Chaque 5 décembre, la France honore la mémoire des Morts pour la France pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie, en leur dédiant une journée nationale. Cette année, alors que nous venons de commémorer les 60 ans de la fin de la guerre d’Algérie, cette journée nationale revêt un écho particulier.

Ces derniers mois, notre Nation a su regarder en face l'Histoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie, entamant un parcours de reconnaissance éclairé par le travail nécessaire et permanent des historiens.

Ceux qui ont traversé ces temps difficiles, porteurs de mémoires vivantes souvent douloureuses, sont tous reconnus, en tant que tels, par la Nation, en leur diversité. Tous procèdent d'une même histoire et d'une mémoire commune. Il nous revient de reconnaître leurs efforts, leurs gloires et leurs peines. La transmission d'une mémoire éclairée et apaisée est la marque de la vitalité de notre Nation.

Aujourd’hui, partout en France, devant nos monuments aux morts, les représentants de l’État déposeront une gerbe au nom du Président de la République. Victimes civiles au Milk Bar, rue d’Isly, à Oran et ailleurs, militaires appelés du contingent, supplétifs ou engagés de carrière, tués au combat ou disparus, tous méritent l’hommage de la Nation.