Publié le 21 mai 1975

Réponses de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, aux questions des journalistes lors du déjeuner de presse organisé à l'Élysée le 21 mai 1975.

Réponses de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, aux questions des journalistes lors du déjeuner de presse organisé à l'Élysée le 21 mai 1975.

21 mai 1975 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Réponses de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, aux questions des journalistes lors du déjeuner de presse organisé à l'Élysée le 21 mai 1975. - PDF 2 Mo
LE PRESIDENT - MESDAMES, MESSIEURS, JE VOUDRAIS VOUS DIRE, COMME C'EST L'USAGE, A LA FIN DE CE REPAS, COMBIEN JE SUIS HEUREUX QUE VOUS SOYEZ VENUS AUJOURD'HUI A L'ELYSEE. VOUS AVEZ PU VOUS INTERROGER SUR LE SENS DE CETTE INVITATION ET PEUT-ETRE VOUS AVEZ PENSE QUE C'ETAIT UNE COMMEMORATION DE CARACTERE PERSONNEL, DE CARACTERE TROP PERSONNEL. ET SI CE JOUR EST IMPORTANT POUR MOI, JE VOUS DIRAI QUE L'IMPORTANCE QUE J'Y ATTACHE EST TOUJOURS RELATIVE. C'EST L'OCCASION DE SOULIGNER ET DE RAPPELER QUE LE POUVOIR POLITIQUE EN FRANCE, ET DONC CELUI QUE J'EXERCE, ET DONC CELUI QUE LE GOUVERNEMENT ASSUME AVEC MOI, A SON ORIGINE DANS LE SUFFRAGE UNIVERSEL, C'EST-A-DIRE DANS LE CHOIX DEMOCRATIQUE DES FRANCAIS `ELECTION PRESIDENTIELLE`. LE SOUVENIR QUE JE GARDE DES CIRCONSTANCES DE L'ANNEE DERNIERE, CE N'EST PAS EN EFFET TELLEMENT LE SOUVENIR D'UNE CIRCONSTANCE PERSONNELLE, C'EST BEAUCOUP PLUS LE TRES LARGE DEBAT AUQUEL L'OPINION FRANCAISE AVAIT ETE CONVIEE, LE CARACTERE - D'AILLEURS VOUS VOUS EN SOUVENEZ, VOUS EN AVEZ ETE LES TEMOINS - TRES LIBRE DE CE DEBAT, ET LE CHOIX DU PEUPLE FRANCAIS£ JE CROIS QUE DANS LE MONDE CONTEMPORAIN, LE FAIT POUR UNE COLLECTIVITE FRANCAISE DE POUVOIR CHOISIR LIBREMENT, NON SEULEMENT SES DIRIGEANTS POLITIQUES, MAIS ENCORE LA POLITIQUE D'ENSEMBLE QUI SERA CONDUITE PAR CES DIRIGEANTS, EST UN ACTE A LA FOIS ESSENTIEL ET CARACTERISTIQUE DE NOTRE VIE NATIONALE£ C'EST POURQUOI, POUR MA PART, CETTE REUNION EST BEAUCOUP PLUS LA COMMEMORATION DU CHOIX DES FRANCAIS QUE CELLE DE TOUT AUTRE EVENEMENT£ A L'OCCASION D'UNE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE, ON EST AMENE A ANNONCER UN CERTAIN NOMBRE D'INTENTIONS, A S'ENGAGER SUR UN CERTAIN NOMBRE DE PERSPECTIVES ET JE SAIS QUE L'UNE DE VOS INTERROGATIONS EST DE SAVOIR SI EFFECTIVEMENT CE QUI EST DIT EST TENU, SI CE QUI AVAIT ETE ANNONCE A ETE EFFECTIVEMENT ENGAGE£ C'EST POURQUOI J'AI PENSE QU'IL ETAIT NATUREL QUE J'AIE, AVEC UN GRAND NOMBRE DE REPRESENTANTS DES MOYENS D'INFORMATION EN FRANCE, - MOYENS ECRITS, MOYENS AUDIO-VISUELS, - QUI ONT ETE LES TEMOINS DE CETTE CAMPAGNE, CETTE RENCONTRE D'AUJOURD'HUI A LA FOIS POUR QUE JE REPONDE A TOUTES VOS QUESTIONS SUR CE QUI A ETE FAIT ET, EN MEME TEMPS, POUR QUE JE REPONDE BIEN ENTENDU A TOUTES VOS CURIOSITES SUR CE QUI DOIT ETRE ACCOMPLI OU SUR CE QUI DOIT DESORMAIS ETRE ENTREPRIS£ C'EST UNE REUNION SANS RITE, ET DONC VOUS PROPOSEREZ TOUTES LES QUESTIONS QUE VOUS SOUHAITEZ£ JE CROIS QUE POUR LE CLARTE DU DEBAT, IL VAUDRAIT PEUT-ETRE MIEUX QUE POUR LA PREMIERE PARTIE DES QUESTIONS, CELLES-CI SOIENT CONSACREES AUX PROBLEMES INTERIEURS, POLITIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIAUX, ET QUE DANS LA DEUXIEME MOITIE NOUS NOUS TOURNIONS VERS LES QUESTIONS DE POLITIQUE EXTERIEURE.
-\
=JUSTICE SOCIALE= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS PARLEZ AVEC INSISTANCE, SURTOUT EN CET ANNIVERSAIRE, DE LA NECESSITE DE REDUIRE LES INEGALITES SOCIALES, ET VOUS AVEZ MEME TENU A FAIRE SAVOIR QUE CES INEGALITES SOCIALES IMPLIQUAIENT DANS VOTRE ESPRIT CE QUE VOUS AVEZ APPELE LA REDUCTION DES REVENUS ANORMALEMENT ELEVES. MONSIEUR LE PRESIDENT, A QUELS REVENUS FAITES-VOUS ALLUSION ? LES SALARIES PEUVENT SE POSER LA QUESTION, NOTAMMENT, ET EN QUOI SONT-ILS POUR VOUS ANORMALEMENT ELEVES ?. M. LE PRESIDENT - PARMI LES GRANDS PHENOMENES DE NOTRE EPOQUE - IL Y EN A PLUSIEURS - L'UN D'ENTRE EUX EST L'EGALITE DANS L'EDUCATION. JE SOUHAITE D'AILLEURS QUE L'EGALITE DANS L'EDUCATION PROGRESSE EN FRANCE PAR L'AMELIORATION DE L'EGALITE DES CHANCES DE TOUTE _NATURE, CULTURELLES ET SOCIALES ET CELA VEUT DONC DIRE QU'ON IRA VERS UNE SOCIETE DANS LAQUELLE L'EDUCATION SERA EGALE. UNE SOCIETE DANS LAQUELLE L'EDUCATION EST EGALE NE PEUT PAS TOLERER DES INEGALITES EXCESSIVES. LES INEGALITES EXCESSIVES REPOSAIENT EN REALITE SUR DES STRUCTURES DE FORMATION, D'EDUCATION, DE COMPETENCE TRES DIFFERENCIEES, ET QUI VONT DISPARAITRE DANS LA SOCIETE FRANCAISE DE DEMAIN. C'EST POURQUOI IL FAUT NON PAS REDUIRE, MAIS FAIRE DISPARAITRE LES INEGALITES EXCESSIVES\
=FISCALITE = JUSTICE SOCIALE= EXCESSIVES... JE NE MESURERAI PAS ICI PAR UN CHIFFRE LES INEGALITES. NEANMOINS, JE DIRAI QUE PRESQUE LE BON SENS, L'INTUITION, CHAQUE FOIS QU'ON CITE UN CERTAIN NIVEAU DE REMUNERATION FONT APPARAITRE LE CARACTERE EXCESSIF OU NON DE CELLE-CI. C'EST UN PROBLEME D'AILLEURS SUR LEQUEL, PAR EXEMPLE, NOUS AURONS CERTAINEMENT A INTERROGER LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL. LA CRAINTE DE CERTAINS MILIEUX, EN FRANCE, EST QUE CETTE REDUCTION DES INEGALITES EXCESSIVES MODIFIE, ET MODIFIE SOUDAINEMENT LA HIERARCHIE, AU VOISINAGE DU POINT D'EQUILIBRE, C'EST-A-DIRE DE LA CATEGORIE MOYENNE, ALORS QU'A MON AVIS CE N'EST PAS LA QUE SE SITUE LE PROBLEME. LE PROBLEME, C'EST DE FAIRE DISPARAITRE LES INEGALITES EXCESSIVES A LEURS DEUX EXTREMITES, D'UNE_PART PAR UNE AUGMENTATION REGULIERE ET FORTE DES REMUNERATIONS