Entretien entre le Président de la République et le Président de la République de Côte d’Ivoire

Le Président de la République a reçu ce matin, au Palais de l'Elysée, M. Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire et Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Cet entretien a permis d'avoir un échange approfondi sur les perspectives de la coopération bilatérale franco-ivoirienne dans les années à venir. Le chef de l'Etat a souligné la volonté de la France de donner un nouvel élan aux échanges bilatéraux, dans le cadre d'un partenariat entre égaux fondé notamment sur la transparence et la lutte contre la corruption. L'accord d'annulation de dette signé par les ministres des finances, le 24 juillet dernier, prépare la signature du contrat de désendettement-développement. Les secteurs déterminés d'un commun accord en seront l'éducation, la formation, l'emploi, la santé, l'agriculture, le développement rural et la biodiversité, le développement urbain et l'eau, et les infrastructures de transports.

La situation intérieure ivoirienne et le soutien de la France au processus de réconciliation et de reconstruction ont également été évoqués. Le Président de la République a salué l'implication personnelle du Président ivoirien dans la restauration de la sécurité sur l'ensemble du territoire ainsi que dans la réforme de l'armée. Il a évoqué avec son homologue la question de la réconciliation nécessaire entre les Ivoiriens, qui passe par le dialogue, la lutte contre l'impunité et la justice. A cet égard, le renforcement de l'Etat de droit et du système judiciaire en Côte d'Ivoire fera aussi partie des priorités de la coopération bilatérale.

Cet entretien fut aussi l'occasion de constater les analyses et les positions convergentes de la France et de la Côte d'Ivoire au sujet de la situation au Sahel et en particulier au Mali. M. François Hollande a réaffirmé le soutien de la France aux actions de médiation de la CEDEAO et à ses efforts pour permettre le plein retour de la démocratie au Mali, garantir son unité et son intégrité territoriales et lutter contre le terrorisme, sous toutes ses formes. La prochaine constitution d'un gouvernement d'union nationale, sous l'autorité du Président par intérim, M. Traoré, serait un signal important. Il lui appartiendra de décider, dans le cadre des Nations Unies, de faire appel à une force africaine pour reconquérir le Nord et y protéger les populations victimes du terrorisme.

Le Président de la République a souligné que la France continuera à agir avec l'Union Africaine, ses partenaires européens et internationaux pour soutenir l'engagement de la CEDEAO au Mali et au Sahel.

 

Restez connecté