Publié le 9 octobre 1977

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'OCCASION DES ASSISES DU 3EME AGE, PALAIS DES SPORTS - LYON, DIMANCHE 9 OCTOBRE 1977

ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'OCCASION DES ASSISES DU 3EME AGE, PALAIS DES SPORTS - LYON, DIMANCHE 9 OCTOBRE 1977

9 octobre 1977 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION PRONONCEE PAR M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'OCCASION DES ASSISES DU 3EME AGE, PALAIS DES SPORTS - LYON, DIMANCHE 9 OCTOBRE 1977 - PDF 509 Ko
MONSIEUR LE MAIRE, MADAME LE MINISTRE, MONSIEUR LE SECRETAIRE_D_ETAT, MESDAMES LES PRESIDENTS ET MESSIEURS LES PRESIDENTS, MESDAMES ET MESSIEURS, LES PERSONNES AGEES SONT PRES DU COEUR DE LA FRANCE. ELLES FONT PARTIE DE LA COMMUNAUTE FRATERNELLE DES FRANCAIS. CE N'EST PAS UNE CATEGORIE A PART, RETRANCHEE DE LA VIE SOCIALE, SUR LE SORT DE LAQUELLE LES AUTRES SE PENCHERAIENT. LES PERSONNES AGEES SONT POUR MOI UN GROUPE DE FRANCAIS COMME LES AUTRES, PARMI LES AUTRES, QUI DOIVENT PARTICIPER, SUR UN PIED D'EGALITE ET DE RESPECT, A LA VIE COMMUNE DES FRANCAIS. LEUR SITUATION VEUT SOUVENT QU'ELLES AIENT BESOIN DE RECEVOIR. CE N'EST QU'UNE JUSTE COMPENSATION DES EFFORTS QU'ELLES ONT FOURNIS. MAIS JE SAIS QU'ELLES ONT AUSSI BEAUCOUP A DONNER. PARCE QU'ELLES ONT UNE EXPERIENCE, UNE SAGESSE, UNE GENEROSITE DONT LA FRANCE A BESOIN. C'EST CELA QUE JE SUIS VENU VOUS DIRE. A MES YEUX, VOUS AVEZ UN ROLE ESSENTIEL A JOUER DANS LA SOCIETE FRANCAISE. EN VOUS REGARDANT, J'APERCOIS VOTRE JEUNESSE, QUI N'EST PAS SI LOINTAINE, VOTRE VIE D'ACTIVITE ET D'EFFORT, ET AUJOURD'HUI LE ROLE QUE VOUS AVEZ A JOUER PARMI NOUS, CE ROLE QUI EST LA JUSTIFICATION DE CES ASSISES. LES PERSONNES AGEES SONT DIVERSES, COMME LA VIE. DIVERSES PAR LEUR SITUATION, LEUR PASSE, LEUR AGE. DE SOIXANTE A CENT ANS `AGE`, IL Y A AUTANT DE DISTANCE QUE DE VINGT A SOIXANTE ANS, ET DONC DES POSSIBILITES ET DES PROBLEMES NECESSAIREMENT DIVERS. CES PERSONNES AGEES, SI DIFFERENTES, ONT DROIT A NOTRE RECONNAISSANCE, NOTRE RESPECT, ET NOTRE AFFECTION
-\
