Publié le 21 mai 1976

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT EN SON HONNEUR PAR M. EDWIN EDWARDS GOUVERNEUR DE LA LOUISIANE LA NOUVELLE-ORLEANS, LE 21 MAI 1976

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT EN SON HONNEUR PAR M. EDWIN EDWARDS GOUVERNEUR DE LA LOUISIANE LA NOUVELLE-ORLEANS, LE 21 MAI 1976

21 mai 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING AU DEJEUNER OFFERT EN SON HONNEUR PAR M. EDWIN EDWARDS GOUVERNEUR DE LA LOUISIANE LA NOUVELLE-ORLEANS, LE 21 MAI 1976 - PDF 307 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES ` FRANCOPHONIE` IL SE POSE POUR MOI TOUT D'ABORD UN PROBLEME DE LANGUE. JE NE SAIS SI JE DOIS M'EXPRIMER EN FRANCAIS OU EN ANGLAIS. AUSSI VAIS-JE USER DES DEUX : JE DIRAI LES NOMS COMMUNS EN ANGLAIS ET LES NOMS PROPRES EN FRANCAIS. CE QUI SERA TRES COMMODE PARCE QU'EN REGARDANT UNE CARTE DE VOTRE VILLE, J'AI RELEVE 400 RUES PORTANT DES NOMS FRANCAIS. J'AI REGARDE LA CARTE DE VOTRE _ETAT ET J'AI CONSTATE QUE NOMBRE DE VILLES PORTENT DES NOMS "DE CHEZ NOUS" : ABBEVILLE, - PARDONNEZ-MOI MA PRONONCIATION - BEAUREGARD, LAFOURCHE, POINTE-COUPEE, PONT-BREAUX, SAINT MARTINVILLE, VERMILLION, VILLE PLATE... J'AI EGALEMENT PU NOTER QUE C'EST UN GOUVERNEUR EDOUARD - VOUS PRONONCEZ EDWARDS - ET UN MAIRE LANDRIEU - VOUS PRONONCEZ LANDROU - QUI M'ONT ACCUEILLI A LA NOUVELLE-ORLEANS. MONSIEUR LE GOUVERNEUR, VOUS M'AVEZ PROPOSE DE FAIRE L'OPERATION SUIVANTE, CELLE D'ACHETER LE SUPERDOME. TRES FRANCHEMENT, J'ACCEPTE. JE NE VOUS DEMANDERAI QUE DE VOUS CHARGER DE FAIRE L'EXPEDITION POUR L'ENVOYER CHEZ MOI. MAIS BIEN ENTENDU, JE SUIS EN_FAVEUR DU COMMERCE HONNETE. OR, COMME JE NE SUIS PAS ABSOLUMENT CONVAINCU QUE CETTE OPERATION SE FASSE A VOTRE AVANTAGE, JE VOUS PROPOSERAI D'ANNULER, PAR LA MEME OCCASION, LA VENTE QUE NOUS AVONS FAITE AUTREFOIS DE LA LOUISIANE. ET SI NOUS PARVENIONS A UN ACCORD SUR CE POINT, JE SUIS CONVAINCU QUE MON VOYAGE SERAIT CONSIDERE CHEZ MOI COMME UN SUCCESÕ\
`FRANCOPHONIE` J'AI ECOUTE PARLER LES CENT CINQUANTE LOUISIANAIS QUI SONT VENUS RECEMMENT A PARIS. JE LES AI ECOUTE PARLER. LEUR LANGUE EST LE FRANCAIS QU'ONT FACONNE LES COUCHES SUCCESSIVES DU CREOLE, DU CADIEN, DU "FRANCAIS NEGRE", DU "BUGALOO FRENCH". PRODIGIEUSE DIVERSITE - ET RICHESSE - DE NOTRE LANGUE ET DE NOTRE CULTURE ! MERVEILLEUX REFLET DE VOTRE HISTOIRE, EXPRESSION HUMAINE DE TOUS CEUX QUI SONT VENUS DECOUVRIR L'EMBOUCHURE DU MISSISSIPPI OU SE REFUGIER