Décès de Philippe DECHARTRE

Toute sa vie, Philippe DECHARTRE n’a eu qu’un seul parti : celui de la France humaniste qu’il a défendue dans la Résistance. Il y a gagné son nom, et une liberté d’esprit qui ne l’a jamais quitté.

Gaulliste atypique, il était aussi attaché à la figure de l’homme du 18 juin qu’à l’esprit du programme du Conseil National de la Résistance. Ami de François Mitterrand, compagnon de route de Pierre Mendès-France, il a incarné dans la Vème République cette sensibilité sociale du gaullisme restée fidèle à l’élan de progrès de la Libération.

Eclectique et curieux de tout, il a été un pionnier du développement culturel et un militant actif du développement et de l’amitié entre les peuples.

De la Résistance au Conseil économique, social et environnemental dont il a été le doyen dans les années 2000, il a inlassablement servi la France.

Je salue la mémoire de ce grand Républicain et m’associe à la peine de sa famille.

Restez connecté