Créé en 1807 et remanié en 1813 pour Caroline Murat, épouse de Joachim Murat et sœur de l’empereur Napoléon Ier, le décor de ce boudoir innove par sa couleur parme à des boiseries argentées, dorées à l’or blanc. 

Malgré ses dimensions modestes, ce boudoir est chargé d’histoire : 

  • L’empereur Napoléon Ier y signe son abdication après la défaite de Waterloo le 22 juin 1815, un fac-similé de ce document est exposé sur le bureau.
  • Le président Louis-Napoléon Bonaparte y prépare son coup d’état du 2 décembre 1851. 
  • Le président Félix Faure y est pris d’un malaise mortel lors d’un rendez-vous avec sa maîtresse Marguerite Steinheil en 1899.