Publié le 3 décembre 2021

Communiqué conjoint à l’occasion de la visite du Président Emmanuel Macron aux Émirats arabes unis

À l’invitation de Son Altesse Cheikh Mohammed Bin Zayed Al Nahyan, prince héritier d’Abou Dabi et vice-commandant en chef des forces armées des Émirats arabes unis, le Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, s’est rendu aux Émirats arabes unis le 3 décembre 2021. Les deux chefs d’État se sont rendus à l’Expo 2020 et ont souligné l’importance de cet événement pour l’établissement de liens et la promotion de partenariats. 

Le Président français a félicité Son Altesse à l’occasion de la fête nationale et du jubilé d’or des Émirats arabes unis le 2 décembre, et il a salué les avancées qu’a connues le pays depuis 50 ans. Le Président français a également félicité Son Altesse et le peuple des Émirats arabes unis à l’occasion du choix de leur pays pour l’organisation de la Conférence des Parties en 2023 (COP28), d’une importance toute particulière. Il a souligné l’intérêt pour la France et les Émirats arabes unis de travailler de concert pour lutter contre le changement climatique, de finaliser les règles d’application de l’Accord de Paris et de mobiliser des ressources financières pour les pays en développement les plus touchés par le changement climatique. 

Son Altesse a déclaré que les Émirats arabes unis sont enthousiastes à l’idée de travailler avec la France et la communauté internationale pour accélérer les efforts faits au niveau mondial pour lutter contre le changement climatique, protéger l’environnement et créer un avenir économique plus durable. Le Président français a fait valoir les engagements ambitieux pris par l’Union européenne pour atteindre la neutralité carbone avant 2050 et réduire les émissions nettes d’au moins 55 % d’ici 2030. Les Émirats arabes unis et la France ont souligné leur volonté d’aligner leur aide aux pays en développement sur les objectifs de l’Accord de Paris et d’accroître leur soutien à l’Agence internationale pour les Energies renouvelables (IRENA) et l’Alliance solaire internationale. 

Après avoir fait le point sur les évolutions dans la région et au-delà, les deux chefs d’État ont exprimé des avis convergents et insisté sur leur volonté de traiter conjointement les enjeux régionaux ou mondiaux. Ils ont souligné l’importance de la coopération internationale grâce à des instruments efficaces au service du multilatéralisme. Dans ce contexte, les deux chefs d’État se sont félicités de pouvoir travailler conjointement au cours de la période 2022-2023 pendant laquelle les Émirats arabes unis auront le statut de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que pendant la Présidence française du Conseil de l’Union européenne. À ces occasions, l’accent sera mis sur des priorités telle que la promotion de la stabilité, de la paix et de la prospérité, l’autonomisation des femmes et l’exploitation du potentiel des innovations technologiques. 

Revenant sur les réussites exceptionnelles du partenariat stratégique des 30 dernières années, les deux chefs d’État se sont engagés à renforcer cette coopération dans un paysage international en mutation, pour définir les chemins à suivre à l’avenir. L’accord de défense signé en 1995 et renouvelé en 2009 est au cœur de ce partenariat stratégique ; il a grandement contribué aux priorités françaises et émiriennes en matière de sécurité par le renforcement de la stabilité régionale, l’amélioration de la sûreté maritime, et la mise en œuvre de la lutte contre le terrorisme, notamment contre Daech. Les deux chefs d’État ont réaffirmé l’élargissement de ce partenariat, par la vente de 80 avions de combat Rafale par la France à l’Escadron des Forces aériennes des Émirats arabes unis, ainsi que de 12 hélicoptères Caracal H225 et l’armement, la formation et les pièces de rechange, par des contrats d’un montant de 16,6 milliards d’euros. 

Les deux chefs d’État se sont accordés sur le renforcement de la coopération bilatérale dans la lutte contre le terrorisme, le financement du terrorisme et l’extrémisme. À cet égard, les deux chefs d’État ont souligné l’importance de la promotion des valeurs de paix, de modération, de coexistence et de tolérance entre les peuples, fondées sur le respect mutuel, le dialogue, la coopération et le renoncement à toute forme de terrorisme, d’extrémisme, de violence, de haine, de discrimination et d’incitation à de tels actes. 

Son Altesse a félicité le Président Macron pour le succès de la conférence internationale sur la Libye qui s’est tenue récemment à Paris. Son Altesse a apprécié les nombreuses initiatives diplomatiques françaises dans la région et les conséquences positives de la promotion du dialogue et de l’apaisement des tensions. Les deux chefs d’État ont exprimé le souhait que les élections libyennes puissent se tenir avec succès à la date prévue, et que tous les mercenaires ainsi que toutes les forces et tous les combattants étrangers aient quitté la Libye. 