LES PLUS BASSES, DES REVENUS LES PLUS BAS, ET ENSUITE PAR UNE REDUCTION OU ELIMINATION DES REVENUS ANORMALEMENT ELEVES. DANS CETTE CONCEPTION DES REVENUS EXCESSIFS, IL FAUT FAIRE ENTRER LES REVENUS QUELLE QU'EN SOIT LA _NATURE. NOUS AVONS, EN EFFET, UNE VIEILLE DISTINCTION JURIDIQUE QUI CONSISTE A PARLER DES REVENUS COURANTS, COMME PAR EXEMPLE LES SALAIRES ET, PAR CONTRE, A NE JAMAIS SE PREOCCUPER D'AUTRES FORMES DE REVENUS, QUI SONT EN REALITE CONSOMMES COMME REVENUS, ET JE PARLE DES PLUS-VALUES EFFECTIVEMENT REALISEES. C'EST POURQUOI L'ANALYSE DEVRA PORTER SUR LES PLUS-VALUES EFFECTIVEMENT REALISEES DONT CHACUN SAIT QU'ELLES SONT ENSUITE UTILISEES COMME DES REVENUS. VOUS VOYEZ QUE LA PREOCCUPATION, C'EST DE FAIRE DISPARAITRE LES INEGALITES EXCESSIVES. JE CROIS QUE LE TERME "REDUIRE LES INEGALITES EXCESSIVES" EST UN MAUVAIS TERME, PARCE QU'IL A L'AIR D'IMPLIQUER L'ACCEPTATION D'UNE CERTAINE DOSE DE MAL, EN DISANT SIMPLEMENT : "IL NE FAUT PAS QU'ELLE SOIT TROP FORTE". JE CROIS QU'IL FAUT QUE LES INEGALITES EXCESSIVES DISPARAISSENT. L'AMPLEUR EST UNE AMPLEUR QUI DOIT ETRE APPRECIEE, MESUREE PAR LE CORPS SOCIAL LUI-MEME, ET IL FAUT PRENDRE UNE APPROCHE GLOBALE DU PROBLEME, C'EST-A-DIRE DE TOUT CE QUI CONCOURT A LA FORMATION D'UN REVENU EXCESSIF, SOIT REVENU DIRECT, SOIT PLUS-VALUE REALISEE\
QUESTION (M. MATHIEU) - MONSIEUR LE PRESIDENT, PUISQUE C'EST UN ANNIVERSAIRE, JE ME PERMETTRAI DE CITER SIMPLEMENT DEUX PHRASES DE VOUS QUI ONT UN CARACTERE D'ANNIVERSAIRE, L'UNE QUE VOUS AVEZ PRONONCEE EN DECEMBRE 1973 - C'EST UN ANNIVERSAIRE DE DIX-HUIT MOIS - "L'OBJECTIF EN-FONCTION DUQUEL DOIT ETRE CONDUITE LA POLITIQUE ECONOMIQUE EST D'ASSURER L'EMPLOI", ET PUIS, JUSTE UN AN PLUS TARD, A QUELQUES JOURS PRES : "IL FAUT MAINTENIR L'EMPLOI £ LE GOUVERNEMENT EN A LES MOYENS, IL PEUT CONDUIRE L'EXPANSION". ALORS, LA QUESTION QUE JE VOUDRAIS VOUS POSER EST UNE QUESTION EN PROFONDEUR ET SANS CHICANERIE AUCUNE. QUAND AUJOURD'HUI VOUS FAITES LE BILAN, QUE VOUS VOUS DEMANDEZ POURQUOI LES OBJECTIFS DU GOUVERNEMENT ET CEUX QUE VOUS AVIEZ DEFINIS N'ONT PAS ETE ATTEINTS EN CE DOMAINE, EST-CE QUE C'EST LA VOLONTE DES POUVOIRS PUBLICS OU LEUR CAPACITE A MAITRISER L'EVENEMENT QUE VOUS METTEZ EN_CAUSE ?. LE PRESIDENT - MONSIEUR MATHIEU, UN ANNIVERSAIRE SANS VOUS SERAIT UN ANNIVERSAIRE INCOMPLET, ET VOUS POUVEZ BIEN CITER DES CITATIONS QUI VOUS PERMETTRAIENT, J'EN SUIS SUR, DE FAIRE APPARAITRE AU MOINS MES QUALITES DE PREVISION\
EN EFFET, JE PENSAIS DEPUIS LONGTEMPS QUE LE PROBLEME QUE NOUS RENCONTRERIONS SERAIT LE PROBLEME DE L'EMPLOI. IL FAUT NEANMOINS S'APERCEVOIR QUE CE PROBLEME DE L'EMPLOI AURAIT PU SE POSER ISOLEMENT A L'ECONOMIE FRANCAISE ET ETRE, A CE MOMENT LA, DU RESSORT DE NOTRE SEULE CAPACITE A CONDUIRE LA POLITIQUE ECONOMIQUE. CELA POUVAIT ETRE, AU CONTRAIRE, UN PROBLEME PLUS VASTE, DANS LEQUEL LA FRANCE SERAIT CONFRONTEE AUX MEMES DIFFICULTES QUE D'AUTRES. LA VERITE, VOUS LE SAVEZ, C'EST QUE LE PROBLEME DE L'EMPLOI S'EST POSE, SE POSE EN FRANCE EN TERMES SERIEUX ET EN TERMES EXIGEANTS, ET QUE NEANMOINS IL S'EST POSE PLUS TARD, ET A UN MOINDRE DEGRE QUE DANS DES PAYS COMPARABLES ET AYANT CEPENDANT DES POLITIQUES ECONOMIQUES TRES ACTIVES, COMME C'EST LE CAS EN ALLEMAGNE FEDERALE. LE PROBLEME DE L'EMPLOI A ETE AGGRAVE EN FRANCE PAR L'EVOLUTION DE LA CONJONCTURE DEPUIS SIX MOIS, QUI N'A PAS REPONDU AUX PREVISIONS ET AUX ANNONCES CONCERNANT UNE REPRISE SPONTANEE ET FORTE DE L'ACTIVITE ECONOMIQUE DANS L'ECONOMIE MONDIALE. D'OU LA NECESSITE POUR LA FRANCE DE FAIRE CE QUI DEPEND D'ELLE POUR APPORTER LA MEILLEURE SOLUTION POSSIBLE AUX DIFFICULTES NEES DE CE PROBLEME £ D'OU UNE POLITIQUE DE SOUTIEN DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE PRENANT LA FORME D'UN SOUTIEN DE L'EQUIPEMENT PRODUCTIF - ET IL EST VRAISEMBLABLE D'AILLEURS, DANS CE DOMAINE, QUE NOUS DEVRONS AJOUTER D'AUTRES EFFORTS A CEUX QUI ONT ETE DEJA DECIDES £ D'OU, ENFIN, UNE POLITIQUE D'EXAMEN DIRECT DU PROBLEME DE L'EMPLOI, ET NOTAMMENT DE L'EMPLOI DES JEUNES, POUVANT PRENDRE LA FORME CONCRETE D'UN _CONCOURS APPORTE PAR LES POUVOIRS PUBLICS AU RECRUTEMENT DE JEUNES PAR LES ENTREPRISES PUBLIQUES ET PRIVEES, _CONCOURS QUI SERAIT CARACTERISE PAR UNE PARTICIPATION AUX CHARGES INCOMBANT AUX ENTREPRISES POUR PROCEDER A CE RECRUTEMENT. DONC, LA POLITIQUE DE L'EMPLOI SERA POURSUIVIE DANS LA PERIODE A VENIR SUR DEUX AXES : UN QUI A TRAIT A L'INVESTISSEMENT PRODUCTIF, CONFORMEMENT AU GRAND ENSEIGNEMENT DE KEYNES ET, D'AUTRE_PART, DES MESURES SPECIFIQUES QUI SERONT NON SEULEMENT ANNONCEES MAIS MISES EN_PLACE AVANT LA FIN DU MOIS DE JUIN, DE FACON A ETRE PRETS POUR LA RENTREE, CONCERNANT LES CONTRATS D'EMBAUCHE DES JEUNES A LA _RECHERCHE D'UN EMPLOI\
