Publié le 22 avril 2021

« COVID long » : ils ne seront pas les invisibles et les oubliés de cette pandémie.

Grande fatigue, perte du goût et de l’odorat, séquelles cardiaques et pulmonaires… Ces symptômes, ce sont peut-être les vôtres et ils persistent depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois après la maladie.

Au-delà de la prévention pour éviter les contaminations, les traitements et la vaccination, la lutte contre la COVID-19 nécessite de prendre en charge ces personnes aux symptômes persistants, qui peinent à reprendre leur travail ou à retrouver une vie normale.

En France, la moitié des personnes hospitalisées pour complication liée au COVID-19 pourraient être touchées.

Meilleure connaissance, bonnes pratiques de prise en charge, informations aux patients, organisation des soins représentent donc aujourd’hui un enjeu majeur pour la santé de nos concitoyens.

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est rendu à l’hôpital Foch de Suresnes, qui a mis en place une coordination de plusieurs services pour diagnostiquer et prendre en charge ces patients touchés par le « COVID long ».

Le Chef de l’État a pu échanger avec des patients et rencontrer les médecins, infirmiers et kinésithérapeutes des services concernés.
Ce moment fut l’occasion d’aborder avec eux la qualité de la prise en charge et le développement des expertises dédiées au sein des territoires.

Aucun citoyen touché par la COVID-19 et présentant des symptômes persistants ne doit rester isolé et sans accompagnement adapté.

« COVID long » : ils ne seront pas les invisibles et les oubliés de cette pandémie.

Voir tous les articles et dossiers