Les deux chefs d’État se sont engagés à soutenir les efforts déployés pour promouvoir la paix et la stabilité aux niveaux régional et international. Ils ont également affirmé que les processus politiques et l’établissement de liens par le dialogue constituaient toujours le meilleur moyen de parvenir à une solution durable en cas de conflit. Ils ont également noté que la stabilité et la prospérité restaient prioritaires pour parvenir à la paix et à la sécurité régionales. 

Les deux chefs d’État ont fait valoir leur collaboration croissante en Afrique, en soulignant l’importance de la sécurité et de la stabilité dans les régions du Sahel et de la Corne de l’Afrique. Le Président Macron a remercié Son Altesse pour sa coopération dans la lutte contre le terrorisme, grâce à son soutien en matière de transport aérien, précieux pour la coalition du G5 Sahel. Les deux chefs d’État se sont déclarés préoccupés par l’instabilité de la situation dans la Corne de l’Afrique, dont les évolutions pourraient compromettre les progrès économiques et politiques dans la région. Ils ont également souligné que, du fait de l’emplacement géographique stratégique de la région, sa stabilité est essentielle pour la sécurité des routes commerciales mondiales et l’approvisionnement international en énergie. 

Le Président Macron et Son Altesse ont évoqué les pourparlers sur le programme nucléaire iranien, et, préoccupés par le rythme de développement du programme iranien, ils ont réaffirmé l’importance d’une solution négociée. Les deux chefs d’État ont également indiqué que la coopération et la transparence de l’Iran envers l’Agence internationale de l’énergie atomique étaient cruciales, de même que la question du programme de missiles iranien et les actions de l’Iran dans la région. 

Le Président Macron a salué la perspective émirienne, qui met l’accent sur la réduction des tensions et la coopération, pour un avenir partagé et prospère. Dans ce contexte, le Président Macron a renouvelé ses félicitations à Son Altesse au sujet des Accords d’Abraham, qu’il a qualifiés de grand pas pour la paix et la stabilité dans la région. 

Les deux chefs d’État ont réaffirmé la nécessité de trouver des solutions aux problèmes plus larges en matière de sécurité qui affectent la région. Le Président Macron s’est félicité des efforts diplomatiques régionaux émiriens pour réduire les tensions dans la région du Golfe. 

Dans le domaine de la culture, les deux chefs d’État ont réaffirmé leur attachement au succès du Louvre Abu Dhabi, emblème de notre coopération culturelle stratégique et patrimoine durable né des liens étroits qui unissent nos deux pays. Ils se sont réjouis de la prorogation de l’accord intergouvernemental, qui incarnera à l’avenir le positionnement et le développement de ce musée unique dans la région, soit prorogé. Les deux chefs d’État ont appelé au lancement de nouveaux projets pour renforcer encore la coopération culturelle. 

Ils ont souligné leurs intérêts économiques partagés et leur souhait de renforcer leur compétitivité grâce à la coopération et à des investissements dans les secteurs tournés vers l’avenir. Ils ont assisté à la signature de plusieurs accords économiques représentant un montant total de plus de 15 milliards d’euros visant à renforcer le partenariat d’investissement stratégique entre la France et les Émirats arabes unis, portant sur des secteurs prioritaires d’intérêt commun, qui relèvent notamment du plan économique « France 2030 », tels que les énergies renouvelables, l’innovation, les technologies et les industries 4.0. 

Une prorogation de l’actuel programme de co-investissement entre Bpifrance et la société d'investissement Mubadala a été signée, pour un montant total conjoint de 4 milliards d’euros, qui sera mise en œuvre conformément à la stratégie existante du Fond franco-émirien et du Partenariat pour l’innovation. La société d'investissement Mubadala a également signé un Protocole d’entente avec le Ministre français de l’Économie, des Finances et de la Relance, visant à étudier les possibilités d’investissements dans des Fonds français pour un montant total d’1,4 milliard d’euros. 

En outre, ENGIE, un acteur énergétique mondial dans le domaine des énergies et des services à faible intensité de carbone, et Masdar, l’une des entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables qui connaît une des plus fortes croissances au monde, ont signé un accord portant sur une alliance stratégique pour étudier la mise au point conjointe d’une plateforme en hydrogène vert basée aux Émirats arabes unis. Ces deux entreprises étudient le lancement d’ici à 2030 de projets dotés d'une capacité d’au moins 2 gigawatts (GW) et représentant un investissement total dans la région d’environ 4,4 milliards d’euros. 