=POLITIQUE EXTERIEURE= QUESTION - PUISQUE NOUS SOMMES DANS L'ECONOMIE, MONSIEUR LE PRESIDENT, ET BIEN QUE MA QUESTION CONCERNE A LA FOIS L'INTERIEUR ET L'EXTERIEUR, VOUS VENEZ DE RENCONTRER LE SHAH D'IRAN ET JE VOULAIS VOUS DEMANDER S'IL VOUS PARAIT LEGITIME D'ENVISAGER UNE HAUSSE DU PRIX DU PETROLE DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES ? CE QUE VOUS PENSEZ DES POURCENTAGES QUI VONT CIRCULER CES JOURS-CI AUTOUR DE 20 OU 25 % ? ENFIN, SI LA PROCEDURE QUE VOUS AVIEZ SUGGEREE POUR LA CONFERENCE ENTRE PRODUCTEURS ET CONSOMMATEURS D'ENERGIE, QUI VOULAIT QUE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE PARLE D'UNE SEULE VOIX, VOUS A PARU BIEN ADAPTEE A L'EXPERIENCE, COMPTE_TENU DU FAIT QU'ENTRE LES NEUF IL N'Y A PAS EU ACCORD ET QUE LA VOIX DE LA COMMUNAUTE_EUROPEENNE A RISQUE AINSI D'ETRE MUETTE ?. LE PRESIDENT - DEPUIS UN AN, IL Y A EU UNE FORTE INFLATION MONDIALE, VARIABLE D'AILLEURS SUIVANT LES PAYS, ET IL Y A EU UNE BAISSE SENSIBLE DE LA MONNAIE DANS LAQUELLE SONT LIBELLES UN CERTAIN NOMBRE DE CONTRATS PETROLIERS, C'EST-A-DIRE LE DOLLAR, ET IL EST DONC TOUT A FAIT EXPLICABLE QUE LES PAYS PRODUCTEURS CHERCHENT A PROTEGER, VOIRE A RECONSTITUER LEUR POUVOIR_D_ACHAT A CET EGARD. SI, D'AILLEURS, LE PROBLEME SE POSAIT POUR NOUS DANS LES MEMES TERMES, IL EST VRAISEMBLABLE QUE NOUS ADOPTERIONS UNE ATTITUDE COMPARABLE. CECI ETANT, IL N'Y A PAS, A L'HEURE ACTUELLE, DE CHIFFRE QUI SOIT ARTICULE ET IL N'Y A PAS, NOTAMMENT DE LA PART DU SHAH D'IRAN UNE PROPOSITION EXPRESSE, UNE DEMANDE EXPRESSE CONCERNANT UN TAUX D'AUGMENTATION DU PRIX DU PETROLE. LES CHIFFRES QU'IL A INDIQUES SONT DES CHIFFRES QUI CORRESPONDENT A SON EVALUATION DE L'AFFAIBLISSEMENT DU POUVOIR_D_ACHAT DES PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE, MAIS CELA NE CORRESPOND PAS, IL ME L'A DIT EXPLICITEMENT, A UNE DEMANDE EQUIVALENTE DE LA PART DES PAYS PRODUCTEURS QUI SE RESERVENT, A CET EGARD, LEUR LIBERTE D'APPRECIATION. CE QUI EST FRAPPANT DANS LA CONSTATATION DE CETTE SITUATION, C'EST DE VOIR COMBIEN SERIEUX SONT LES INCONVENIENTS ET COMBIEN IL EST ANORMAL QUE, SUR UN SUJET PAREIL, LES PRINCIPAUX INTERESSES NE PUISSENT PAS SE REUNIR POUR EN DISCUTER ET QU'ON SOIT AINSI REDUIT A S'ENTRETENIR UNILATERALEMENT, OU DE MANIERE INDIRECTE, ALORS QU'IL S'AGIT D'UN SUJET QUI INTERESSE L'ECONOMIE MONDIALE TOUT ENTIERE, SOIT QU'ON EN PRENNE L'ASPECT MONETAIRE - INFLATION - SOIT QU'ON EN PRENNE L'ASPECT ECONOMIQUE - PRIX DU PETROLE -. C'EST POURQUOI LA PROPOSITION DE CONCERTATION FAITE PAR LA FRANCE CONSERVE TOUTE SON ACTUALITE. = ENERGIE, PETROLE = LA CONFERENCE PREPARATOIRE QUI S'EST REUNIE LE 7 AVRIL DERNIER A INTERROMPU SES TRAVAUX £ ELLE N'A JAMAIS INDIQUE QUE LE PROBLEME DEVAIT ETRE CONSIDERE COMME REGLE PAR LA NEGATIVE. EN EFFET, ELLE A INTERROMPU SES TRAVAUX APRES AVOIR, D'UNE_PART ARRETE LA PROCEDURE SUIVANT LAQUELLE DEVRAIENT ETRE DESIGNES LES PARTICIPANTS A UNE CONFERENCE COMMUNE - VOUS SAVEZ QU'ON S'EST MIS D'ACCORD SUR CETTE PROCEDURE - ET, D'AUTRE_PART, APRES AVOIR ARRETE LA LISTE DES QUESTIONS QUI DEVRAIENT ETRE TRAITEES POUR REGLER DANS LE FUTUR LE DESACCORD PORTANT SUR LE LIEN A ETABLIR DANS LES QUESTIONS, MAIS NON PAS SUR LA _NATURE DES SUJETS A TRAITER. ET COMME VOUS L'AVEZ SANS DOUTE NOTE HIER, LE SHAH D'IRAN, MAIS LE CHAH D'IRAN AVEC D'AUTRES, PUISQUE C'EST UN SENTIMENT QUI A ETE EXPRIME A LA FOIS PAR LES AUTORITES DU VENEZUELA, LES AUTORITES D'ARABIE SAOUDITE, LES AUTORITES JAPONAISES ONT FAIT CONNAITRE LEUR PREFERENCE POUR LA REPRISE DU DIALOGUE. LA POSITION FRANCAISE EST DE CONSIDERER, DEVANT LES PROBLEMES QUI SE POSENT, QUE LA REPRISE DU DIALOGUE SERAIT OPPORTUNE. NOUS PROCEDONS, A L'HEURE ACTUELLE, ET D'AILLEURS AVEC D'AUTRE PAYS £ A UNE SERIE DE CONVERSATIONS BILATERALES COMME CELLE QU J'AI EUE HIER AVEC LE SHAH D'IRAN, COMME CELLE QUE NOUS AURONS LA SEMAINE PROCHAINE, LORS DU PASSAGE A PARIS DE MONSIEUR KISSINGER QUI S'ENTRETIENDRA AVEC NOTRE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET AVEC MOI-MEME. ET A L'ISSUE DE CES CONVERSATIONS BILATERALES, NOUS AURONS A APPRECIER LES CIRCONSTANCES DANS LESQUELLES\
QUESTION - DANS LA POLITIQUE INTERIEURE, J'AI UNE TRIPLE CURIOSITE... LE PRESIDENT - EXPRIMEE EN UNE SEULE QUESTION... QUESTION - COMMENT DE L'ELYSEE, JUGEZ-VOUS L'ANNEE D'OPPOSITION DE M. FRANCOIS MITTERRAND ? ABOLIREZ-VOUS CETTE ANNEE LA PEINE_DE_MORT OU PLUS TARD, ET TIENDREZ-VOUS CETTE PROMESSE QUE VOUS NOUS AVIEZ FAITE IL Y A UN AN DE PUBLIER, AU TERME DE CHAQUE ANNEE DE MANDAT, VOTRE BILAN DE SANTE ?. LE PRESIDENT - JE SERAIS TENTE DE VOUS TENDRE UN THERMOMETRE. SUR LE PREMIER POINT, JE N'AI PAS A JUGER DU BILAN DE L'OPPOSITION. JE GERE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE QUI M'A ETE CONFIEE PAR LA MAJORITE DES FRANCAIS ET QUI CONSTITUE LA RESPONSABILITE QUI EST LA MIENNE. L'OPPOSITION GERE L'OPPOSITION, C'EST SA RESPONSABILITE, C'EST A VOUS D'APPRECIER LA MANIERE DONT ELLE LE FAIT. JE REGRETTE QU'IL N'AIT PAS ETE POSSIBLE, AU-COURS DE CETTE ANNEE, QUE S'ETABLISSE ENTRE L'AUTORITE DEMOCRATIQUE FRANCAISE, QUE JE REPRESENTE, ET L'OPPOSITION, UN DIALOGUE QUI ME PARAIT CONFORME A LA FOIS A L'INTERET DE NOTRE REFLEXION NATIONALE ET, EN MEME TEMPS, A LA CONCEPTION QUE J'AI DE LA VIE DEMOCRATIQUE\
=JUSTICE, SANCTIONS= VOTRE DEUXIEME QUESTION, MONSIEUR : LA PEINE_DE_MORT. JUSQU'A PRESENT, VOUS SAVEZ QUE JE N'AI PAS EU A ME PRONONCER SUR CE SUJET. C'EST UNE DES QUESTIONS A PROPOS DE LAQUELLE LA COLLECTIVITE FRANCAISE DOIT REFLECHIR. D'AILLEURS, JE PEUX VOUS DIRE QUE JE M'EN SUIS ENTRETENU AVEC LE GARDE_DES_SCEAUX. C'EST UN SUJET SUR LEQUEL NOTRE REFLEXION, NOTRE PRISE DE CONSCIENCE DOIT PROGRESSER ET, EN EFFET, LE MOMENT VENU, C'EST UNE DES QUESTIONS SUR LESQUELLES NOUS DEVRONS NOUS PRONONCER. A L'HEURE ACTUELLE IL N'Y A PAS DE PROPOSITION QUI SOIT FAITE PAR LES POUVOIRS PUBLICS A CET EGARD\
ALORS, SUR LA TROISIEME QUESTION, VOUS AVEZ TOUT A FAIT RAISON ET IL EST NORMAL, NATUREL, QUE L'ON PUBLIE UN BULLETIN DE SANTE ME CONCERNANT =PRESIDENT= ET JE PENSE DONC PRENDRE, DANS LE PROCHE AVENIR, LES DISPOSITIONS NECESSAIRES POUR QUE VOUS EN FASSIEZ L'AGREABLE LECTURE\
QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS PROPOSEZ AUX FRANCAIS UNE SOCIETE DE TYPE LIBERAL AVANCE. CES DEUX TERMES ETANT SUSCEPTIBLES D'INTERPRETATIONS VARIEES, POUVEZ-VOUS PRECISER LE SENS ET LE CONTENU QUE VOUS LEUR DONNEZ ?. LE PRESIDENT - BIEN VOLONTIERS. D'ABORD, JE CROIS QUE LA SOCIETE FRANCAISE DOIT ETRE UNE SOCIETE AVANCEE, C'EST-A-DIRE UNE SOCIETE QUI REPONDE AUX ASPIRATIONS, AUX REFLEXIONS, AUX CONCEPTIONS DES HOMMES ET DES FEMMES DE NOTRE TEMPS ET QUAND JE DIS DE NOTRE TEMPS, JE VEUX MEME DIRE PLUTOT DE DEMAIN QUE D'AUJOURD'HUI. ET, DANS LES CARACTERISTIQUES DU TEMPERAMENT FRANCAIS OU DE LA TRADITION FRANCAISE, JE DIRAI QUE CELLE A LAQUELLE JE SUIS LE PLUS SENSIBLE, C'EST L'ESPRIT DE LA FRANCE. J'ESTIME QUE SON APPORT, AU TOTAL, DANS SA TRES LONGUE VIE NATIONALE, A ETE UN APPORT INTELLECTUEL DE CONCEPTION, ET QUE LA FRANCE DOIT AVOIR UNE SOCIETE AVANCEE. IL FAUT QUE SA JEUNESSE AIT LE SENTIMENT, NON PAS POUR AUJOURD'HUI MAIS POUR LA PERIODE A VENIR, DE VIVRE DANS UNE SOCIETE DES PLUS AVANCEES DE NOTRE TEMPS\
CETTE SOCIETE AVANCEE, COMMENT PEUT-ON L'IMAGINER ? IL Y A, JE CROIS, TROIS APPROCHES VERS LA SOCIETE AVANCEE £ IL Y A, D'ABORD, L'APPROCHE REVOLUTIONNAIRE. L'APPROCHE REVOLUTIONNAIRE, ELLE A SES PARTISANS, ELLE A SES ARGUMENTS, JE NE CONSIDERE PAS - JE NE VEUX PAS M'Y ETENDRE - QUE L'APPROCHE REVOLUTIONNAIRE CORRESPOND AUX BESOINS DE TRANSFORMATION, AUX MODES DE CHEMINEMENT DE LA FRANCE, TELLE QU'ELLE EST, VERS UNE SOCIETE AVANCEE. IL Y A, ENSUITE, LA TRANSFORMATION, JE DIRAI, PAR L'ACTION BUREAUCRATIQUE, C'EST-A-DIRE PAR LA DEFINITION EN_FAVEUR D'UNE BUREAUCRATIE, EN_FAVEUR DE STRUCTURES CENTRALISEES DE CE QUE DOIT ETRE, DE CE QUE DOIT DEVENIR LA SOCIETE FRANCAISE. C'EST CE QUI LUI EST PARFOIS PROPOSE. JE NE CROIS PAS, NON PLUS, QUE CE SOIT NI LA VOIE LA PLUS ORIGINALE, NI LA VOIE LA PLUS CREATRICE. JE CROIS QU'A L'HEURE ACTUELLE, LA FORME DE GOUVERNEMENT, ET DE LA SOCIETE, QUI SERAIT LA PLUS AVANCEE, C'EST CE QU'ON APPELLE LA SOCIETE LIBERALE AVANCEE, C'EST-A-DIRE UNE SOCIETE AVANCEE MAIS DONT LE CHEMINEMENT POUR L'ATTEINDRE SERAIT UN CHEMINEMENT LIBERAL. QUAND JE VEUX DIRE LIBERAL, JE VEUX DIRE UNE ACTION DE LA SOCIETE SUR ELLE-MEME, DE SES RESPONSABLES, DE CEUX QUI REFLECHISSENT, DE SES INTELLECTUELS, POUR FAIRE EN SORTE QU'ELLE SE TRANSFORME D'ELLE-MEME EN SOCIETE AVANCEE. JE SUIS, EN EFFET, TRES FRAPPE DE VOIR ET JE SUIS CONVAINCU, DANS LE MONDE ACTUEL, QUE SI LES PREFERENCES POUVAIENT LIBREMENT S'EXPRIMER PARTOUT, LA VOIE QUE PREFERERAIT LA PLUPART DES PEUPLES Y COMPRIS, D'AILLEURS, CERTAINS PEUPLES QUI RECEMMENT ONT CHERCHE A TATONS LEUR DESTIN POLITIQUE, CE SERAIT PRECISEMENT LA SOCIETE AVANCEE, ATTEINTE PAR UN CHEMINEMENT LIBERAL. QUAND JE DIS LIBERAL - C'EST POUR BIEN REPONDRE A MONSIEUR CHARPY - CELA N'A PAS DE DEGRES £ JE NE DIS PAS UNE SOCIETE QUI DEVRAIT DEVENIR AVANCEE £ JE DIS UNE SOCIETE AVANCEE VERS LAQUELLE NOUS PROGRESSERONS PAR UN CHEMINEMENT LIBERAL. LA DIFFICULTE, LA CRAINTE ET PEUT-ETRE CELLE DE CERTAINS D'ENTRE VOUS, EST QUE LES SOCIETES LIBERALES N'AIENT PAS LA CAPACITE DE DEVENIR DES SOCIETES AVANCEES. C'EST L'APPORT DE LA PREUVE CONTRAIRE QUI SERA L'ORIGINALITE DE LA CONTRIBUTION FRANCAISE. JE SOUHAITE, EN EFFET, QUE NOUS DEMONTRIONS NOS CAPACITES PRESQUE UNIQUES DANS LE MONDE - IL Y A QUELQUES AUTRES PAYS QUI SONT ACTUELLEMENT ENGAGES DANS LA MEME DIRECTION - A FAIRE EN SORTE QUE LA SOCIETE FRANCAISE AVANCEE QUE NOUS AVONS LA RESPONSABILITE ET QUE J'AI, POUR MA PART, LE DEVOIR D'INSTITUER, SOIT UNE SOCIETE QUE NOUS AYONS MISE EN_PLACE ET CREEE AU TRAVERS D'UN PROGRES LIBERAL, C'EST-A-DIRE D'UN PROGRES QUI S'APPUIE SUR L'INITIATIVE ET SUR LE RESPECT DES DROITS DES INDIVIDUS\
=POLITIQUE EXTERIEURE = OTAN= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, DANS VOTRE ENTRETIEN AVEC LE_FIGARO =JOURNAL= CE MATIN, VOUS AVEZ EXPRIME LE SENTIMENT QUE LA RETRAITE DES TROUPES AMERICAINES D'EUROPE SERAIT ABSURDE. ALORS, LES AMERICAINS TROUVENT CELA FORT INTERESSANT ET JE VOUS DEMANDE SI VOUS POUVEZ PRECISER EXACTEMENT COMMENT C'EST ABSURDE ?. LE PRESIDENT - NOUS EN ETIONS AUX QUESTIONS DE POLITIQUE INTERIEURE. JE VOUS DIRAI QU'ABSURDE, A MES YEUX, CELA VOULAIT DIRE DEUX CHOSES : CELA VOULAIT DIRE D'ABORD IMPROBABLE. C'EST ABSURDE DANS CE SENS, D'ABORD - IMPROBABLE - ET ENSUITE CONTRAIRE, JE CROIS A L'INTERET DES ETATS-UNIS, ET D'AILLEURS, A L'INTERET DE L'EQUILIBRE PACIFIQUE DU MONDE. QUAND QUELQUE CHOSE EST A LA FOIS IMPROBABLE ET CONTRAIRE A L'INTERET DES PRINCIPALES PARTIES CONCERNEES, ON PEUT LE DIRE ABSURDE\
QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, A PROPOS DE VOS PROPOS SUR LA SOCIETE LIBERALE, QUELQUES-UNES DES PLUS GRANDES FAMILLES INDUSTRIELLES FINANCIERES FRANCAISES, INQUIETES DE L'EVOLUTION VERS UN CERTAIN CAPITALISME D'ETAT DANS LE MONDE INDUSTRIEL ET INQUIETES AUSSI DE VOTRE PROJET DE TAXATION DES PLUS-VALUES, PRENNENT, COMME L'ON DIT, LEURS DISPOSITIONS. J'AIMERAIS SAVOIR - JE PENSE D'AUTRES AUSSI - QUELLE EST VOTRE CONCEPTION ECONOMIQUE DE CETTE SOCIETE LIBERALE ?. =FISCALITE= LE PRESIDENT - D'ABORD, JE NE SAIS PAS SI CE QUE VOUS DITES EST VRAI : C'EST A LA FOIS INQUIETANT ET CONDAMNABLE. C'EST UNE SOCIETE LIBERALE, CETTE SOCIETE RESPECTUEUSE DES DROITS, DES LIBERTES DES INDIVIDUS £ CELA NE DOIT PAS ETRE UNE SOCIETE DE PRIVILEGES. IL FAUT BIEN VOIR CE QU'EST LA PLUS-VALUE. A L'HEURE ACTUELLE, DANS LE MONDE, SOUS UNE FORME OU SOUS UNE AUTRE, LA PLUS-VALUE EST TAXEE PARTOUT. ELLE EST TAXEE AUX ETATS-UNIS D'AMERIQUE QUI NE PASSENT PAS POUR ETRE UN PAYS QUI S'OPPOSE AUX STRUCTURES QUE VOUS EVOQUEZ £ ELLE EST