SUR CES TERRES QU'ILS ONT FERTILISEES, OU ILS ONT CONTRUIT DES MAISONS, DES CITES, DES PORTS, TRACE DES ROUTES, DEFRICHE DES FORETS : EXPLORATEURS, FONDATEURS, BATISSEURS, A LA FOIS MARINS ET CHARPENTIERS, LEGISTES ET MACONS, AGRONOMES, INDUSTRIELS, COMMERCANTS, EDUCATEURS, RELIGIEUX, MILITAIRES, ARTISTES, TOUS PIONNIERS DE TOUS TALENTS ET D'UNE INDOMPTABLE ENERGIE. RAPPELERAI-JE LES PLUS CELEBRES : CAVELIER DE LA SALLE, VOTRE EXPLORATEUR, BIENVILLE, VOTRE FONDATEUR, BORE, QUI INVENTA LA GRANULATION DU SUCRE, AUDUBON, QUI A PEINT VOS OISEAUX, MARIGNY, LE PLANTEUR, TULANE, L'UNIVERSITAIRE, MADEMOISELLE MONNIER, QUI FONDA VOTRE COLLEGE DE JEUNES FILLES, LE "SOPHIE NEWCOMB COLLEGE", JEAN LOUIS, QUI FONDA L'HOPITAL DE LA CHARITE, LES URSULINES, LES SOEURS DU SACRE-COEUR, CES SOEURS DU SAINT-SACREMENT DONT L'UNIVERSITE XAVIER EST TOUJOURS LA ! JE POURRAIS CONTINUER PENDANT ENCORE LONGTEMPS A ENUMERER BIEN DES NOMS, ET JE POURRAIS RAPPELER QUE NAPOLEON A EU SA MAISON ICI, OU VOUS L'AVEZ ATTENDU, MAIS OU IL N'EST JAMAIS VENU, CE QU'IL A CERTAINEMENT REGRETTEÕ¿\
`FRANCOPHONIE` VOUS CONNAISSEZ CERTAINEMENT LES CIRCONSTANCES DANS LESQUELLES VOTRE VILLE FUT BAPTISEE "LA NOUVELLE-ORLEANS", MAIS JE TIENS A VOUS LES RAPPELER. CECI SE PASSAIT AU DEBUT DU XVIIIE SIECLE, ET LA FRANCE ETAIT GOUVERNEE PAR UN SOUVERAIN AGE, LE ROI LOUIS XIV : IL AVAIT ALORS PLUS DE 70 ANS ET C 'EST EN SON NOM QUE FUT BAPTISEE LA LOUISIANE. IL ETAIT ROI DE FRANCE DEPUIS PLUS_DE SOIXANTE ANS, ET IL AVAIT UN FILS, UN PETIT-FILS, UN ARRIERE-PETIT-FILS, PUIS UN DEUXIEME ARRIERE-PETIT-FILS NE EN 1710 `DATE`, CE QUI PERMETTAIT ALORS DE CONSIDERER QUE LA MONARCHIE ETAIT ASSUREE POUR BIEN DES ANNEES. PUIS EN DEUX ANS, LE VIEUX ROI-SOLEIL PERDIT SON FILS, SON PETIT-FILS, LA FEMME DE SON PETIT-FILS, SON ARRIERE-PETIT-FILS AINE, ET IL NE RESTAIT PLUS QU'UN HERITIER, UN ENFANT DE DEUX ANS. LE PEUPLE DE FRANCE FUT ALORS TRES INQUIET DE CE QUI ARRIVERAIT SI LE ROI VENAIT A DECEDER. L'HERITIER ETAIT UN ENFANT TRES FRAGILE, ET CERTAINES RUMEURS DISAIENT QUE TOUS LES MEMBRES DE LA FAMILLE ROYALE ETAIENT EMPOISONNES, VICTIMES DE LA FAMILLE D'ORLEANS QUI CHERCHAIT A S'APPROPRIER LE TRONE. C'EST CE QUI DECIDA LA GOUVERNANTE DE CE TRES JEUNE ENFANT A L'EMMENER DANS UNE REGION DE FRANCE, A L'EST DE PARIS, OU IL Y AVAIT DES FORETS OU L'ON PENSAIT QUE L'AIR SERAIT BON POUR SA SANTE. ELLE LE SORTIT DONC DE PARIS, ENVELOPPE DANS UNE COUVERTURE, ET LES