Publié le 20 novembre 2019

L’engagement des maires de France à l’honneur

Réception en l'honneur des maires au Palais de l'Élysée

Au lendemain du 102ème Congrès des Maires et des Présidents d’intercommunalités de France, le Président de la République a reçu 1500 maires au Palais de l’Élysée. Le Président Emmanuel Macron a souhaité échanger avec celles et ceux qui accompagnent chaque jour les Français au plus près de leur quotidien, dans leurs villes et dans leurs villages.

L’objectif de cette réception était d’approfondir avec chacun les sujets de fond déjà abordés la veille au Congrès des Maires, aller plus loin, entendre les attentes concrètes.

Le Président de la République a aussi voulu mettre à l’honneur ces élus. Ces derniers portent en eux bien plus qu’une vocation, bien plus qu’un mandat électoral et le poids des responsabilités qui incombent, ils portent un engagement personnel au service des citoyens. Cet engagement, le Président l’a salué au Congrès des Maires :

« L'engagement, c'est la sève d'une nation, ce qui la fait, ce qui la tient, ce qui la grandit, l'engagement associatif, syndical, politique, et bien entendu l'engagement des maires. »

Emmanuel Macron, 19 novembre 2019. (Revoir l'intégralité du discours)

Alors que le Président de la République échangeait avec les maires dans les salons de la Salle des Fêtes, ce 20 novembre 2019, nous avons recueilli les témoignages de certains d’entre eux (aléatoirement) pour mettre des mots sur l’engagement des près de 35 000 maires de France.

Être maire, c’est quoi ?

Pour Sophie Chestier, Maire depuis 2017 de Veaugues, une commune de 700 habitants dans le département du Gers, « être maire cela consiste à être sur tous les dossiers, à être sollicité la nuit et le jour quel que soit le motif. Être maire, c’est être tout à la fois : chef du service technique, du personnel, des chantiers, des devis… »

Yves Durand a toujours été engagé. 22 ans dans le sport, professeur d’enseignement technique, conseiller en formation continue… avant de se lancer pour sa commune et d’être élu Maire en 2008, à Saint-Haon-le-Châtel, 643 habitants dans le département de la Loire. Comme la Maire de Veaugues, son quotidien est très chargé et varié. Il admet volontiers que le quotidien d’un maire est éprouvant et que les défis sont quotidiens. « On vient me chercher pour tout et n’importe quoi : des voisins qui se disputent, des jeunes qui font trop de bruit en scooter, un chat qui gratte aux portes… on m’a même demandé une fois d’aller attraper un bouc qui risquait d’entrainer un accident sur la départementale. »

Etre maire, même d’une petite commune, cela implique de nombreuses responsabilités, des réponses à apporter aux attentes des citoyens. Etre maire, cela implique une détermination sans faille, et une disponibilité pour les citoyens. Les Maires ne sont pas engagés pour l’argent (au contraire, ils se battent pour garantir les budgets). Ils ne le sont pas non plus par simple plaisir (il y a toujours des citoyens à convaincre, et des dossiers lourds à gérer). Ils ne le sont pas non plus pour les horaires (la disponibilité n’a pas de limite pour ces élus : jours, nuits, jours fériés, jours de fêtes…)

Mais alors, pourquoi s’engager ?

À cette question, c’est l’engagement au service des autres qui apparaît comme leitmotiv, comme un moteur qui pousse ces maires chaque jour de l’année. Pour la Maire de Veauges : « c’est vraiment important pour moi de me sentir utile pour ma communauté, être au service de tous et en plus toucher à tous les domaines. »

Une autre Maire, élue dans la Loire, complète avec son expérience : « Un maire c’est quelqu’un qui doit être accessible, proche et disponible pour les citoyens. Pour devenir maire, il faut vraiment avoir envie de faire pour les autres, prendre des responsabilités pour sa ville, apporter des solutions au quotidien, développer sa ville, la rendre plus attractive et faire en sorte que les gens puissent vivre et travailler sur place. »

Être maire, c’est le plus beau des mandats, c’est le mandat de la proximité, du terrain, au plus près du quotidien des citoyens. Mais être maire c’est aussi des difficultés à surmonter, pour la ville, le village, mais aussi sur le plan personnel. C’est pourquoi, le Président de la République a rappelé lors du Congrès des Maires :

« Ça fait des décennies qu'on parle du statut de l'élu, des décennies. Il y a des débats, et je veux reconnaître au Gouvernement de porter enfin une réforme tant et tant attendue. Le projet de loi Engagement et proximité s'inspire de toutes ces idées, et donc oui, ce texte vous permettra de bénéficier d'une protection juridique dans le cadre de l'exercice de vos fonctions, et nous l'assumons. Oui, vous bénéficierez désormais d'un droit à la formation, et nous l'assumons. Oui, les élus locaux pourront mieux concilier leur vie personnelle et leur vie familiale avec, par exemple, le remboursement des frais de garde, et nous l'assumons. Oui, les maires ruraux qui dans les campagnes de France sont bien souvent tout à la fois : policiers, médecins, urbanistes, jardiniers, assistant social seront rétribués aussi à leur juste niveau d'engagement et nous l'assumons entre autres choses. »

Emmanuel Macron, Congrès des Maires, 19 novembre 2019.

En images, quelques portraits des Maires qui étaient présents au Palais de l’Élysée :

L’engagement des maires de France à l’honneur

(Re)voir le discours introductif de François Baroin, Maire de Troyes et Président de l'Association des Maires de France, et du Président de la République :

Voir tous les articles et dossiers