TAXEE DANS UN CERTAIN NOMBRE DE PAYS EUROPEENS £ ELLE EST TAXEE EN ALLEMAGNE FEDERALE SOUS UNE FORME DIFFERENTE QUI EST CELLE DE L'IMPOSITION DU CAPITAL. DONC DANS CE DOMAINE, IL EXISTE DES SOCIETES INDUSTRIELLES DANS LESQUELLES LES PLUS-VALUES SONT TAXEES. CE QUI SERAIT TAXE, C'EST NON PAS LA PLUS-VALUE, C'EST LA REALISATION DE LA PLUS-VALUE, C'EST-A-DIRE LE FAIT DE TIRER UN REVENU D'UNE PLUS-VALUE D'UNE OPERATION D'ACHAT ET DE VENTE, ET NATURELLEMENT, IL NE S'AGIT PAS DE CONFISQUER LA TOTALITE DE CETTE PLUS-VALUE, IL S'AGIT DE LA TAXER, C'EST-A-DIRE QU'IL S'AGIT DE LA TRAITER COMME UNE RESSOURCE, CETTE RESSOURCE ETANT CONSACREE A LA SATISFACTION DES BESOINS DE LA CONSOMMATION OU DES AVANTAGES PERSONNELS. LA SOCIETE FRANCAISE QUE NOUS VOULONS ORGANISER EST UNE SOCIETE, JE VOUS LE REPETE, LIBERALE AVANCEE, CE N'EST PAS UNE SOCIETE DE PRIVILEGES £ ELLE NE PEUT PAS IGNORER OU TOLERER DES SITUATIONS ABUSIVES DE REVENUS OU DE PLUS-VALUES\
=INTERIEUR= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS AVEZ DECENTRALISE LE CONSEIL DES MINISTRES, VOUS VOUS ETES DEPLACE PERSONNNELLEMENT EN PROVINCE POUR DECOUVRIR DES PROBLEMES REGIONAUX, OU EN EST LA REGIONALISATION ? EST-CE QUE LES MOTS "POUVOIR REGIONAL" AURONT UNE SIGNIFICATION DANS LES ANNEES QUI VIENNENT ?. LE PRESIDENT - DERNIERE QUESTION INTERIEURE, MAIS COMME IL M'ARRIVE PARFOIS D'ETRE CRITIQUE POUR DES SUJETS INTERIEURS, SI VOUS AVEZ D'AUTRES QUESTIONS, C'EST L'OCCASION DE LES POSER ET, POUR MOI, D'Y REPONDRE. IL Y AURA D'AUTRES CONSEILS DES MINISTRES DANS LES REGIONS DANS LA PERIODE A VENIR. VOUS POSEZ LA QUESTION DU POUVOIR REGIONAL. MA POSITION SUR CE SUJET C'EST LE POUVOIR ECONOMIQUE REGIONAL. LA STRUCTURE REGIONALE EN FRANCE EST UNE STRUCTURE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE, CE N'EST PAS UNE STRUCTURE DE CARACTERE POLITIQUE, ET CELA DOIT ETRE LE _CADRE DANS LEQUEL S'EXERCENT UN CERTAIN NOMBRE DE REFLEXIONS, OU SONT PRISES UN CERTAIN NOMBRE D'INITIATIVES EN-MATIERE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE. A CET EGARD, J'AI RAPPELE RECEMMENT AU GOUVERNEMENT L'INTERET QUI S'ATTACHAIT A CE QUE CERTAINS TYPES D'INVESTISSEMENTS PUBLICS, NOTAMMENT CEUX QUI FONT A L'HEURE ACTUELLE L'OBJET D'UNE CERTAINE DECENTRALISATION, SOIENT DEFINITIVEMENT ET COMPLETEMENT DECENTRALISES A L'ECHELON REGIONAL EN LAISSANT LIBERTE COMPLETE D'APPRECIATION QUANT A LA REALISATION DES INVESTISSEMENTS CORRESPONDANTS. DANS-LE-CADRE DE LA PREPARATION DU VIIEME PLAN DONT LE PARLEMENT VA DEBATTRE PROCHAINEMENT, IL EST PREVU QUE LES REGIONS ELABORERONT LEUR PROPRE PROGRAMME. PROGRAMME NE VEUT PAS DIRE PLAN AU SENS DE LA TECHNOLOGIE DE LA PLANIFICATION, PARCE QUE LES REGIONS NE DISPOSENT PAS DES MOYENS PERMETTANT DE CONSTRUIRE UN PLAN DETAILLE ET COMPLET DE TOUS LES SECTEURS. MAIS LE PROGRAMME REGIONAL, C'EST-A-DIRE LE CHOIX DES MOYENS DE DEVELOPPEMENT, SERA CONCU ET ELABORE PAR LES REGIONS\
QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, VOTRE ACTIVITE DEPUIS UN AN VOUS DONNE DROIT, AUX YEUX DU PEUPLE FRANCAIS, A QUELQUES MEDAILLES D'OR : VOUS AVEZ D'ABORD DROIT A LA MEDAILLE D'OR DU CHOMAGE, VOUS AVEZ DROIT EGALEMENT A LA MEDAILLE D'OR DE LA HAUSSE DES PRIX, VOUS AVEZ DROIT A LA MEDAILLE D'OR DE L'INFLATION, VOUS AVEZ DROIT A LA MEDAILLE D'OR DE LA SUPPRESSION DES GRANDES FETES NATIONALES, VOUS AVEZ DROIT A LA MEDAILLE D'OR DE L'OCCUPATION DE LA TELEVISION ET DES RADIOS, VOUS AVEZ DROIT A LA MEDAILLE D'OR DE L'ATLANTISME, ET HIER VOUS AVEZ DECROCHE UNE NOUVELLE MEDAILLE D'OR, C'EST LA MEDAILLE D'OR DE LA CENSURE. UN JEUNE APPELE, DIDIER NICOLINI, FAISANT SON SERVICE MILITAIRE EN ALLEMAGNE DEPUIS SEPT MOIS, AVAIT OBTENU L'AUTORISATION DE SES SUPERIEURS DE VENIR PARLER AUX FRANCAIS EN TANT QUE JEUNE CITOYEN APPELE SOUS LES DRAPEAUX. VOUS L'AVEZ CENSURE, VOUS LUI AVEZ INTERDIT DE PARLER SUR LES ONDES NATIONALES =INFORMATION, RADIO, TELEVISION= "JE NE SUIS PAS CONTRE L'ARMEE - DISAIT-IL - LORSQUE JE SUIS PARTI J'AVAIS LE DROIT DE VOTE £ ARRIVE A L'ARMEE, JE ME SUIS APERCU QUE JE N'ETAIS PLUS UN CITOYEN. SITOT ARRIVE, ON NOUS EXPLIQUE QUE NOUS SOMMES LA POUR DEFENDRE L'ALLEMAGNE CONTRE L'UNION SOVIETIQUE". QUAND, MONSIEUR LE PRESIDENT, DANS VOTRE SOCIETE LIBERALE AVANCEE, LA JEUNESSE SERA-T-ELLE ENFIN ENTENDUE QUAND ELLE RECLAME LE DROIT AU TRAVAIL, LE DROIT A LA PAROLE, DANS LA VIE CIVIQUE COMME A LA CASERNE, LE DROIT A LA LIBERTE, LE DROIT A LA SIMPLE DIGNITE ?\
=INFORMATION= LE PRESIDENT - IL NE SUFFIT PAS D'AFFIRMER POUR PROUVER
- IL NE SUFFIT MEME PAS DE ME DECERNER DES MEDAILLES D'OR POUR QUE JE LES MERITE
- IL Y A DANS CETTE SALLE UN CERTAIN NOMBRE, UN GRAND NOMBRE DE JOURNALISTES QUI SUIVENT DES STATISTIQUES PAR COMPARAISON ET QUI SAVENT PARFAITEMENT QUE LA FRANCE N'A PAS LA MEDAILLE D'OR DU CHOMAGE. IL Y A UN GRAND NOMBRE DE JOURNALISTES QUI SAVENT PARFAITEMENT QUE LA FRANCE N'A PAS LA MEDAILLE D'OR DE LA HAUSSE DES PRIX. VOUS ETES SUREMENT UN LECTEUR DE LA PRESSE, VOUS AVEZ PU VOIR QUE LE MOIS DERNIER, EN GRANDE-BRETAGNE, LA HAUSSE DES PRIX AVAIT DEPASSE 3 %, ALORS QU'EN FRANCE, ELLE ETAIT - CE N'EST PAS EN SOI SATISFAISANT - INFERIEURE A 1 %. DONC, SI VOUS VOULEZ BIEN AFFIRMER, JE CROIS QUE L'ETHIQUE DE VOTRE METIER DOIT ETRE L'AFFIRMATION DE CHOSES EXACTES\
CONCERNANT LA TELEVISION ET LA RADIO, JE PARLE UNE FOIS PAR MOIS ET DANS LE_FIGARO =JOURNAL= DONT VOUS FAITES CERTAINEMENT VOTRE LECTURE QUOTIDIENNE, J'AI ANNONCE CE MATIN QUE JE _COMPTAIS REDUIRE CE RYTHME D'INTERVENTION PARCE QUE JE L'AVAIS FAIT DANS UNE PERIODE DE GRANDE DIFFICULTE ECONOMIQUE ET SOCIALE, POUR REPONDRE PEUT-ETRE A L'APPEL ARDENT QUI M'ETAIT ADRESSE EN OCTOBRE DERNIER SOUS LES TERMES SUIVANTS : "GISCARD, IL FAUT PARLER
