Le docteur Luc Montagnier, pionnier français de la recherche médicale en virologie, prix Nobel de médecine en 2008 pour sa contribution à la découverte du virus du Sida, est mort mardi à 89 ans.

Né en 1932 en Berry, fils unique d’un expert-comptable et d’une mère au foyer, Luc Montagnier choisit la voie de la médecine et celle de la capitale. Il se découvre une seconde vocation à l’intérieur de la première quand, à vingt-cinq ans, alors qu’il se perfectionne dans la culture de cellules humaines en conditions stériles à la Faculté des Sciences de Paris, il entend parler de la description d’un ARN de virus par une équipe de chercheurs internationaux, et se prend de passion pour la biologie moléculaire. Trois ans plus tard, les portes du CNRS cèdent devant lui, pour accueillir ses travaux sur le pouvoir oncogène ainsi que la réplication et la structure ARN de certains virus. 

En 1983, au sein de l'unité d'oncologie virale qu’il a créée dix ans plus tôt dans le nouveau département de virologie de l'Institut Pasteur, il parvient à isoler le virus du Sida, dont il étudie les propriétés aux côtés de ses collaborateurs Françoise Barré-Sinoussi et Jean-Claude Chermann. Son équipe réussit à mettre au point un test de diagnostic sérologique et découvre bientôt un second virus associé au Sida en Afrique de l'Ouest, le VIH 2.

Dès lors, premier chef du département « Sida et rétrovirus » de l'Institut Pasteur, à Paris, qu'il dirige de 1991 à 1997, Luc Montagnier fait de la lutte contre le VIH une préoccupation de chaque instant, créant aussi, en 1993, la Fondation Mondiale Prévention et Recherche Sida, sous l'égide de l’UNESCO pour développer des centres de recherche partout dans le monde et les coordonner entre eux. 

Ses travaux précurseurs, son inlassable combat, lui valurent en 2008 cette consécration suprême : un prix Nobel de médecine, partagé avec Françoise Barré-Sinoussi.

Le Président de la République salue la contribution majeure de Luc Montagnier à la lutte contre le Sida, qui reste l’un des grands défis médicaux et scientifiques du XXIe siècle. Il adresse toutes ses condoléances à sa famille et à ses proches.

Voir tous les articles et dossiers