`PERSONNES AGEES` NOTRE RECONNAISSANCE, CAR C'EST VOUS QUI AVEZ FAIT LA FRANCE D'AUJOURD'HUI. VOUS AVEZ CONSTRUIT SA PUISSANCE ECONOMIQUE ET SON NIVEAU_DE_VIE, PAR UN TRAVAIL ACHARNE DONT NOUS NE DEVONS PAS OUBLIER LES DURES CONDITIONS. VOUS AVEZ SOUVENT COMMENCE A TRAVAILLER A UN AGE QUI EST AUJOURD'HUI CELUI DE L'ECOLE. VOS JOURNEES DE TRAVAIL ONT ETE LONGUES ET VOS VACANCES COURTES. VOUS AVEZ AUSSI LUTTE POUR QUE LA FRANCE SURVIVE, AU TRAVERS DES DEUX GUERRES ET D'UNE OCCUPATION. VOUS AVEZ RELEVE LES RUINES DU PAYS. NOTRE RESPECT, CAR VOUS EXPRIMEZ LES VALEURS DE TOUJOURS, CELLES QUI VIENNENT DU FOND DE NOTRE TERRE ET QUI FONT LA FORCE MORALE DE NOTRE PAYS, LE COURAGE, LA DIGNITE, LA SAGESSE ET LA BIENVEILLANCE. VOUS AVEZ DROIT SURTOUT A NOTRE AFFECTION. DANS CE MONDE DEVENU FROID ET EGOISTE, VOUS NOUS RAPPELEZ QU'UNE EXISTENCE SANS AFFECTION EST UNE EXISTENCE VIDE, ET QU'IL N'Y A PIRE SOLITUDE QUE CELLE DU COEUR. SEULE NOTRE AFFECTION BRISERA BIEN DES SOLITUDES. JE SOUHAITE QUE LA FRANCE SACHE ETRE UNE FAMILLE, CHAUDE ET ACCUEILLANTE, POUR LES PLUS AGES D'ENTRE LES SIENS
-\
EN ABORDANT VOS PROBLEMES, JE NE VOUS PARLERAI PAS SEULEMENT DE VOS PROBLEMES MATERIELS. CAR JE SAIS QUE CE NE SONT PAS LES SEULS. DE TOUTE FACON, SUR LE SUJET DES PERSONNES AGEES, UNE SOCIETE MATERIALISTE SERAIT DURE, CAR ELLE NE CONSIDERE QUE LES FORTS, ET NE FLATTE QUE LES CONSOMMATEURS. JE ME PLACERAI DU POINT_DE_VUE DE LA PERSONNE. DANS LA FRANCE QUE JE PRESIDE, TOUTE PERSONNE, QUELS QUE SOIENT SON AGE, SA CONDITION, OU SES RESSOURCES, A QUELQUE CHOSE D'INFINIEMENT RESPECTABLE. C'EST POURQUOI JE PARLERAI DES TROIS ASPECTS DE VOTRE VIE. 1 - BIEN ENTENDU, LES PROBLEMES DES PERSONNES AGEES SONT D'ABORD DES PROBLEMES MATERIELS. UN EFFORT CONSIDERABLE A ETE ENTREPRIS : IL SERA POURSUIVI. 2 - MAIS CELA NE SUFFIT PAS. TOUT DOIT ETRE ENTREPRIS POUR ROMPRE LA SOLITUDE DANS LAQUELLE TROP DE PERSONNES AGEES SONT ENFERMEES. 3 - ALLONS PLUS LOIN : POUR ETRE DIGNE DE VOUS, ET D'ELLE-MEME, NOTRE SOCIETE DOIT DONNER AUX PERSONNES AGEES UNE PLACE PLEINE ET ENTIERE, DE SORTE QU'ELLE NE SE PRIVE PAS DE VOTRE _CONCOURS £ DE SORTE QU'ELLE NE VOUS PRIVE PAS DE LA SATISFACTION IRREMPLACABLE DE VOUS SENTIR UTILES, ET DE CONTINUER A DONNER LE MEILLEUR DE VOUS-MEMES
-\