-". QUANT AUX DERNIERES MANIFESTATIONS SUR LES ONDES DE LA TELEVISION - JE PRENDS A TEMOIN CEUX QUI SONT ICI - TOUT CE QUE J'AI DIT OU TOUT CE QUI A ETE FAIT L'A ETE A LA DEMANDE DES ORGANES D'INFORMATION EUX-MEMES. JE N'AI SOLLICITE AUCUNE INTERVIEW, ET J'AI REPONDU AUX QUESTIONS QUI M'ETAIENT POSEES, SOIT PAR LES RADIOS, SOIT PAR LES TELEVISIONS, SOIT PAR LES JOURNAUX. QUANT A LA CENSURE, JE DOIS VOUS DIRE, SANS D'AILLEURS FUIR PAR LA MES RESPONSABILITES, QUE JE N'AI ETE EN RIEN MELE AU DEROULEMENT DES EVENEMENTS QUE VOUS MENTIONNEZ. IL SE TROUVE QUE LA QUESTION NE M'A PAS ETE POSEE ET D'AILLEURS CELA PROUVE EN TOUT CAS QUELQUE CHOSE DE FONDAMENTAL, C'EST QUE DESORMAIS, LES PROBLEMES QUI CONCERNENT L'INFORMATION NE SONT PAS DES PROBLEMES QUI SONT PORTES A LA CONNAISSANCE OU A LA DECISION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. JE N'EN AI PAS ENTENDU PARLER JUSQU'A CE MATIN, A L'ISSUE DU CONSEIL DES MINISTRES, QUAND LE CHARGE DE PRESSE DE L'ELYSEE A EVOQUE DEVANT MOI CE PROBLEME. DONC LE TITRE DE VOTRE JOURNAL CE MATIN, "GISCARD CENSURE" EST A CET EGARD UNE INEXACTITUDE QUE VOUS AURIEZ DU VOUS-MEME CENSURER
-\
ALORS SUR LE FOND, IL A ETE CREE A MON INITIATIVE UNE TRIBUNE LIBRE SUR LA 3EME CHAINE =TELEVISION= ET CETTE TRIBUNE LIBRE A PERMIS JUSQU'ICI A TOUTES SORTES DE FAMILLES DE PENSEE DE S'EXPRIMER LIBREMENT, EN DEFENDANT LEURS THESES ET EN PRESENTANT LEURS ARGUMENTS. DANS LE CAHIER DES CHARGES DE CETTE TRIBUNE LIBRE, DE LA 3EME CHAINE, IL EST PREVU, POUR DES RAISONS QUE CERTAINS PEUVENT COMPRENDRE, QUE LES PROPOS QUI SONT TENUS OU LES OPINIONS QUI SONT REPRODUITES NE PEUVENT PAS RISQUER DE FAIRE L'OBJET DE POURSUITES JUDICIAIRES. POURQUOI ? ON COMPREND PARFAITEMENT QUE L'ETAT NE PEUT PAS METTRE A LA DISPOSITION SOIT D'INDIVIDUS, SOIT DE FAMILLES POLITIQUES, CE MOYEN CONSIDERABLE DE L'INFORMATION QUI A SON IMPACT, S'IL APPARAIT QUE LES PROPOS TENUS SONT SUSCEPTIBLES DE POURSUITES JUDICIAIRES QUI VIENDRONT PAR LA SUITE, ET QUI N'EN ATTENUERAIENT PAS L'EFFET. LA QUESTION A ETE POSEE HIER DE SAVOIR SI LES PROPOS TENUS DANS-LE-CADRE DE CETTE EMISSION RISQUAIENT D'APPELER DES POURSUITES JUDICIAIRES. IL EXISTE UN COMITE CONSULTATIF COMPOSE EN MAJORITE DE MAGISTRATS, ET DANS LA JOURNEE, - D'APRES CE QUI M'A ETE DIT C'ETAIT HIER APRES-MIDI - CE COMITE A INDIQUE QU'EFFECTIVEMENT LES PROPOS EN QUESTION ETAIENT SUSCEPTIBLES DE DECLENCHER DES POURSUITES JUDICIAIRES. DANS CES CONDITIONS, LE PRESIDENT DE LA 3EME CHAINE, ET SOUS SA RESPONSABILITE - JE NE DIS PAS CELA POUR ME DEFAIRE DE LA MIENNE MAIS PARCE QUE C'EST LA SIENNE - APRES AVIS DU COMITE CONSULTATIF, A DONC AUTORISE L'EMISSION, MAIS EN SUPPRIMANT DE CETTE EMISSION LA PARTIE QUI POUVAIT FAIRE L'OBJET DE POURSUITES JUDICIAIRES. VOICI COMMENT LES CHOSES SE SONT PASSEES. ELLES N'ONT COMPORTE AUCUNE INTERVENTION DE L'ELYSEE, ET ELLES ONT RESPECTE DANS LEUR LETTRE ET DANS LEUR PROCEDURE LE CAHIER DES CHARGES DE LA 3EME CHAINE, QUI A ORGANISE EFFECTIVEMENT L'EXPRESSION DE CETTE LIBRE PENSEE\
QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, JE ME SOUVIENS D'UNE INVITATION A DEJEUNER IL Y A UN AN, LE DIMANCHE 19 MAI, C'ETAIT A CHAMALIERES, ET CE JOUR-LA, VOUS M'AVEZ DIT DEUX CHOSES. PREMIERE CHOSE, VOUS M'AVEZ DIT £ IL N'Y A PAS 20 % DE COMMUNISTES EN FRANCE, IL Y A 20 % DE GENS QUI VOTENT COMMUNISTE PARCE QUE CES GENS NE SONT PAS HEUREUX. MON BUT, SI JE SUIS ELU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, C'EST DE LES RENDRE HEUREUX, CE QUI FAIT QU'AUTOMATIQUEMENT IL N'Y AURA PLUS 20 % DE VOTANTS COMMUNISTES. ALORS MA QUESTION EST LA SUIVANTE : EST-CE QUE VOUS PENSEZ ETRE SUR LA BONNE VOIE ? EST-CE QUE VOUS PENSEZ PARVENIR A VOTRE BUT ?. DEUXIEME QUESTION, QUI EST UN COROLLAIRE : VOUS N'AVEZ PAS DIT MAIS VOUS AVEZ LAISSE ENTENDRE CE JOUR-LA QUE VOUS ESPERIEZ 53 % DES VOIX, CE QUI N'A PAS ETE LE CAS. EST-CE QUE VOUS PENSEZ QUE DANS SIX ANS SE SCORE SERA ATTEINT, SINON DEPASSE ?. LE PRESIDENT - JE REPONDS TOUT DE SUITE A LA DEUXIEME QUESTION : SI JE ME SUIS TROMPE, JE NE VAIS PAS VOUS ANNONCER UN NOUVEAU RESULTAT. SUR LE PREMIER POINT, JE N'AI PAS DIT "HEUREUX" £ C'EST UN TERME INCERTAIN, APPROXIMATIF. MAIS JE CROIS QU'IL Y A DANS LES VOTES COMMUNISTES EN FRANCE L'EXPRESSION D'UN CERTAIN NOMBRE DE PHENOMENES POLITIQUES ET SOCIAUX QUI TRADUISENT L'ISOLEMENT AU-SEIN DE LA SOCIETE FRANCAISE D'UNE GRANDE PARTIE DES TRAVAILLEURS MANUELS DE L'INDUSTRIE, ET EFFECTIVEMENT, POUR DES RAISONS HISTORIQUES, POUR DES RAISONS SOCIALES, POUR DES RAISONS D'EDUCATION, ON COMPREND, JE COMPREND QU'UN NOMBRE DE TRAVAILLEURS MANUELS DE L'INDUSTRIE SE SENTENT ISOLES, RETIRES DE LA SOCIETE FRANCAISE TELLE QU'ELLE FONCTIONNE, TELLE QU'ELLE SE DEVELOPPE. UN DE MES OBJECTIFS, QUI N'EST PAS DESTINE A DES FINS ELECTORALES MAIS A DES FINS DE COHESION SOCIALE, C'EST DE FAIRE EN SORTE QUE CETTE PARTIE DE LA SOCIETE FRANCAISE, QUI EST TRES VIVANTE, TRES ACTIVE, ET QUI APPORTE D'AILLEURS UNE TRES LARGE CONTRIBUTION A L'ECONOMIE NATIONALE, SE SENTE PLUS ETROITEMENT INTEGREE A LA VIE DE LA SOCIETE FRANCAISE. DONC IL NE S'AGIT PAS DE RENDRE CES TRAVAILLEURS "HEUREUX" ENTRE GUILLEMETS, IL S'AGIT DE FAIRE EN SORTE QU'ILS SE SENTENT, QU'ILS SOIENT EN REALITE DES PARTENAIRES A PART ENTIERE DE LA SOCIETE FRANCAISE. DANS L'ACCENT QUE JE METS SUR CE QUE J'APPELLE LA REVALORISATION DE LA CONDITION DES TRAVAILLEURS MANUELS, ET QUI SE TRADUIRA D'AILLEURS PAR UN CERTAIN NOMBRE DE SOLUTIONS TRES CONCRETES EN-MATIERE DE RESSOURCES, EN-MATIERE D'EDUCATION, EN-MATIERE DE PROMOTION, IL Y A LE DESIR DE FAIRE DISPARAITRE CE CLOISONNEMENT INJUSTE, ET D'AILLEURS D'ORIGINE LOINTAINE, QUI FRAGMENTE ENCORE LA SOCIETE FRANCAISE\
