Publié le 3 juin 1980

Déclaration à la presse de M. Valéry Giscard d'Estaing à la suite de sa visite officielle en Finlande, Helsinki, le mardi 3 juin 1980

Déclaration à la presse de M. Valéry Giscard d'Estaing à la suite de sa visite officielle en Finlande, Helsinki, le mardi 3 juin 1980

3 juin 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration à la presse de M. Valéry Giscard d'Estaing à la suite de sa visite officielle en Finlande, Helsinki, le mardi 3 juin 1980 - PDF 174 Ko
`Politique étrangère`
- L'usage n'est pas en Finlande de publier de communiqué à l'issue des voyages officiels qui s'y font. C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de publication de communiqué à la fin de ce voyage.
- En ce qui concerne l'examen des relations internationales, nous avons dit, le Président KEKKONEN et moi-même, ce que nous avions à dire, dans les allocutions que nous avons prononcées hier soir, dont vous avez reçu les textes et assuré la diffusion. Je n'y reviendrai pas.
- Je parlerai donc essentiellement des relations franco - finlandaises et du sentiment que je retire de ce voyage.
- Le Président KEKKONEN, caractérisant nos entretiens, a dit que ces entretiens avaient été de part et d'autre productifs et amicaux. Je retiens moi aussi ces mots : productifs, en ce sens que nous avons abouti à des conclusions sur un certain nombre de sujets, et amicaux, ce qui était un des buts de ce voyage. Je voulais, en effet, dans le développement des relations à l'intérieur de l'Europe et dans la situation internationale actuelle, exprimer par ma visite officielle à la Finlande la considération, la sympathie et la solidarité de la France. Je voulais en même temps rendre hommage à ce trait de caractère finlandais que seul un mot finlandais peut décrire : le mot "sissou".
- Le Président KEKKONEN, en conclusion de notre entretien sur la situation internationale, s'est exprimé de la façon suivante : "L'attitude modérée de la France peut signifier beaucoup dans les circonstances à venir, cette attitude de la France est utile. C'est même une nécessité". Voici donc son jugement sur l'attitude générale qui est la nôtre dans les circonstances que nous traversons.
- Pour ce qui est des relations bilatérales, j'étais accompagné d'une délégation importante. Il y avait quatre ministres, le ministre des Affaires étrangères `Jean FRANCOIS-PONCET`, le ministre du Commerce extérieur `Jean-François DENIAU`, le ministre de l'Agriculture `Pierre MEHAIGNERIE` et le ministre de l'Environnement et du Cadre_de_vie `Michel d'ORNANO`. Chacun d'eux avait des sujets à traiter directement avec ses interlocuteurs finlandais.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- En ce qui concerne les relations culturelles, il a été décidé de développer la connaissance des langues et des cultures de part et d'autre. C'est ainsi que la place du finnois dans l'enseignement supérieur français sera renforcée dès la prochaine rentrée universitaire. Nous avons, d'autre part, donné notre accord à la création d'une fondation franco - finlandaise en France pour faciliter les contacts au-niveau universitaire et intellectuel et le séjour des personnalités finlandaises en France. Nous sommes convenus également de développer la coopération scientifique par le développement des relations entre le CNRS et les différents instituts de recherche finlandais.\
`Politique étrangère ` relations franco - finlandaises`
- Au point_de_vue économique, je mentionnerai ceci : en-matière d'industrie du bois, les conversations sur la participation de la technologie ou de l'industrie finlandaises au développement d'industrie de transformation du bois sur le territoire de la France, notamment dans l'Est de notre pays, vont se poursuivre dans un esprit positif £ en ce qui concerne l'énergie, il m'a été indiqué que les perspectives de coopération, dans le domaine nucléaire, étaient désormais positives £ en-matière de construction et d'environnement, il a été prévu de développer la coopération dans les industries de la construction, notamment pour développer l'usage du bois dans la construction en France. Egalement, une coopération en-matière d'architecture, notamment dans-le-cadre du nouvel institut français de l'architecture qui va ouvrir ses portes à-partir de la prochaine rentrée.
- Des échanges scientifiques et techniques vont avoir _lieu en_matière de pollution marine car les problèmes de pollution que nous avons rencontrés sur les côtes Ouest de la France se posent dans des termes voisins dans la Baltique `mer`. Nous avons donc prévu une coopération à la fois pratique et scientifique dans la lutte contre la pollution marine.
- Voilà l'essentiel des sujets qui ont été traités sur-le-plan bilatéral. Je suis incomplet et je souhaite que vous repreniez cette partie de mes conclusions.
- Je serais aussi incomplet si je ne remerciais pas les autorités finlandaises de la très grande qualité de leur accueil. Nous avons trouvé ici une atmosphère dans laquelle les dirigeants français se sentent à l'aise, c'est-à-dire une atmosphère qui est ouverte, démocratique, dans laquelle le contact personnel à tous les niveaux se fait avec beaucoup de simplicité, de franchise. Nous avons pu apprècier profondément pendant ces deux jours de séjour, la qualité_de_vie de la Finlande et en même temps les grandes qualités personnelles de la population et du peuple finlandais.
- M. BLOT va maintenant rester avec vous pour répondre aux questions que vous souhaiteriez lui poser.
- Je vous remercie.\

Voir tous les articles et dossiers