Publié le 10 août 2020

Entretien téléphonique avec Daniel Cordier, Compagnon de la Libération et chancelier d'honneur de l'Ordre de la Libération

En ce 10 août 2020, le Président de la République s’est entretenu par téléphone avec Daniel Cordier, Compagnon de la Libération et chancelier d’honneur de l’Ordre de la Libération, qui fêtait aujourd’hui ses 100 ans.

Une nation se nourrit de vies exemplaires. C’est pourquoi, au nom de tous les Français, le chef de l’Etat a souhaité un bon anniversaire à Daniel Cordier et l’a remercié pour l’exemple donné.

En juin 1940, refusant le défaitisme autant que la défaite, Daniel Cordier rejoint Londres, précédant même l’appel du général de Gaulle. Brûlant de passer à l’action, il est affecté après sa période de formation d’officier puis d’agent clandestin à l’administration des réseaux de résistance de la zone Sud de la France, devenant le secrétaire d’un certain « Rex », plutôt son homme à tout faire : il rédige ses courriers, décrypte les messages, répartit l’argent entre les diverses branches des réseaux, recrute des hommes et des femmes qui aspirent à grossir les rangs de l’armée de l’ombre. Il ne le savait pas encore mais « Rex », c’était Jean Moulin.

A ses côtés, il contribue avec patience, par-delà mille risques, à l’unification de la Résistance et permet qu’au jour du Débarquement les Alliés voient se lever de l’ombre où elle était tapie une France prête à reprendre en main le fil de son destin.

Comme ses camarades Edgard Tupët-Thomé, qui a fêté ses 100 ans le 19 avril 2020, Hubert Germain, qui les a fêtés le 6 août et à qui le Président de la République a rendu visite le 18 juin dernier au siège de l’Ordre de la Libération, sis à l'hôtel national des Invalides, et Pierre Simonet, aujourd’hui âgé de 98 ans, Daniel Cordier incarne le meilleur de la France et de notre histoire contemporaine.

« En servant la Patrie » alors même que tout semblait perdu, en faisant le choix de suivre le général de Gaulle du haut de leurs 20 ans, « ils ont remporté la victoire ».

L’engagement, le courage, la générosité, la soif de liberté et l’amour de la France dont ont fait preuve les 1038 Compagnons de la Libération doivent, plus que jamais, continuer de nous inspirer et de nous guider en tant que nation et en tant que peuple.

Voir tous les articles et dossiers