=AGRICULTURE ET DEVELOPPEMENT RURAL= LE PRESIDENT - IL Y A MONSIEUR LEFORT QUI S'EFFORCE DE PRENDRE LA PAROLE. QUESTION - LA REFORME FONCIERE QUE VOTRE GOUVERNEMENT VA SOUMETTRE AU PARLEMENT MARQUE, DANS LA MESURE OU ELLE REMET EN_CAUSE LE DROIT DE PROPRIETE, UN PAS VERS LA SOCIETE AVANCEE DONT VOUS VENEZ DE NOUS PARLER A L'INSTANT. MAIS UNE LARGE FRACTION DE VOTRE MAJORITE N'Y EST PAS FAVORABLE. NE CROYEZ-VOUS PAS QUE CES RESERVES POSENT UN PROBLEME A TERME ?. LE PRESIDENT - ON A DIT DEPUIS MON ELECTION QU'IL Y AURAIT, AU-SEIN DE LA MAJORITE, UNE TENDANCE, UNE INFLUENCE QUI S'EXERCERAIT EN SENS CONTRAIRE DES REFORMES QUE JE JUGE NECESSAIRES. VOUS CONVIENDREZ AVEC MOI QUE DANS DE GRANDS DEBATS, LA MAJORITE A VOTE LES REFORMES QUI LUI ETAIENT PROPOSEES. ELLE L'A FAIT SUR DES TEXTES QUI ETAIENT POURTANT TRES CONTROVERSES. SUR LA LOI FONCIERE, JE PENSE QUE LA MAJORITE PREND EN CONSIDERATION LE TEXTE QUI LUI EST PROPOSE ET JE CROIS, POUR MA PART, QU'ELLE L'ADOPTERA. C'EST D'AILLEURS UN TEXTE QUI A ETE CONCLU DANS LE SENS DE LA REFORME DE LA SOCIETE FRANCAISE, PARCE QUE CE TEXTE DISTINGUE LES DROITS DES FRANCAIS PETITS PROPRIETAIRES DE LEURS PROPRES MAISONS, DE LEURS PROPRES TERRAINS, AGRICULTEURS, ET AU CONTRAIRE LES DROITS DE CEUX QUI SONT PROPRIETAIRES DE TERRAINS A CONSTRUIRE DANS LE SENS D'UNE FORME DE VALORISATION POUR LAQUELLE, EN EFFET, IL EST NORMAL QUE L'EXERCICE DU DROIT DE CONSTRUIRE, LA VALEUR DU DROIT DE CONSTRUIRE AU-DELA D'UNE CERTAINE LIMITE, REVIENNE A LA COLLECTIVITE\
QUESTION - VOUS AVEZ 130 JOURS POUR ACCOMPLIR UN CERTAIN NOMBRE DE REFORMES QUE VOUS AVEZ DEJA ENVISAGE D'ENGAGER. MAIS ENSUITE, MONSIEUR LE PRESIDENT, QUELS SONT VOS PROJETS : INAUGURER, INVENTER, RECHERCHER D'AUTRES REFORMES OU BIEN SUIVRE CELLES QUI NE SERONT PEUT-ETRE SANS DOUTE JAMAIS TERMINEES, CELLES DE L'ENTREPRISE, DE L'EDUCATION ET CELLES QUE VOUS VENEZ D'EVOQUER ?. LE PRESIDENT - DANS LA PERIODE A VENIR, D'ICI LA FIN DE 1975, JE PENSE QUE LES TROIS REFORMES QUE VOUS CITEZ DOIVENT ETRE ENGAGEES. IL CONVIENT QUE LA REFORME DE L'EDUCATION SOIT ENGAGEE. IL Y AURA UN DEBAT DANS LES DEUX ASSEMBLEES DU PARLEMENT D'ICI LA FIN DE L'ANNEE, SI POSSIBLE A L'ASSEMBLEE_NATIONALE, COMME JE LE CROIS, DES LA PRESENTE SESSION, ET AU SENAT A L'AUTOMNE. CONCERNANT LA REFORME FONCIERE =AGRICULTURE= ELLE DOIT ETRE VOTEE D'ICI LA FIN DE L'ANNEE, ET CONCERNANT LA REFORME DE L'ENTREPRISE, LES TEXTES ESSENTIELS DEVRAIENT ETRE DEPOSES D'ICI LA FIN DE L'ANNEE. SUR LA REFORME DE L'ENTREPRISE, J'AI PU NOTER QU'IL Y AVAIT EU UNE CERTAINE MODIFICATION DU CALENDRIER, PARCE QUE J'AVAIS ANNONCE QUE LE GOUVERNEMENT DELIBERERAIT DANS LE COURANT DU MOIS DE MAI, MAIS IL SE TROUVE QUE LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL RENDRA SON AVIS AU MOIS DE JUILLET, ET COMPTE_TENU DU CALENDRIER CHARGE DES TRAVAUX GOUVERNEMENTAUX, J'AI PENSE QU'IL VALAIT MIEUX ATTENDRE L'AVIS DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL POUR QUE LE GOUVERNEMENT AIT SA PREMIERE DELIBERATION SUR LA REFORME DE L'ENTREPRISE. DONC, D'ICI LA FIN DE L'ANNEE 1975, LES TROIS SUJETS QUE VOUS AVEZ EVOQUES COMME POUVANT ETRE LES SUJETS D'ACTION FUTURE, DEVRONT ETRE SOIT REGLES, SOIT AVOIR FAIT L'OBJET DE TEXTES DEPOSES DEVANT LE PARLEMENT\
QUESTION - AU-COURS DES 12 DERNIERS MOIS, VOUS NOUS AVEZ SURPRIS AU-MOINS UNE BONNE QUARANTAINE DE FOIS. EST-CE QUE VOUS AVEZ L'INTENTION DE CONTINUER A CE RYTHME ?. LE PRESIDENT - VOUS SERIEZ DECU, ET VOUS L'ECRIRIEZ D'AILLEURS, S'IL EN ALLAIT AUTREMENT. POUR MOI, IL NE FAUT PAS CROIRE QUE LE FAIT DE VOUS SURPRENDRE CE SOIT LE DESIR D'INVENTER OU DE PROVOQUER. JE CROIS QU'A L'HEURE ACTUELLE, LES SOCIETES HUMAINES, DANS TOUS LES PAYS DU MONDE, SONT EN_ETAT DE TRANSFORMATION ASSEZ RAPIDE ET QU'IL EST INDISPENSABLE QUE LEURS DIRIGEANTS LEUR IMPRIMENT LE MOUVEMENT DE TRANSFORMATION. ET CE SERAIT UNE TRES GRANDE ERREUR, POUR LA SOCIETE FRANCAISE, ALORS QU'ON VOIT LES AUTRES ETRE ENTRAINEES ET CONDUITES A DE GRANDS CHANGEMENTS POLITIQUES OU SOCIAUX, D'ETRE AU CONTRAIRE PASSIVE ET NE PAS AVOIR UNE IMPULSION CONSTANTE ET RENOUVELEE. ET SI PARFOIS JE PRENDS UN CERTAIN NOMBRE D'INITIATIVES QUI SURPRENNENT ET QUI, POUR CERTAINES, SONT CRITIQUEES - JE PREFERE QUE VOUS LES MENTIONNIEZ POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE - C'EST PRECISEMENT PARCE QUE JE CONSIDERE QUE J'AI UNE CERTAINE RESPONSABILITE A CREER UN DYNAMISME PERMANENT DE LA TRANSFORMATION POLITIQUE DE LA FRANCE\
