Adolphe Thiers
1871 - 1873

Portait officiel : Adolphe Thiers
Portrait officiel d’Adolphe Thiers
© La Documentation française

14 avril 1797
Naissance à Marseille d’Adolphe Marie Joseph Louis Thiers
Après des études au lycée de Marseille puis à Aix, où il obtient une licence en droit, il devient avocat.

1821 
Il s’installe à Paris où il s'essaie au journalisme, notamment dans les colonnes du Constitutionnel. 

1823
Parution du premier volume de son Histoire de la Révolution, qui connaît un grand succès

Janvier 1830
Il fonde avec deux associés le National, journal hostile au régime de Charles X, qui lance une protestation contre les ordonnances de juillet 1830.

27-28-29 juillet 1830
Pendant les 3 Glorieuses, Thiers est de ceux qui soutiennent l'accès au trône de Louis-Philippe d'Orléans.

Octobre 1830
Il est élu député des Bouches du Rhône, réélu jusqu'en 1848.

2 novembre 1830 -13 mars 1831
Sous-secrétaire d'État aux finances,

11 octobre 1832 - 31 décembre 1832
Ministre de l'Intérieur 

31 décembre 1832 – 4 avril 1834
Ministre des Travaux publics et du Commerce 

20 juin 1833
Élu à l'Académie française.

Avril 1834
Il est à nouveau ministre de l'Intérieur.

Septembre 1835
À la suite de l'attentat de Fieschi, Thiers fait voter les « lois de septembre »  restreignant la liberté de la presse 

22 février- 6 septembre 1836
Président du conseil et ministre des Affaires étrangères 

1er mars-29 octobre 1840
Président du conseil et ministre des Affaires étrangères
En désaccord avec Louis-Philippe au sujet de la politique orientale (affaire Méhémet Ali, pacha d'Égypte), il démissionne et passe dans l'opposition à Guizot.

1845-1862
Il fait paraître son Histoire du Consulat et de l'Empire.

Février 1848
Chute du régime de Louis-Philippe. Thiers soutient la candidature à la présidence de la République de Louis-Napoléon Bonaparte, croyant pouvoir jouer de son influence. 

Avril 1848
Battu dans sa circonscription des Bouches du Rhône, il est élu au Havre à l'occasion d'élections complémentaires.

Décembre 1851
Le coup d'État de de Louis-Napoléon Bonaparte l’oblige à s'exiler temporairement en Belgique puis en Angleterre.

1863
Député de Paris

1870
Hostile à la guerre contre la Prusse, il milite pour la paix.

8 février 1871
Réélu député de Paris

17 février-31 août 1871
L'Assemblée nationale, réunie à Bordeaux, le nomme « chef du pouvoir exécutif ». Il conclut la paix avec la Prusse au prix de la perte de l'Alsace-Lorraine et réprime sévèrement la révolte de la Commune de mai 1871.

31 août 1871
Le chef du pouvoir exécutif prend le titre de Président de la République.

2 septembre 1871
Thiers crée par décret un vice-président du conseil des ministres.
Après les troubles des années 1870-1871, il s'emploie à redresser le pays : il met fin à l'occupation allemande en finançant le paiement de l'indemnité par deux emprunts, augmente les impôts et réorganise le service militaire.

Mai 1873
Il quitte le pouvoir, renversé par une Assemblée à majorité monarchique, hostile à sa conception de la République conservatrice.

3 septembre 1877 
Mort à Saint Germain en Laye.

 

Source : Service des archives et de l'information documentaire de la Présidence de la République

Bibliographie : Pierre Guiral, Adolphe Thiers, Fayard, 1986

Louis-Napoléon Bonaparte

Louis-Napoléon Bonaparte

Patrice de Mac Mahon

Patrice de Mac Mahon