Une nouvelle méthode pour construire ensemble et au plus près du terrain l’avenir de la France.

Notre démocratie demande à être rénovée : à l’heure où les isoloirs se vident et où les débats s’enveniment, à l’ère de la guerre en Europe, de la fragilité écologique et de l’incertitude économique, ce constat s’impose avec une urgence nouvelle. 

Notre pays a besoin que nous agissions collectivement, non plus les uns contre les autres, mais les uns avec les autres. Sans renier nos différences, mais en dépassant nos différends, pour agir en nation. 

Notre pays a besoin d’une nouvelle méthode. Le Grand Débat National, la Convention Citoyenne pour le Climat, l’enrichissement des missions du Conseil Economique, Social et Environnemental, étaient autant de manières d’innover politiquement, de façonner un rapport plus direct entre les citoyens et leur cadre de vie politique, avec des résultats majeurs. Mais la création d’un Conseil National de Refondation ira plus loin, plus rapidement.

Son rôle est de créer une nouvelle manière de concerter et d’agir, qui permette d’échanger de manière constructive entre toutes les forces vives de la nation dans sa diversité, des représentants de partis aux associations d’élus, des syndicats de salariés aux représentants des chefs d’entreprise, des mutuelles au monde associatif, y compris des acteurs nouveaux, comme les associations de parents d’élèves pour l’école. Les citoyens y auront aussi une place importante.

Le CNR ne se substituera pas au 3 assemblées. Il lui reviendra d’investir un immense terrain de travail, en amont du vote de la loi, pour sa préparation, et en aval, pour sa mise en œuvre. Ses conclusions pourront déboucher tant sur des mesures législatives qui seront proposées au Parlement, que sur des mesures normatives ou des bonnes pratiques, relatives à l’organisation concrète et locale de nos vies. 
Car le CNR fera rimer efficacité avec proximité : dans les mois qui viennent, les solutions contre les déserts médicaux de votre région, pour l’avenir de votre école ou encore la transition écologique sur votre territoire vont se décider avec vous, près de chez vous.

Par l’union, la cohésion, la cohérence, nous pouvons redonner des leviers d’action à la France.

Des défis contemporains à relever collectivement.

Pierre Moscovici, Premier Président de la Cour des comptes, participe au CNR :

Corinne Le Quéré, présidente du Haut Conseil pour le Climat, participe au CNR : 

François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, participe au CNR : 

Des chantiers concrets du quotidien, ouverts à chaque citoyen dans chaque territoire.

Lancé à la rentrée 2022, le CNR se construira progressivement dans les prochaines semaines, avec un format adapté aux enjeux de chaque thématique, aux apports de chacun et aux spécificités de chaque territoire.

Les échanges du 8 septembre ont fait évoluer les propositions initiales des ministres pour mieux faire droit à une méthode collective, non pas descendante, mais au contraire ascendante, émanant de nos bassins de vie.

Il s’agit de remettre de la vie quotidienne dans la politique. Pour cela, la concertation se concentrera sur cinq grandes thématiques :

  • La transition écologique : l’urgence du siècle, qui exige planification et accélération
  • La santé : un enjeu de qualité de vie pour chacun et de souveraineté pour notre pays
  • L’école : assurer la réussite de nos élèves et redonner tout son sens
  • L’autonomie : aider nos aînés à bien vieillir et renforcer la solidarité entre générations
  • La réindustrialisation et l’emploi : créer de la richesse pour bâtir de nouveaux progrès sociaux

Voir tous les dossiers et articles d'actualité