1 - TROP LONGTEMPS, LES DIFFICULTES MATERIELLES DES PERSONNES AGEES ONT ETE MECONNUES. TROP D'ENTRE ELLES ONT ETE LAISSEES PAR LES GENERATIONS PLUS JEUNES DANS UNE SITUATION QUI N'ETAIT PAS CONFORME A LEUR DIGNITE. IL FAUT LE RECONNAITRE. IL EST JUSTE AUSSI DE RECONNAITRE QUE DEPUIS VINGT ANS UNE ACTION A ETE _ENTREPRISE. AU-COURS DES TROIS DERNIERES ANNEES, UN EFFORT CONSIDERABLE A ETE ACCOMPLI EN_FAVEUR DES 2 MILLIONS DE PERSONNES AGEES LES PLUS DEMUNIES, CELLES DONT LES RESSOURCES SONT FIXEES PAR LE MINIMUM SOCIAL. AU-COURS DE LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE, JE N'AI PAS VOULU PRENDRE PLUS D'ENGAGEMENTS QUE JE N'EN POUVAIS TENIR. MAIS J'AI PRIS, SUR_CE_POINT, UN ENGAGEMENT SOLENNEL. JE TROUVAIS INACCEPTABLE QUE DANS NOTRE SOCIETE, CERTAINS SOIENT EXCLUS DES RESULTATS DU PROGRES, SIMPLEMENT PARCE QUE LEUR POUVOIR DE REVENDICATION EST PLUS FAIBLE. MES ENGAGEMENTS ONT ETE TENUS. POUR UNE PERSONNE SEULE, LE MINIMUM VIEILLESSE ETAIT DE 5.200 F PAR AN AVANT MON ELECTION. IL SERA DE 11.000 F, LE 1ER DECEMBRE PROCHAIN, DONC PLUS QUE DOUBLE. IL ATTEINDRA 12.000 F EN 1978, SOIT 24.000 F POUR UN MENAGE. UNE PERSONNE SEULE AVAIT 14,40 F `SOMME` PAR JOUR EN 1974 `DATE`. ELLE EN AURA 30 CETTE ANNEE, ET 33 L'AN PROCHAIN. ENCORE FAUT-IL QUE TOUS CEUX QUI ONT DROIT A CE MINIMUM LE PERCOIVENT REELLEMENT. JE RECOIS DES LETTRES QUI MONTRENT QUE DES PERSONNES AGEES QUI POURRAIT OBTENIR CE MINIMUM NE LE DEMANDENT PAS, SOIT PAR DEFAUT D'INFORMATION, SOIT PAR CRAINTE D'UNE RECUPERATION SUR LES SUCCESSIONS
-\
C'EST POURQUOI J'AI DEMANDE AUX CAISSES DE RETRAITES DE REALISER UN EFFORT EXCEPTIONNEL D'INFORMATION. ET J'AI DEMANDE A MADAME LE MINISTRE DE LA SANTE `SIMONE VEIL`, QUE JE SUIS HEUREUX DE SALUER, DE PREPARER UNE REFORME QUI METTE LES PETITES SUCCESSIONS A L'ABRI DE TOUTE RECUPERATION. BIEN ENTENDU, L'EFFORT NE S'EST PAS LIMITE AU SEUL MINIMUM VIEILLESSE. JE RAPPELLE QUE LES RETRAITES DE 5 MILLIONS DE PENSIONNES ONT AUGMENTE DE PRES DE 60 % EN TROIS ANS, CE QUI REPRESENTE 18,5 % D'ACCROISSEMENT DE LEUR POUVOIR_D_ACHAT REEL. CES DECISIONS ONT ETE PRISES AU MOMENT MEME OU LA CROISSANCE DU REVENU NATIONAL ETAIT FORTEMENT RALENTIE. CELA PROUVE QUE, POUR LES POUVOIRS PUBLICS, LA PRIORITE DONNEE AUX PERSONNES AGEES A ETE UNE PRIORITE REELLE. DANS LE MEME ESPRIT, DES MESURES DE JUSTICE SONT INTERVENUES AU PROFIT DE CEUX QUI AVAIENT FAIT LIQUIDER LEUR RETRAITE AVANT LE 1ER JANVIER 1973 (LES AVANTS LOI BOULIN), ET QUI DE CE FAIT ETAIENT PENALISES. MEME EFFORT AU PROFIT DES RETRAITES COMMERCANTS ET ARTISANS, DONT LES RETRAITES ETAIENT PARTICULIEREMENT FAIBLES. IL Y AVAIT AUSSI LA SITUATION DIFFICILE