Un accord d’investissement a également été signé entre le Ministre français de l’Économie, des Finances et de la Relance et Abu Dhabi Developmental Holding Company (ADQ), représentée par ses filiales, visant à étudier les possibilités d'investissements en France dans les domaines de la mobilité et de la logistique, de l’alimentation et de l’agriculture, des énergies propres, des sciences de la vie, et de la santé pour un montant total pouvant atteindre 4,6 milliards d’euros. 

Total Énergies et la Société nationale d’hydrocarbures d’Abou Dabi (ADNOC) ont signé un accord de collaboration stratégique dans des domaines d'intérêt mutuel, notamment la capture et le stockage du carbone, l’hydrogène sobre en carbone, le développement des compétences et les activités pétrolières et gazières de la filière amont dans l’émirat d’Abou Dabi. Cet accord stratégique devrait permettre d’ouvrir de nouvelles possibilités de croissance durable pour les deux entreprises. De plus, Borouge a attribué un contrat à Technip Énergies, dans le cadre d’un partenariat avec Target Engineering, pour la construction d’une unité de craquage d’éthane à vocation mondiale dans le cadre du projet d’extension Borouge 4 à Ruwais. Cette extension fera de Borouge le plus grand complexe de polyoléfine au monde situé sur un seul site et lui permettra d’assurer de manière durable et à long terme la fourniture de matériaux de base destinés à des secteurs essentiels pour la viabilité de l’économie des Émirats arabes unis comme de celle du reste du monde. 

Les deux chefs d’État ont également assisté à la signature d’un Protocole d’accord entre le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance de la France et le Ministre de l’Industrie et des Technologies avancées des Émirats arabes unis sur la coopération dans le domaine des industries et des technologies avancées. 

Dans le domaine spatial, le Centre national d'études spatiales (CNES) et le Centre spatial Mohammed Bin Rashid ont signé une lettre d'intention pour étudier les possibilités de coopération portant sur la mission lunaire des Émirats arabes unis « Rashid-2 Rover », que le Centre spatial Mohammed Bin Rashid entend mener et pour laquelle le CNES a exprimé son intention de fournir potentiellement une nouvelle génération de caméras multi-spectrales et d’apporter un soutien aux essais du Rover. 

Les deux chefs d’État ont souligné l’importance du travail accompli depuis 2018 par l’ALIPH en matière de protection et de restauration du patrimoine dans les régions en conflit, et ont réaffirmé leur engagement commun dans la perspective de la deuxième conférence des donateurs qui doit se tenir à Paris début 2022. Ils ont également affirmé leur soutien commun aux initiatives dans le domaine de la santé telles que le mécanisme COVAX et l’organisation Unitaid. 

La France et les Émirats arabes unis sont conscients de la nécessité d’améliorer la sécurité alimentaire, de promouvoir des chaînes d’approvisionnement alimentaires durables et résilientes, et de mettre à profit les technologies agricoles modernes et les solutions innovantes. Aussi le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de la République française et le Ministre des Changements climatiques et de l’Environnement des Émirats arabes unis ont-ils signé un Protocole d’accord sur la collaboration en matière de développement de systèmes alimentaires durables et résilients dans les deux pays. À cet effet, ils sont convenus de faciliter les échanges commerciaux bilatéraux de produits agricoles et alimentaires en rationalisant les chaînes logistiques et en encourageant les importateurs et les distributeurs des deux pays à rechercher des possibilités de partenariats. Ils sont également convenus de collaborer en matière de développement de la production agricole durable en se concentrant sur l’innovation et l’adoption des méthodes modernes de production agricole.
 
Électricité de France (EDF) et la compagnie d’énergie nucléaire des Émirats (ENEC) ont également signé un Protocole d’entente. Ces deux entités coopéreront dans le domaine de l’hydrogène bas carbone, des transmissions à haute tension, de la localisation et de l’industrialisation ainsi que de la recherche et développement. 

Un Protocole d’entente a aussi été signé entre Paris Europlace et Abu Dhabi Global Market (ADGM) pour approfondir la coopération en matière de finance durable, de technologie financière et d’innovation financière. 

En s’appuyant sur la force de ce partenariat ample et solide contribuant à accroître la sécurité, la stabilité, le développement économique et la coopération emblématique mutuelles, les deux chefs d’État se sont dits confiants dans leur capacité à relever les défis à venir.


 

Voir tous les articles et dossiers