Publié le 27 mars 1980

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A LA SUITE DE LA VISITE OFFICIELLE EN FRANCE DE M. DAVID DACKO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE 27 MARS 1980

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A LA SUITE DE LA VISITE OFFICIELLE EN FRANCE DE M. DAVID DACKO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE 27 MARS 1980

27 mars 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE A LA SUITE DE LA VISITE OFFICIELLE EN FRANCE DE M. DAVID DACKO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE 27 MARS 1980 - PDF 154 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CENTRAFRICAINES` A L'INVITATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE, M. DAVID DACKO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, A EFFECTUE UNE VISITE OFFICIELLE DE TRAVAIL EN FRANCE DU 25 AU 27 MARS 1980 `DATE`.
- IL ETAIT ACCOMPAGNE D'UNE DELEGATION MINISTERIELLE DE HAUT RANG, COMPRENANT NOTAMMENT DEUX MINISTRES D'ETAT, MM. THIMOTHEE MALENDOMA ET JEAN-PIERRE LE BOUDER, AINSI QUE LE GENERAL FRANCOIS BOZIZE, MINISTRE DELEGUE A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.
- M. DAVID DACKO A TENU A EXPRIMER LES SENTIMENTS D'AMITIE ET DE GRATITUDE QUE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE PORTE A LA FRANCE. IL A RENDU HOMMAGE A L'ACTION DE LA FRANCE ET A CELLE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, QUI ONT PERMIS A SON PAYS DE RETABLIR UNE REPUBLIQUE HUMAINE ET LIBERALE, DE S'ENGAGER SUR LA VOIE DE LA RECONSTRUCTION D'INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES ET DE FAIRE_FACE AUX TACHES URGENTES DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE.
- M. GISCARD D'ESTAING A, POUR SA PART, SOULIGNE QUE LA VISITE A PARIS DE M. DAVID DACKO SYMBOLISAIT LA LIBERTE ET LA DIGNITE RETROUVEES DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CENTRAFRICAINES` IL A DONNE L'ASSURANCE QUE CE PAYS AMI POUVAIT COMPTER SUR UN APPUI EXCEPTIONNEL DE LA FRANCE EN CE QUI CONCERNE NOTAMMENT LES TACHES URGENTES DE SON DEVELOPPEMENT.
- DEPUIS LE 21 SEPTEMBRE 1979 `DATE`, LA FRANCE A APPORTE UNE AIDE FINANCIERE IMPORTANTE A L'ETAT CENTRAFRICAIN.
- CETTE AIDE SERA POURSUIVIE.
- DEPUIS LE MOIS DE JANVIER 1980, LA FRANCE A CONSENTI UN EFFORT SANS PRECEDENT DE FINANCEMENT DE PROJETS DE DEVELOPPEMENT CONCERNANT PRINCIPALEMENT LE SECTEUR DES TRANSPORTS, (ROUTES, COMMUNICATIONS FLUVIALES, AEROPORTS).
- CET EFFORT SERA POURSUIVI ET PORTERA DE SURCROIT SUR DES PROJETS JUGES PRIORITAIRES TOUCHANT NOTAMMENT LE DEVELOPPEMENT RURAL, LES TELECOMMUNICATIONS ET LE SECTEUR DE LA SANTE. LE PROGRAMME ARRETE COMPORTE EN-PARTICULIER LES OPERATIONS SUIVANTES :
- RELANCE DE LA PRODUCTION AGRICOLE, NOTAMMENT DANS LE DOMAINE DU COTON, DU CAFE AINSI QUE DES CULTURES VIVRIERES DANS LE SOUCI D'ASSURER L'AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE DU PAYS £
- DEVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE MINIERE £
- REMISE EN_ETAT ET EXTENSION DU RESEAU TELEPHONIQUE DE BANGUI £ CONSTRUCTION D'UNE STATION TERRIENNE DE TELECOMMUNICATIONS £
- MODERNISATION DU CENTRE HOSPITALIER DE BANGUI £
- NORMALISATION DES RELATIONS POSTALES, ET PLUS PARTICULIEREMENT DU SERVICE DES MANDATS.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - CENTRAFRICAINES` LE GOUVERNEMENT FRANCAIS A DECIDE DE PRENDRE EN CHARGE, A-TITRE EXCEPTIONNEL, LES BOURSIERS `ETUDIANTS` DE L'ETAT CENTRAFRICAIN EN FRANCE PENDANT LA TOTALITE DE L'ANNEE 1980. LA FRANCE APPORTERA EN_OUTRE SON _CONCOURS A DES OPERATIONS LOCALES, EN-PARTICULIER A LA REMISE EN_ETAT ET A LA MODERNISATION DU STADE BARTHELEMY BOGANDA A BANGUI, POUR MARQUER QU'ELLE PARTAGE L'INTERET DES AUTORITE CENTRAFRICAINES POUR LES JEUNES DE CE PAYS.
- DANS LE DOMAINE DE L'ASSISTANCE TECHNIQUE, LA FRANCE DETACHERA UN PLUS GRAND NOMBRE D'ASSISTANTS TECHNIQUES ET D'EXPERTS, NOTAMMENT EN-MATIERE D'EDUCATION, DE FORMATION ET DE GESTION.
- ENFIN LA FRANCE APPUIERA AUPRES DES INSTANCES COMPETENTES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT SUSCEPTIBLES DE RECEVOIR UN FINANCEMENT INTERNATIONAL, NOTAMMENT LE PROJET DE RELANCE DE LA PRODUCTION COTONNIERE, QUI COMPORTE UN OBJECTIF DE DOUBLEMENT A BREF DELAI.
- PAR TOUTES CES ACTIONS, LA FRANCE ENTEND MARQUER SA SOLIDARITE A L'EGARD D'UN PAYS AMI, QUI _COMPTE PARMI LES PLUS PAUVRES DU MONDE.\

Voir tous les articles et dossiers