DES VEUVES ET DES VEUFS. LE CUMUL D'UNE PENSION PERSONNELLE ET D'UNE PENSION DE REVERSION A ETE AUTORISE, DANS DES LIMITES QUI SONT PROGRESSIVEMENT ELARGIES. ENFIN, LA PROCHAINE LOI DE FINANCES APPORTERA AUX RETRAITES DES MESURES D'EQUITE, ATTENDUES DEPUIS LONGTEMPS. LA PREMIERE CONCERNE CEUX QUI VIENNENT DE PRENDRE LEUR RETRIATE, ET DONT LES RESSOURCES SE TROUVENT REDUITES : LEURS IMPOTS SERONT ALLEGES. LA SECONDE CONCERNE L'ENSEMBLE DES RETRAITES. ILS BENEFICIERONT DESORMAIS D'UN ABATTEMENT ACCRU, DE CARACTERE SOCIAL, JUSTIFIE PAR LES CHARGES DU 3EME AGE. POURQUOI AI-JE RAPPELE CELA ? LA PLUPART D'ENTRE VOUS CONNAISSENT CES MESURES. IL FAUT QUE TOUS LES FRANCAIS SACHENT QUE NOTRE SOCIETE S'EST MONTREE CAPABLE, MALGRE LES DIFFICULTES ECONOMIQUES DU MOMENT, D'UN EFFORT MASSIF DE SOLIDARITE ENVERS LES PLUS AGES DES FRANCAIS. ON PARLE SOUVENT DE JUSTICE, SUR LES ESTRADES OU DANS LES MICROS
-\
_OR QUEL EFFORT DE JUSTICE ETAIT PLUS NECESSAIRE QUE CELUI D'AVOIR DOUBLE, EN TROIS ANS ET DEMI `DUREE`, MALGRE LES DIFFICULTES DU MOMENT, LE MINIMUM DE RESSOURCES DES FRANCAIS LES PLUS DEMUNIS ? VOILA UNE JUSTICE DONT LES FRANCAIS PEUVENT ETRE FIERS. CET EFFORT S'IMPOSAIT. IL SERA POURSUIVI. SI IMPORTANT SOIT-IL, IL NE SUFFIT PAS.
- JE SOUHAITE QU'AVEC LA MEME TENACITE, NOUS SACHIONS CONDUIRE LES CHANGEMENTS NECESSAIRES POUR QUE LA PLACE DES PERSONNES AGEES DANS NOTRE SOCIETE DEVIENNE CONFORME A CE QUE JUSTIFIENT LEUR NOMBRE, LEUR QUALITE HUMAINE, LEUR CAPACITE D'AIDER LES AUTRES. LES PERSONNES AGEES NE SONT PAS DIFFERENTES DES GENERATIONS QUI LES SUIVENT. ELLES ONT FONDAMENTALEMENT LES MEMES BESOINS. C'EST CE QUE NOTRE SOCIETE A EU LE GRAND TORT D'OUBLIER. DES BESOINS MATERIELS COMPARABLES £ JE VIENS D'EN PARLER. MAIS AUSSI LE BESOIN QUI EST CELUI DE TOUT HOMME, D'AVOIR UN BUT DANS LA VIE, DES RAISONS DE VIVRE, DES RELATIONS OUVERTES AVEC LES AUTRES, LA POSSIBILITE DE DONNER CE QUE L'ON A DE MEILLEUR EN SOI-MEME, D'ETRE UTILE, D'AIMER. _OR, SI BEAUCOUP DE PERSONNES AGEES ONT LA CHANCE DE POUVOIR VIVRE AINSI LEUR TROISIEME AGE, D'AUTRES N'ONT PAS CETTE CHANCE. ET NOTRE SOCIETE, REPLIEE SUR SES EXIGENCES MATERIELLES, IGNORE TROP SOUVENT CES ASPIRATIONS FONDAMENTALES. C'EST CELA QU'IL FAUT CHANGER. C'EST UNE AFFAIRE QUI NOUS CONCERNE TOUS. MON SOUHAIT EST QUE LA FRANCE DONNE L'EXEMPLE D'UNE SOCIETE QUI SACHE REELLEMENT FAIRE LEUR PLACE ENTIERE AUX PERSONNES AGEES, ET LEUR DONNER LES MOYENS DE CONSERVER JUSQU'A LA FIN DE LEURS JOURS UN SENS PLEIN A LEUR VIE
