Avril 2014

Entretien avec M. Alassane OUATTARA

Le Président de la République a reçu, en fin d’après-midi à l’Elysée, M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
 
Au cours de cet entretien, le partenariat bilatéral franco-ivoirien a été évoqué, en particulier la signature le 1er décembre dernier d’un programme de conversion de dette. Ce contrat de désendettement et de développement, d’un montant de 630 millions d’euros sur la période 2012-2015, permettra à la Côte d’Ivoire de financer une partie importante de ses priorités dans les secteurs de l’éducation et de la formation, la santé, la sécurité alimentaire, l’eau, les transports et la justice.
 
Sur la situation au Mali, les deux Présidents ont constaté leur convergence de vues, en particulier leur volonté que le Conseil de Sécurité des Nations Unies autorise par une résolution, adoptée avant la fin de l’année, le déploiement d’une force africaine en soutien de l’armée malienne pour permettre le rétablissement de la sécurité au Nord du Mali et restaurer l’unité du pays. Le Président de la République a indiqué que l’Union européenne participerait au renforcement de l’armée malienne par une action de formation et avait également exprimé sa détermination à soutenir financièrement la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA). Il apparaît également indispensable que les Nations Unies jouent pleinement leur rôle et participent à l’appui logistique à l’armée malienne et à la force africaine qui la soutiendra.

Le Président de la République a reçu, en fin d’après-midi à l’Elysée, M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Au cours de cet entretien, le partenariat bilatéral franco-ivoirien a été évoqué, en particulier la signature le 1er décembre dernier d’un programme de conversion de dette. Ce contrat de désendettement et de développement, d’un montant de 630 millions d’euros sur la période 2012-2015, permettra à la Côte d’Ivoire de financer une partie importante de ses priorités dans les secteurs de l’éducation et de la formation, la santé, la sécurité alimentaire, l’eau, les transports et la justice.

Sur la situation au Mali, les deux Présidents ont constaté leur convergence de vues, en particulier leur volonté que le Conseil de Sécurité des Nations Unies autorise par une résolution, adoptée avant la fin de l’année, le déploiement d’une force africaine en soutien de l’armée malienne pour permettre le rétablissement de la sécurité au Nord du Mali et restaurer l’unité du pays. Le Président de la République a indiqué que l’Union européenne participerait au renforcement de l’armée malienne par une action de formation et avait également exprimé sa détermination à soutenir financièrement la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA). Il apparaît également indispensable que les Nations Unies jouent pleinement leur rôle et participent à l’appui logistique à l’armée malienne et à la force africaine qui la soutiendra.

Restez connecté