Actualités

Publié le 17 décembre 2018

Entretien du Président de la République avec Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso

18 décembre 2018

Communiqué conjoint franco-burkinabè

À l’invitation du Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, le Président du Faso, Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, effectue une visite en France du 16 au 18 décembre 2018.

Outre son entretien avec le Président de la République française, le Président du Faso a rencontré les Présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. Il se rendra mardi 18 décembre à Dijon où lui sera remis le titre de docteur honoris causa par l’université de Bourgogne. Un pôle de compétitivité agronomique (unité mixte de recherche en agroécologie de l’INRA, plateforme d’innovation Agronov) lui sera également présenté. Il rencontrera par ailleurs, les acteurs de la coopération décentralisée de la Région Bourgon-Franche-Comté.

Lors de leur entretien, le Président de la République française a rappelé qu’il avait fait de la relation franco-burkinabè une priorité, symbolisée par le choix de l’université de Ouagadougou pour son discours sur le renouvellement de la relation entre l’Afrique et la France.

Il a souligné que la France restait mobilisée pour appuyer le renouveau démocratique du Burkina Faso et son développement, en particulier en étant au service d’une jeunesse entrepreneuriale au cœur de l’émergence du Burkina Faso du futur. 25 M€ supplémentaires seront ainsi investis en 2019 sur l’éducation et la formation professionnelle. L’ouverture de « la Ruche », maison de l’innovation et de la jeunesse, ainsi que celle du nouveau campus numérique francophone, signent la concrétisation de deux engagements pris le 27 novembre 2017 par le Président français à Ouagadougou.

Les deux Chefs d’État ont condamné la série d’attentats survenus dans leurs pays respectifs. Ils ont souligné la nécessité de coordonner leurs efforts aux fins de lutter efficacement contre le terrorisme et l’extrémisme violent. La France restera un indéfectible partenaire du Burkina Faso face à ce défi qui a durement frappé les deux pays. Ceci au même titre que le Burkina Faso reste résolument engagé dans la sécurité régionale, en coordination avec la force Barkhane, dans le cadre de la force de maintien de la paix de l’ONU au Mali tout comme de la force conjointe du G5. La mémoire des Burkinabè et Français qui ont payé de leur sang leur engagement pour la paix et contre l’obscurantisme a été honorée.

La signature d’un accord intergouvernemental de défense a permis d’améliorer le cadre juridique de la coopération militaire et opérationnelle entre le Burkina Faso et la République française, à l’aune des défis actuels et dans le plein respect de la souveraineté de chacun. En outre, la France s’est engagée à continuer à soutenir, à la demande des autorités, l’effort burkinabè de modernisation de son dispositif sécuritaire et judiciaire.

Les deux Présidents ont manifesté leur souhait commun d’agir de manière accrue et rapide au profit des populations des régions du nord et de l’est burkinabè, où tentent de prospérer des groupes terroristes en exploitant des fragilités de ces régions périphériques. À cet effet, en cohérence avec le « Plan d’urgence pour le Sahel » mis en œuvre par le gouvernement du Burkina Faso, l’AFD investira près de 50 M€ supplémentaires sur ces régions en 2019, dans les domaines de l’insertion professionnelle, de l’électrification rurale et de l’eau et l’assainissement. Ces deux derniers domaines seront l’objet de deux protocoles d’accord signés (pour respectivement 30M€ et 32 M€) – avec l’AFD.

Le Président de la République a présenté ses vœux de succès pour la prochaine présidence du G5 Sahel qui échoira au Burkina Faso en 2019. Il a assuré le plein soutien de la France, sur l’ensemble des sujets de sécurité comme de développement, à titre bilatéral et multilatéral, en particulier au sein de l’Alliance Sahel, qui appuiera le « programme d’investissement prioritaire » du G5 Sahel.

Divers sujets internationaux ont été abordés, notamment les crises régionales ainsi que la préparation du G7 qu’accueillera la France en 2019. Les deux Chefs d’État ont réaffirmé leur soutien à l’Accord de Paris dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques et ont appelé à la sauvegarde de son intégrité. Le Président du Faso a félicité son homologue français pour l’initiative du « One Planet Summit » sur le climat du 12 décembre 2017. Le Président de la République française a assuré que la France soutiendrait la conférence Sahel pour la mise en œuvre de l’accord de Paris au Sahel, sous présidence nigérienne, créée suite à la COP 22.

Le Président de la République française s’est félicité de la parfaite coopération de la France avec la justice burkinabè dans l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara et de douze de ses proches, qui a conduit à la communication des archives ministérielles pertinentes.

Le Président du Faso a exprimé l’amitié de son pays envers la France et sa reconnaissance au Président de la République française pour son accueil amical et chaleureux.
 

Voir tous les articles et dossiers