-\
LA PREMIERE CONDITION EST DE REMEDIER A LA SEGREGATION PHYSIQUE ET A L'ISOLEMENT DE TROP DE PERSONNES AGEES. SEGREGATION ET ISOLEMENT QU'AUCUN AUTRE AGE NE SUPPORTERAIT, ET QUI NE SONT PAS DAVANTAGE SUPPORTABLES POUR LES PERSONNES AGEES. CHACUN D'ENTRE VOUS DOIT POUVOIR, L'AGE DE LA RETRAITE UNE FOIS ATTEINT, CONTINUER A VIVRE CHEZ LUI, S'IL LE DESIRE, DANS SON LOGEMENT, DANS LE _CADRE QU'IL A TOUJOURS CONNU ET AUQUEL IL EST ATTACHE. C'EST POUR CELA QUE LE GOUVERNEMENT A ETENDU L'ALLOCATION-LOGEMENT `LOGEMENT` QUE PERCOIVENT AUJOURD'HUI 600 000 D'ENTRE VOUS. C'EST POUR CELA AUSSI QU'IL A ETE DECIDE DE DOUBLER EN QUATRE ANS LES SERVICES D'AIDE MENAGERE. DE MEME, IL EST INDISPENSABLE QUE LES PERSONNES AGEES PUISSENT DISPOSER DE LA SECURITE ET DES POSSIBILITES DE CONTACT QUE PROCURE AUJOURD'HUI LE TELEPHONE. C'EST POURQUOI LE GOUVERNEMENT VA DECIDER DE FACILITER L'ACCES AU TELEPHONE DES DEUX MILLIONS DE PERSONNES AGEES QUI PERCOIVENT LE MINIMUM VIEILLESSE. DESORMAIS, ELLES SERONT DISPENSEES DE LA TAXE DE RACCORDEMENT DE 800 FRANCS PERCUE LORS DE L'INSTALLATION DU TELEPHONE. POUR L'AVENIR, J'AI DEMANDE LA MISE A L'ETUDE DE LA CREATION, A-PARTIR DE 1980 `ANNEE`, D'UN RESEAU NATIONAL DE TELEALARME POUR LES PERSONNES AGEES. CE RESEAU POURRAIT ETRE PROGRESSIVEMENT ETENDU A PLUSIEURS MILLIONS D'ABONNES. ISOLEMENT PHYSIQUE, MAIS D'ABORD ISOLEMENT MORAL. NOTRE SOCIETE NE DOIT PAS ETRE UNE SOCIETE DE SOLITUDE. JE SOUHAITE QUE DE TOUTE PART LES INITIATIVES SE MULTIPLIENT POUR FACILITER LES RELATIONS ENRICHISSANTES ET CONFIANTES. LES PERSONNES AGEES NOUS DONNENT L'EXEMPLE. BEAUCOUP D'ENTRE ELLES ONT DECIDE DE SORTIR ELLES-MEMES DE LEUR ISOLEMENT. EN SEPT ANS, LE NOMBRE DE VOS CLUBS A ETE MULTIPLIE PAR 10. DESORMAIS, ILS REGROUPENT 2 MILLIONS `NOMBRE` DE PERSONNES
-\
III - IL FAUT ALLER PLUS LOIN. LES PERSONNES AGEES, COMME TOUTES LES AUTRES CATEGORIES DE NOTRE SOCIETE, NE S'Y SENTIRONT A LEUR PLACE QUE SI ELLES ONT LE SENTIMENT D'Y JOUER UN ROLE ACTIF. NEUF MILLIONS ET DEMI `NOMBRE` DE FRANCAISES ET DE FRANCAIS, SOIT PRES D'UN SUR CINQ, ONT PLUS DE 60 ANS `AGE`. PEUT-ON IMAGINER QU'UN PAYS SE PRIVE VOLONTAIREMENT DU _CONCOURS DU