POPULATIONS DES VILLES SE RENDIRENT TOUT AU LONG DE SA ROUTE POUR LUI SOUHAITER LONGUE VIE. TROIS ANNEES PLUS TARD MOURAIT LE VIEUX ROI, ET LE POUVOIR REVINT AU REGENT, LE DUC D'ORLEANS. C'EST ALORS QUE VOTRE VILLE FUT BAPTISEE LA NOUVELLE-ORLEANS, DU NOM DE CELUI DU REGENT. MAIS LE JEUNE ENFANT, QUI N'AVAIT ALORS QUE CINQ ANS, PUT TERMINER SON EDUCATION ET FUT ROI DE FRANCE PENDANT 64 ANS `LOUIS XV`. TELLE ETAIT L'HISTOIRE DE LA FRANCE AU MOMENT OU LA NOUVELLE-ORLEANS TROUVA SON NOM D'AUJOURD'HUI. PLUS TARD, EN 1763, REFUSANT LES MARCHANDAGES DE LA DIPLOMATIE ET LA CESSION DES TERRITOIRES A L'ANGLETERRE, LES LOUISIANAIS DECLARAIENT : "NOUS, LE PEUPLE, SI NOUS NE DEPENDONS PLUS DU ROI DE FRANCE, CHOISISSONS DE NE DEPENDRE QUE DE NOUS-MEMES". VOUS MONTRIEZ LA VOIE QUI EST CELLE DE L'INDEPENDANCE, DE LA LIBERTE ET DE LA DEMOCRATIEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` IRONIE DE L'HISTOIRE : NOUS, FRANCAIS D'EUROPE, NOUS AVONS TROP LONGTEMPS OUBLIE CES LIENS DE PARENTE, DE LANGUE ET DE SOLIDARITE. ET C'EST DE CHEZ VOUS QU'EST PARTIE LA RENAISSANCE. C'EST VOUS QUI AVEZ RAPPELE QUE DANS L'EXTRAORDINAIRE CREUSET AMERICAIN, LE "MELTING POT", COMME VOUS DITES, IL Y AVAIT UN APPORT FRANCAIS. Y EN A-T-IL UNE MANIFESTATION PLUS PROBANTE QUE L'ACCUEIL EMOUVANT QUE VOUS RESERVEZ AUJOURD'HUI AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ? JE RESSENS A LA NOUVELLE-ORLEANS, PEUT-ETRE MIEUX QUE PARTOUT AILLEURS, CE QUE NOUS, AMERICAINS ET FRANCAIS, POUVONS ET DEVONS ETRE LES UNS POUR LES AUTRES. ET CE SERA MAINTENANT MA DERNIERE REMARQUE AVANT DE QUITTER VOTRE PAYS OU JE VIENS DE PASSER CINQ JOURS, PARCE QUE LA NOUVELLE-ORLEANS AURA ETE INTENTIONNELLEMENT MA DERNIERE ETAPE. DANS UN MONDE INQUIET, INSTABLE, CHARGE DE MENACES, LOURD DE CONFLITS LATENTS, LES DEMOCRATIES OCCIDENTALES DOIVENT ASSUMER LEURS RESPONSABILITES, C'EST-A-DIRE NON SEULEMENT EVITER LE PIRE, MAIS CREER UN NOUVEL ORDRE DE PAIX, DE DEVELOPPEMENT ET DE PROSPERITE. AU PREMIER RANG D'ENTRE ELLES, LES ETATS-UNIS D'AMERIQUE, QUE LEUR PUISSANCE OBLIGE. ON A MIS EN DOUTE LEUR SOLIDITE ET LEUR ENGAGEMENT. OR LA PREMIERE IMPRESSION QUE JE RAPPORTE DE CE QUE J'AI VU ET ENTENDU AU-COURS DE CE SEJOUR EST UNE IMPRESSION DE CONFIANCE. AVEC UNE ETONNANTE VITALITE, VOUS AVEZ SURMONTE LES CRISES POLITIQUE, INSTITUTIONNELLE, MORALE, QUI VOUS DIVISAIENT, VOUS INQUIETAIENT DEPUIS PLUSIEURS ANNEES. VOUS EMERGEZ DE L'EBRANLEMENT ECONOMIQUE