Avril 2014

Sommet franco-italien

Le XXXème sommet franco-italien s'est réuni à Lyon le 3 décembre 2012.

Il a réuni le président de la République française M. François HOLLANDE, le Président du Conseil de la République italienne, le Premier ministre de la République française M.Jean-Marc AYRAULT, les ministres des Affaires étrangères MM. Laurent FABIUS et Giulio TERZI, les ministres de l'Intérieur M. Manuel VALLS et Mme Anna Maria CANCELLIERI, les ministres de la Défense MM. Jean-Yves Le DRIAN et Giampaolo DI PAOLA, le ministre du Redressement productif M. Arnaud MONTEBOURG et le ministre du Développement économique, des infrastructures et des transports M. Corrado PASSERA, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, Mme Geneviève FIORASO et le ministre de l'Education, de l'Université et de la recherche, M. Francesco PROFUMO, le ministre délégué aux Affaires européennes M. Bernard CAZENEUVE et le ministre des affaires européennes M. Enzo MOAVERO, le ministre délégué aux Transports M. Frédéric CUVILLIER et le vice-ministre aux infrastructures et transports M. Mario CIACCIA ainsi que la ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement, Mme Najat VALLAUD-BELKACEM.

Le président de la République française et le Président du Conseil de la République italienne ont approuvé la déclaration ci-après. Les ministres de la Défense ont signé une feuille de route donnant une nouvelle impulsion à la relation bilatérale de défense. Les ministres de l'Intérieur ont signé une convention sur la coopération entre les commissariats et les ministres de l'Enseignement supérieur et de la recherche une déclaration d'intention sur la gouvernance de l'université franco-italienne. Les ministres des Transports ont signé une déclaration relative à la liaison ferroviaire Lyon-Turin.

Le président de la République française et le Président du Conseil de la République italienne ont à l'occasion de ce sommet réaffirmé la qualité et la confiance inégalée de la relation entre les deux pays. Ils ont souligné leur volonté d'approfondir la coopération bilatérale entre la France et l'Italie et ont souligné leur communauté de vues sur les principaux enjeux européens et leurs convergences sur les questions internationales.

 

1. Coopération bilatérale

La coopération militaire bilatérale sera renforcée avec le développement de nouveaux projets tant dans le domaine opérationnel que dans celui de l'armement. Une réunion du Conseil franco-italien de défense et de sécurité sera convoquée à Rome à l'été 2013 pour faire le point sur les progrès réalisés.

La France et l'Italie ont confirmé l'intérêt stratégique de la nouvelle liaison ferroviaire entre Turin et Lyon, qui constitue une infrastructure prioritaire pour la France et l'Italie mais aussi pour l'Union européenne. Des mesures visant à l'amélioration de la sécurité routière dans les tunnels routiers transfrontaliers ont également été adoptées.

Des décisions concrètes ont été prises concernant le renforcement de la coopération entre commissariats français et italiens. La France et l'Italie se sont également engagées à améliorer l'échange transfrontalier d'informations concernant les infractions routières.

Afin de renforcer les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays et de mieux coordonner leurs positions dans les enceintes européennes sur la politique industrielle et la compétitivité, un groupe de travail ministériel et un conseil d'affaires associant les principales organisations professionnelles des deux pays ont été créés.

 

2. Questions européennes

La France et l'Italie partagent une vision commune de l'avenir de l'Europe fondée sur une croissance compétitive et soutenable, le progrès social, la solidarité et la démocratie. Elles sont déterminées à mobiliser tous les instruments existants en faveur de la croissance au niveau européen et appellent dans ce contexte à une mise en œuvre pleine et entière du Pacte pour la croissance et l'emploi, en tenant compte, pour les investissements, de la qualité des dépenses publiques.

A cet égard, elles souhaitent poursuivre l'approfondissement du marché intérieur et développer des politiques communes dans les domaines social, énergétique, spatial et de la défense.

Les deux Présidents recherchent un accord sur le budget européen 2014-2020 au début de l'année 2013 fondé sur les objectifs de croissance, de solidarité et de maîtrise des finances publiques. Ils défendent à cet égard un budget qui permette de financer les politiques communes, en premier lieu la PAC et la cohésion, tout en augmentant les ressources allouées à l'innovation et aux infrastructures. Le système des ressources devra par ailleurs être rendu plus lisible et plus équitable, en particulier pour une révision du système des rabais alloués à certains Etats membres.

La France et l'Italie réaffirment l'irréversibilité de l'euro et sont déterminées à préserver son intégrité. Elles saluent l'accord trouvé s'agissant de la Grèce, qui est de nature à permettre le développement économique du pays et de renforcer la confiance dans la zone euro. La France et l'Italie souhaitent doter la zone euro d'une nouvelle ambition politique et démocratique et s'engagent pour que le renforcement de l'union économique et monétaire soit fondé sur l'intégration et la solidarité entre les Etats membres.

Les deux Présidents soulignent l'importance de la réciprocité dans l'ouverture des marchés des pays tiers et souhaitent une adoption rapide de la proposition de règlement sur l'accès aux marchés publics desdits pays.

La France et l'Italie sont déterminées à défendre une nouvelle ambition sociale pour l'Europe, qui doit renouer avec l'objectif du progrès social, en premier lieu par la lutte contre le chômage, notamment des jeunes ainsi que des travailleurs âgés, une action déterminée pour réduire la pauvreté et l'exclusion et l'assurance d'un haut niveau de protection sociale pour tous.

La France et l'Italie appellent à un développement ambitieux de l'Europe spatiale et travailleront de concert à la mise en œuvre des décisions prises lors du dernier Conseil ministériel de l'ESA. La France et l'Italie s'engagent à travailler au renforcement de l'Europe de la défense afin de répondre aux défis soulevés par les lacunes dans les capacités militaires européennes, de faire face aux crises qui peuvent apparaître et de contribuer à l'exercice par l'UE de ses responsabilités dans le monde.

 

3. Questions internationales

Le président de la République et le Président du Conseil ont enfin constaté leur convergence de vues sur les questions d'actualité internationale. Ils appuient les aspirations légitimes du peuple syrien. Ils se félicitent du plein engagement de l'Union européenne en faveur du règlement de la crise malienne. Après l'accession de la Palestine au statut d'Etat non-membre observateur des Nations Unies, ils appellent Palestiniens et Israéliens à reprendre au plus vite la négociation en vue de parvenir à un accord de paix juste et global. Dans cette perspective, ils souhaitent que le cessez-le-feu conclu entre les mouvements palestiniens de Gaza et Israël soit consolidé et encouragent chacune des parties à éviter toute initiative unilatérale qui compliquerait la reprise de la négociation. Ils appellent enfin à une « Méditerranée des projets ».

Fichier PDF (145 Ko):  Declaration franco italienne

Restez connecté