Publié le 20 novembre 2020

Sommet annuel One Planet Fonds Souverains : des actes concrets pour remettre l’environnement au cœur de l’économie.

Lancé à l’initiative du Président Emmanuel Macron lors du One Planet Summit de 2017, le groupe de travail One Planet Sovereign Wealth Fund (OPSWF) a pour objectif d’accélérer les efforts d’analyse et de prise en compte des risques et opportunités liés au changement climatique dans la gestion de portefeuilles d’actifs de grande taille, de long terme et diversifiés. 

Composé au départ de six fonds souverains, fonds d’investissement détenu par un État, (Abou Dabi, Koweït, Nouvelle-Zélande, Norvège, Arabie saoudite et Qatar), le groupe de travail a publié en juillet 2018 un Cadre, auquel adhèrent ses membres, visant à répondre aux enjeux liés au changement climatique et fondé sur trois principes clés

  • Le principe d’alignement qui vise à intégrer les considérations relatives au changement climatique dans les décisions d’investissement des fonds ;
  • Le principe de responsabilité qui encourage les entreprises dans lesquelles les fonds investissent à s’approprier les enjeux liés au changement climatique en les intégrant dans leur gouvernance, leur stratégie, leur gestion des risques et leur reporting ;
  • Le principe d’intégration qui demande de prendre en compte les risques et opportunités liés au changement climatique dans la gestion des investissements afin d’améliorer la résilience des portefeuilles de long terme.

Depuis, huit gestionnaires d’actifs, sociétés chargées d’optimiser les placements financiers de leurs clients, (Amundi AM, BNP Paribas AM, Natixis IM, BlackRock, Goldman Sachs AM, HSBC Global Asset Management, Northern Trust AM et State Street Global Advisors) ont rejoint la coalition et adhèrent au Cadre. Ces gestionnaires d’actifs forment l’initiative One Planet Asset Managers (OPAM).

Ce vendredi 20 novembre, le Président de la République, Emmanuel Macron, a invité les dirigeants de 14 fonds souverains, 14 gestionnaires d'actifs et 5 fonds de capital-investissement pour faire un point sur les moyens d'accélérer la transition mondiale vers une économie neutre en carbone où les populations et la planète pourront prospérer ensemble. Au cours de ce Sommet, une série d’actions concrètes ont été présentées et de nouvelles annonces ont été faites : 

  • 9 nouveaux fonds souverains : Mubadala (Abu Dhabi), FONSIS (Sénégal), NIFF (Inde), Bpifrance, ISIF (Irlande), COFIDES (Espagne), NIC (Kazakhstan), CDP Equity (Italie), Korea Investment Corporation (Corée du Sud) ;
  • 6 nouveaux gestionnaires d’actifs : AXA IM, Invesco, Legal & General IM, Morgan Stanley IM, PIMCO et UBS AM ;
  • 5 nouveaux fonds de capital-investissement, formant une nouvelle initiative One Planet Private Equity (OPEF) : Ardian, Carlyle, Global Infrastructure Partners, Macquarie, Sofbank Investment Advisers. 

Au total, l’initiative rassemble désormais 33 institutions financières gérant plus de 30 000 milliards de dollars soit une multiplication par 10 par rapport aux membres fondateurs et représentant près de 30 % des actifs mondiaux.  

Ces décisions sont destinées à diffuser les principes et ambitions de l'OPSWF sur l’ensemble de la chaîne d’investissement, grâce à l’influence de ces fonds qui sont au début de cette chaîne. Elles permettront de déployer plus largement les principes de la coalition et d’en développer les initiatives pour les 12 prochains mois, alors que la communauté internationale se réunira en novembre 2021 pour la COP26 à Glasgow. 

Des actes concrets pour remettre l’environnement au cœur de l’économie :
- BNP Paribas Asset Management s'est engagée à aligner ses portefeuilles sur l'Accord de Paris et a mis en place depuis 2020 une politique d'exclusion nettement plus stricte des entreprises qui se consacrent à l'extraction de charbon thermique et à la production d'électricité à partir de charbon. Ainsi, BNP Paribas Asset Management exclut les producteurs d'électricité ayant une intensité de carbone supérieure à la moyenne mondiale du secteur, telle que déterminée par l'Agence Internationale de l’Énergie (AIE).
- Amundi a développé des outils pour soutenir la transition énergétique et intégrer les enjeux et opportunités de la transition énergétique dans les décisions d’investissement. Avec d’autres entités du Crédit Agricole, ils ont développé un score « Transition énergétique » qui mesure le niveau d’engagement et de capacité des entreprises à adapter leur modèle économique aux défis posés par la lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique.

 

Sur le même thème

Voir tous les articles et dossiers