CINQUIEME DE SA POPULATION ? C'EST POURTANT LE RISQUE GRANDISSANT QUE NOUS OBSERVONS EN FRANCE DEPUIS 50 ANS. IL EST GRAND TEMPS D'EN VENIR A UNE CONCEPTION DE BON SENS ET DE SOLIDARITE. C'EST A TORT QUE NOTRE SOCIETE CHERCHERAIT A APAISER SES INQUIETUDES EN SE TOURNANT EXCLUSIVEMENT VERS LA JEUNESSE ET LA PRODUCTIVITE. AUCUNE SOCIETE NE PEUT NEGLIGER L'APPORT IRREMPLACABLE DU 3EME AGE. AUCUNE SOCIETE NE PEUT SE PRIVER SANS DOMMAGE DE L'EXPERIENCE ET DE LA SAGESSE ACCUMULEES PAR LES PERSONNES AGEES. AUCUNE SOCIETE NE PEUT ETRE HUMAINE SI ELLE FAIT FI DES TRESORS D'AMITIE, DE DISPONIBILITE ET DE GENEROSITE ACCUMULES DANS SES GENERATIONS LES PLUS ANCIENNES. LE TEMPS EST VENU DE METTRE FIN A CE QU'IL Y A D'ARTIFICIEL DANS LA COUPURE QUE L'ON PRETEND ETABLIR ENTRE DEUX MOITIES DE NOTRE POPULATION, ENTRE DEUX AGES DE LA VIE
-\
CERTES, LES LOIS FIXENT L'AGE MINIMUM A-PARTIR DUQUEL ON PEUT PRENDRE LA RETRAITE. CE MINIMUM LEGAL NE DOIT PAS ETRE UN COUPERET. IL DOIT LAISSER UNE MARGE DE LIBERTE EN-FONCTION DE LA FATIGUE ET DE L'APPRECIATION PERSONNELLE. IL NE DOIT PAS ETRE LA LIMITE BRUTALE ENTRE UNE VIE TROP INTENSE ET UNE VIE TROP RALENTIE. NOUS AVONS EU TENDANCE A REGARDER L'AGE DE LA RETRAITE COMME LE SEUL PROBLEME. NOUS N'AVONS PAS APERCU QUE LA FACON DE PARTIR EN RETRAITE EST EGALEMENT IMPORTANTE. LE PASSAGE PROGRESSIF, ORGANISE SUR PLUSIEURS ANNEES, D'UNE ACTIVITE PROFESSIONNELLE A UNE ACTIVITE PLUS REDUITE, PUIS A LA RETRAITE, EST UNE NECESSITE POUR L'AVENIR. C'EST UNE NECESSITE NON MOINS GRANDE DE FAIRE EN SORTE QUE LA RETRAITE NE SOIT PAS L'INACTIVITE, MAIS L'USAGE D'UNE NOUVELLE DISPONIBILITE
-\
PERSONNES DU TROISIEME AGE `PERSONNES AGEES`, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS. C'EST CELA QUE JE SUIS VENU VOUS DIRE. SI, VOUS AVEZ BESOIN DE SOLIDARITE SOCIALE, LA SOCIETE N'A PAS MOINS BESOIN DE CE QUE VOUS POUVEZ LUI DONNER. QUI, MIEUX QUE VOUS-MEMES, POUVEZ AIDER A L'EDUCATION DES PETITS, RECONFORTER CEUX QUI SOUFFRENT, VENIR AU SECOURS DE CEUX QUI SONT HANDICAPES, ANIMER LES LOISIRS DES ENFANTS, TRANSMETTRE AUX GENERATIONS PLUS JEUNES LA PART TRANSMISSIBLE DE L'EXPERIENCE ET DE LA SAGESSE, VEILLER AUX INTERETS COLLECTIFS PAR VOTRE PARTICIPATION A LA VIE MUNICIPALE ET AUX ACTIVITES SOCIALES ET CULTURELLES, FAIRE PREVALOIR, DANS TOUS LES GROUPES HUMAINS, L'HARMONIE ET LA SERENITE ? QUI D'AUTRE PEUT MIEUX LE FAIRE
