichets de service publics restent également ouverts.

Commerces et établissements recevant du public (ERP) :

Compte tenu de l’évolution positive de la situation sanitaire, l’ensemble des commerces qui étaient fermés, quelle que soit leur taille, pourront rouvrir samedi 28 novembre.

Cette réouverture devra se faire dans le respect d’un protocole sanitaire renforcé, fruit des concertations qui ont eu lieu ces dernières semaines avec les représentants des professionnels, et qui prévoit une augmentation de la jauge de densité (8 mètres carré pour une personne) pour l’accueil du public.

En plus de ces règles, les commerces devront fermer à 21H au plus tard, sur l’ensemble du territoire national, afin de limiter les déplacements et regroupements en soirée. Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche seront élargies.

Les auto-écoles pourront reprendre leur activité de préparation aux épreuves pratiques du permis de conduire, dans le respect du protocole sanitaire qu’elles appliquaient jusqu’ici. La préparation des épreuves théoriques continuera de se faire à distance.

La reprise des visites immobilières sera autorisée, pour les professionnels comme les particuliers, dans le respect du protocole sanitaire applicable.

De même que les services à domicile, là aussi dans le respect des règles sanitaires applicables.

Activités culturelles :

Dès samedi, les commerces culturels, que ce soit les librairies, les disquaires, les galeries d’art, les magasins d’instruments de musique, pourront rouvrir, comme tous les autres commerces.

A compter de samedi également, les bibliothèques et les archives seront de nouveau accessibles au public.

A partir du 15 décembre, sous réserve de l’évolution positive de la situation sanitaire, les musées, les cinémas et les salles de théâtre pourront rouvrir, dans le respect de protocoles sanitaires stricts.

Accompagnement économique :

Mise en place d’une garantie de ressources de 900 euros par mois à compter du 1er novembre jusqu’en février 2021 pour les 400 000 « extras » de la restauration, les permittents de l’évènementiel ou d’autres secteurs, inscrits à Pôle emploi.

Lieux de culte :

Les offices dans les lieux de cultes seront à nouveau permis à partir du 28 novembre, dans la limite de 30 personnes. Les cimetières ne sont pas fermés.

Déplacements internationaux :

Si les frontières avec l’Union Européenne restent ouvertes, sauf exception les frontières extérieures sont fermées. Les Français de l’étrangers restent bien sûr libres de regagner le territoire national.

Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides seront déployés pour toutes les arrivées.

A partir du 15 décembre, les déplacements vers l’étranger seront possibles. Compte tenu de l’évolution rapide de la pandémie dans le monde, il sera indispensable de se tenir informé avant d’envisager tout déplacement, en consultant les conseils aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères au regard en particulier de la situation sanitaire dans le pays de destination et des éventuelles restrictions en matière d’accès et de séjour.

Téléchargez l’application #TousAntiCovid : 

Sur IOS 
Sur Android 

Retrouvez toutes les informations sur la plateforme dédiée :

Face au Coronavirus, mobilisés pour protéger les Français :

Découvrez tous nos dossiers