LE PLUS GRAVE QUE LE MONDE AIT TRAVERSE DEPUIS LA GRANDE DEPRESSION DE 1929, UNE CRISE QUE NOUS AVONS PARTAGEE AVEC VOUS CES DEUX DERNIERES ANNEES. FINALEMENT, LES FONDEMENTS DE LA PUISSANCE AMERICAINE, A SAVOIR LA CONFIANCE QUE VOUS AVEZ EN VOUS-MEMES, VOTRE COHESION CIVIQUE, LE CONSENSUS UNANIME SUR VOS INSTITUTIONS, SUR LA VALEUR CREATIVE DE L'INITIATIVE ET DE L'ENTREPRISE INDIVIDUELLE, L'IMMENSE CAPACITE DE VOTRE APPAREIL DE PRODUCTION N'AURONT PAS ETE REMIS EN_CAUSE. VOUS ALLEZ ABORDER LE TROISIEME CENTENAIRE DE VOTRE EXISTENCE NATIONALE AVEC TOUS LES MOYENS NECESSAIRES NON SEULEMENT POUR PRESERVER VOTRE STYLE DE VIE, MAIS POUR CONTRIBUER A ORIENTER LE DESTIN DU MONDEÕ\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS INTERNATIONALES ` RELATIONS FRANCO - AMERICAINES` VOTRE APPORT EST DONC MEME IRREMPLACABLE DES L'INSTANT QUE VOUS COMPRENEZ QUE VOUS N'ETES PAS SEULS, QUE VOUS AVEZ DANS VOS AMIS LA MEME CONFIANCE QU'ILS ONT EN VOUS, QUE VOUS ACCEPTEZ LEUR DIFFERENCE ET LEUR INDEPENDANCE, QUE VOUS NE REDOUTEZ PAS LA LIBERTE CHEZ EUX, PAS PLUS QUE VOUS NE LA REDOUTEZ CHEZ VOUS-MEMES. C'EST LE SENS DE NOTRE ENTENTE. C'EST CE QUI EN FAIT LA FORCE ET L'ATTRAIT. CETTE SOLIDARITE DOIT NOUS PERMETTRE, D'ABORD D'ASSURER NOTRE SECURITE ET D'ECARTER LE SPECTRE D'UNE TROISIEME GUERRE MONDIALE, QUI N'APPORTERAIT QUE RUINES COLLECTIVES SANS REGLER AUCUN PROBLEME. C'EST ELLE QUI DOIT NOUS PERMETTRE DE RESTAURER UN ORDRE ECONOMIQUE ET MONETAIRE INTERNATIONAL, FAUTE DUQUEL IL NE PEUT Y AVOIR QU'ANARCHIE OU DICTATURE, REGRESSION ET MISERE. C'EST ELLE QUI DOIT NOUS PERMETTRE DE POURSUIVRE AVEC LES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT UN DIALOGUE SUSCEPTIBLE DE PREVENIR LES CONFRONTATIONS EN REDONNANT ASSISTANCE ET ESPOIR AUX PLUS DEMUNIS, EN CREANT UN ORDRE ECONOMIQUE ET SOCIAL PLUS JUSTE ET PLUS FRATERNEL. DE LA NOUVELLE-ORLEANS, JE PARS TRES HEUREUX ET TRES SATISFAIT, MAIS JE PARS AUSSI EN EMPORTANT LA CONVICTION QUE NOUS SOMMES CAPABLES DE REPONDRE A TOUS LES DEFIS POLITIQUES, ECONOMIQUES, SOCIAUX DU MONDE MODERNE, SI NOUS GARDONS INTACTS NOS PRINCIPES DE LIBERTE ET DE PROGRES. DANS LA GRANDE LUTTE DU MONDE MODERNE POUR LES LIBERTES, LA FRANCE ET LES ETATS-UNIS SE PARTAGENT, COMME IL Y A DEUX SIECLES, LES MEMES CONVICTIONS ET LES MEMES ESPOIRS. MAINTENONS NOTRE BONNE ENTENTE ET NOUS CONTINUERONS DE VOIR LA TORCHE DE LA LIBERTE LUIRE SUR LE MONDEÕ\

Voir tous les articles et dossiers