-\
`PERSONNES AGEES` JE SOUHAITE QUE LES POUVOIRS PUBLICS, LES MUNICIPALITES, LES ASSOCIATIONS, S'ORGANISENT POUR FAIRE APPEL A VOTRE _CONCOURS. JE SOUHAITE QUE VOUS-MEMES, LIBERES DE VOS OBLIGATIONS PROFESSIONNELLES, VOUS APPORTIEZ AUX ACTIVITES DE LA CITE COMME VOUS LES APPORTEZ A LA VIE DE VOS FAMILLES, VOS RESSOURCES DE CAPACITE ET DE DEVOUEMENT. L'UNITE DE NOTRE SOCIETE FRANCAISE, JE NE LA VEUX PAS SEULEMENT DANS LE DOMAINE POLITIQUE ET SOCIAL. JE LA VEUX AUSSI DANS LE DOMAINE DES GENERATIONS. LA RAPIDITE DES CHANGEMENTS DE LA VIE MODERNE, LA MOBILITE GEOGRAPHIQUE ET PROFESSIONNELLE, L'EVOLUTION DE LA FAMILLE, TOUT CELA A CONTRIBUE A L'ECLATEMENT DES GENERATIONS ET AU CLOISONNEMENT DES AGES. IL EST ESSENTIEL DE RETROUVER L'UNITE. REGARDEZ-VOUS £ CES ASSISES QUI VOUS RAPPROCHENT VOUS AIDENT A MESURER COMBIEN, MALGRE LA DIVERSITE, VOS PROBLEMES, VOS REACTIONS, VOS ASPIRATIONS DEVIENNENT PROGRESSIVEMENT SEMBLABLES. A L'AUTRE EXTREMITE DE LA SOCIETE FRANCAISE, REGARDONS LA JEUNESSE. ET NOUS VOYONS AUSSI COMBIEN LES JEUNES VEULENT ETRE SEMBLABLES ENTRE EUX, COMBIEN ILS REFUSENT LES DIFFERENCES EXCESSIVES, COMBIEN ILS REGRETTENT LES INJUSTICES. AUX DEUX EXTREMITES DE L'AGE, LA SOCIETE FRANCAISE TEND VERS L'UNITE. AINSI VOTRE EXPERIENCE ET VOTRE EXEMPLE PEUVENT-ILS AIDER LA SOCIETE FRANCAISE DANS SA MARCHE VERS L'UNITE, MARCHE NECESSAIRE DONT ON APERCOIT AUJOURD'HUI LES SIGNES
-\
LES PERSONNES AGEES SONT PARMI NOUS. ELLES VIVENT A NOS COTES. NOUS LES REGARDONS, MAIS SOUVENT NOUS NE LES VOYONS PAS TOUJOURS. CETTE INDIFFERENCE N'EST SANS DOUTE PAS VOLONTAIRE, MAIS ELLE EST CELLE D'UN COEUR QUI NE BAT QU'A MOITIE. LES PERSONNES AGEES NE SONT PAS SEULEMENT NOTRE MEMOIRE, MEMOIRE D'HIER POUR SERVIR LA MEMOIRE DE DEMAIN. ELLES NE SONT PAS SEULEMENT NOTRE DEVOIR, MAIS AUSSI NOTRE RECOURS. LES PERSONNES AGEES, HOMMES ET FEMMES, NOUS DONNENT UN PEU DU MEILLEUR DE LA FRANCE, DANS SA DIVERSITE ET DANS SON UNITE. PAR LEUR DIGNITE, LEUR SAGESSE, LEUR BIENVEILLANCE ET LEUR DISPONIBILITE POUR LES AUTRES, ELLES NOUS FONT PARTAGER LEUR AMOUR DE LA VIE. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LEUR ADRESSE, A TOUTES ET TOUS, ICI DANS CETTE SALLE ET, AU LOIN, A CEUX QUI NOUS ECOUTENT, SON SALUT TRES CORDIAL
-\

Voir tous les articles et dossiers