Entretien entre le Président de la République et le Prince Mitaeb Bin Abdallah Bin Abdelaziz Al Saoud, chef de la Garde nationale, ministre d’Etat du Royaume d’Arabie Saoudite

Le Président de la République a reçu cet après-midi, au Palais de l'Elysée, le Prince Mitaeb Bin Abdallah Bin Abdelaziz Al Saoud, chef de la Garde nationale, ministre d'Etat du Royaume d'Arabie Saoudite, à l'occasion d'une visite qu'il effectue en France.

Le Président de la République a réaffirmé son attachement à l'amitié entre la France et le Royaume d'Arabie Saoudite et sa volonté d'approfondir le partenariat stratégique entre les deux pays dans tous les domaines : économique, universitaire, scientifique, culturel mais aussi en matière de défense et de sécurité.

Avec plus de 60 accords conclus entre les établissements universitaires et scientifiques de nos deux pays, et le nombre croissant d'étudiants saoudiens en France, le chef de l'Etat a souligné la nécessité de poursuivre et d'amplifier encore cette dynamique positive, dans un domaine très important pour le rapprochement et la connaissance de nos deux peuples.

A l'approche du sommet du G20 au Mexique, le Président de la République a salué le rôle actif joué en son sein par l'Arabie Saoudite et exprimé le souhait d'une concertation renforcée des deux pays pour instaurer une véritable régulation de l'économie mondiale, favoriser la croissance et la stabilité financière.

Cet entretien a également permis d'évoquer les principaux sujets de l'actualité internationale en particulier la crise préoccupante en Syrie et le programme nucléaire iranien, au sujet desquels la France et l'Arabie Saoudite ont des analyses et des positions convergentes.

Le chef de l'Etat a rappelé la condamnation, par la France, de la poursuite de la répression sanglante en Syrie et réaffirmé son soutien à la mission de M. Kofi Annan, envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe, et à la mise en œuvre effective de son plan de paix. La France est déterminée à agir pour favoriser la mise en œuvre de ce plan et accroître les pressions de la communauté internationale sur le régime de Damas. Elle poursuit activement ses contacts avec ses partenaires internationaux pour accueillir, le 6 juillet à Paris, la prochaine réunion du groupe des amis du peuple syrien.

Restez connecté