QUESTION - J'AURAIS AIME QUE VOUS NOUS DISIEZ COMMENT LA SOCIETE LIBERALE AVANCEE POUVAIT SE CONCILIER AVEC LA TRADITION. JE PENSE EN CELA A VOTRE DECISION SUR LE 8 MAI, MAIS JE PENSE AUSSI A L'IDEE QU'ON VOUS PRETE QUELQUEFOIS DE VOULOIR VOUS RENDRE EN PERSONNE DEVANT LE PARLEMENT. ET JE PENSE ENCORE A LA DIMENSION NOUVELLE QU'A L'AIR DE PRENDRE LA PREMIERE DAME DE FRANCE DANS DIVERSES MANIFESTATIONS. LE PRESIDENT - CE SERA MA DERNIERE REPONSE A DES QUESTIONS DE POLITIQUE INTERIEURE. ENSUITE, JE REPONDRAI AUX QUESTIONS DE POLITIQUE EXTERIEURE. LA FRANCE EST UN TRES ANCIEN ET GLORIEUX PAYS, C'EST UN FAIT. C'EST UNE CHANCE, NOUS N'AVONS AUCUNE RAISON DE L'OUBLIER. JE NE VOIS PAS D'AILLEURS POURQUOI NOUS L'OUBLIERIONS LORSQUE NOUS RECEVONS, COMME NOUS LE FAISIONS LA SEMAINE DERNIERE, LES DIRIGEANTS REVOLUTIONNAIRES D'UN TRES ANCIEN PAYS QUI N'OUBLIENT PAS QU'ILS SONT LES HABITANTS, LES DIRIGEANTS D'UN TRES ANCIEN PAYS. LA FRANCE A SANS DOUTE UNE DES HISTOIRES LES PLUS CONTINUES, LES PLUS RICHES DE NOTRE PARTIE DU MONDE ET DONC ELLE DOIT EN CONSERVER LA TRADITION ET L'INSPIRATION. VOUS M'AVEZ POSE LA QUESTION DE SAVOIR QUELLES PEUVENT ETRE A CET EGARD LES CEREMONIES COMMEMORATIVES. ALORS, JE DIRAI CECI : JE SUIS, D'AILLEURS COMME UN CERTAIN NOMBRE DANS CETTE SALLE, DE CEUX QUI ONT VECU LE 8 MAI 1945 SUR PLACE, SUR LES LIEUX. C'ETAIT UNE VICTOIRE MILITAIRE, C'ETAIT UN ARMISTICE MILITAIRE. JE SUIS DONC TRES ATTACHE NATURELLEMENT A SON SOUVENIR. J'AI PARTICIPE A LA PARTIE OFFICIELLE DES COMMEMORATIONS AU-COURS DES DERNIERES ANNEES. JE VOUS RAPPELLE EN EFFET QUE PAR UNE DECISION DU GENERAL DE GAULLE, LE 8 MAI N'EST PLUS UN JOUR FERIE. CE N'EST PAS UNE MATIERE LEGISLATIVE ET LE 8 MAI N'EST PLUS, DEPUIS 1959, UN JOUR FERIE\
`FETE NATIONALE ` COMMEMORATION DU 8 MAI` IL Y AVAIT DONC UNE CEREMONIE COMMEMORATIVE. J'AI ACCOMPAGNE LE PRESIDENT POMPIDOU A CETTE CEREMONIE COMMEMORATIVE, COMME LES MINISTRES D'AILLEURS, ET JE VOUS DIRAI TRES SIMPLEMENT ET SANS Y METTRE TROP D'ACCENT, QUE J'ETAIS PEINE DE VOIR QU'IL N'Y AVAIT PERSONNE. CETTE ANNEE, JE ME SUIS RENDU A NOUVEAU A L'ARC_DE_TRIOMPHE ET ON AVAIT FAIT UN EFFORT POUR ANIMER CETTE CEREMONIE. JE DEMANDE AUX JOURNAUX DE BIEN VOULOIR PUBLIER LES PHOTOS DES TROTTOIRS DES CHAMPS-ELYSEES JUSQU'A LA HAUTEUR DE L'ETOILE COMPRISE. IL N'Y AVAIT PERSONNE. J'AI NOTE EN MEME TEMPS QUE NOS GRANDS ALLIES, NOTAMMENT LES BRITANNIQUES QUI ONT FAIT CETTE GUERRE D'UN BOUT A L'AUTRE AVEC UN COURAGE ET UNE DIGNITE REMARQUABLES, LES ETATS-UNIS QUI ONT APPORTE A LA LIBERATION DE NOTRE SOL UNE CONTRIBUTION ESSENTIELLE, NE COMMEMORAIENT PLUS CE JOUR, QUE LA BELGIQUE VENAIT DE DECIDER DE NE PLUS LE FAIRE ET QU'AINSI NOUS RISQUIONS D'ETRE LES SEULS OU PRESQUE LES SEULS A MAINTENIR CETTE COMMEMORATION OFFICIELLE DONT JE REPETE, SANS INSISTER, QU'ELLE N'A PLUS DE PARTICIPATION PUBLIQUE. ET D'AILLEURS, JE N'AI PAS NOTE L'ASSISTANCE OU LA PRESENCE AU-COURS DE CETTE MANIFESTATION DES REPRESENTANTS OU DES ORGANISATIONS POLITIQUES QUI SOUHAITAIENT PEUT-ETRE, PAR LA SUITE, EN OBTENIR LE MAINTIEN. MAIS J'IRAI UN PETIT PEU PLUS LOIN£ DANS LES REACTIONS QUE CETTE DECISION A SUSCITEES - JE NE PARLE PAS DES REACTIONS DE L'OPPOSITION - J'AI ETE FRAPPE QUE, DANS LE PREMIER SONDAGE QUI A ETE FAIT A UN MOMENT OU JE NE M'ETAIT PAS EXPLIQUE A LA TELEVISION, COMME J'AURAI L'OCCASION DE LE FAIRE, IL Y AVAIT DEJA CEPENDANT UNE MAJORITE DES FRANCAIS DE MOINS DE 35 ANS `AGE` POUR APPROUVER CETTE DECISION, AVANT TOUTE EXPLICATION£ J'AI ETE FRAPPE DE VOIR QUE, DANS LES REACTIONS, DANS LES COMMENTAIRES, MALHEUREUSEMENT, AU_LIEU QUE TOUT SOIT CONCENTRE OU INSPIRE PAR LA QUESTION DES VICTIMES (CAR JE CROIS QU'IL EST EN EFFET ESSENTIEL QU'UN PAYS GARDE LE SOUVENIR DE SES VICTIMES OU DE SES MORTS, ET D'AILLEURS NOUS CHERCHERONS ET NOUS TROUVERONS BIEN ENTENDU LE MOYEN DE FAIRE EN SORTE QU'IL EN SOIT AINSI), J'AI ETE FRAPPE DE VOIR QUE BEAUCOUP DE COMMENTAIRES, BEAUCOUP DE PRISES DE POSITION PORTAIENT SUR LA GUERRE, PORTAIENT SUR LA VICTOIRE , PORTAIENT SUR L'ECRASEMENT DES ADVERSAIRES, C'EST-A-DIRE PORTAIENT PRECISEMENT SUR CES DEMONS, EN REALITE, QUE NOUS AVONS LE DEVOIR DE FAIRE DISPARAITRE DE L'EUROPE D'AUJOURD'HUI£ ET JE DIRAI QUE, DANS LES COMMUNICATIONS DE CERTAINS PARTIS, DANS LE VOCABULAIRE QUI ETAIT UTILISE, JE N'AI RETROUVE NI L'INSPIRATION GENEREUSE, NI L'ANGOISSE DE LEON BLUM OU D'HENRI BARBUSSE£ QU'IL S'AGISSE DE SE SOUVENIR DES VICTIMES, CERTES, MAIS S'IL S'AGIT PAR CONTRE DE COMMEMORER LA GUERRE, JE SOUHAITE QUE LA FRANCE NE LE FASSE PLUS.
-\
=FETE NATIONALE = LA COMMEMORATION DU 8 MAI= ON A PU ME REPROCHER - CE REPROCHE EST DAVANTAGE FONDE - LA MANIERE DONT LA DECISION A ETE ANNONCEE. JE VOUS INDIQUE CEPENDANT QUE JE L'AVAIS DIT LA VEILLE AU CONSEIL DES MINISTRES ET J'AVAIS PENSE QU'IL NE FALLAIT PAS, SUR CE SUJET, OUVRIR UN DEBAT DIFFICILE ENTRE CEUX QUI AURAIENT DIT : IL FAUT CONTINUER, ET CEUX QUI AURAIENT DIT : IL FAUT INTERROMPRE. J'AVAIS CONSTATE QU'IL N'Y AVAIT PLUS DE PARTICIPATION PUBLIQUE ET CELA CONSISTAIT SIMPLEMENT A EN PRENDRE ACTE. ALORS, NOUS AURIONS PU, NATURELLEMENT, LE FAIRE HYPOCRITEMENT, C'EST-A-DIRE LAISSER MOURIR CETTE CEREMONIE. MAIS, JE PENSAIS QU'IL VALAIT MIEUX FAIRE UN GESTE POLITIQUE, ET CE GESTE POLITIQUE C'ETAIT, EN QUELQUE SORTE, UNE DECLARATION DE PAIX ET D'AMITIE A L'EUROPE ET, EN-PARTICULIER, A NOS GRANDS VOISINS. C'EST D'AILLEURS AINSI QU'EUX-MEMES L'ONT RESSENTI. JE SUIS SUR - ET JE NE M'ENGAGE PAS BEAUCOUP - QUE L'OPINION FRANCAISE, A LA REFLEXION, APPROUVERA CETTE DECISION. JE SOUHAITE EN MEME TEMPS QUE LES COMMENTAIRES QUI SONT FAITS, QUE LES CHOSES QUI SONT ECRITES OU DITES, FASSENT APPARAITRE, A COTE DU SOUVENIR RESPECTABLE, UN AUTRE ASPECT DE L'AME FRANCAISE QU'IL CONVIENT DE NE PAS OUBLIER, QUI EST A LA FOIS LA GENEROSITE ET LA FRATERNITE\
ENFIN, VOUS M'AVEZ INTERROGE SUR LES ACTIVITES DE MME GISCARD D'ESTAING. J'AVAIS SONGE A L'INVITER AUJOURD'HUI, MAIS SANS DOUTE AURAIT-ON DIT QUE SA PRESENCE ETAIT QUELQUE PEU ABUSIVE EN 1975, DANS L'ANNEE DE LA FEMME, DANS LE PALAIS PRESIDENTIEL. JE VOUS DIRAI A CET EGARD QUE TOUTES LES CHOSES QU'ELLE FAIT, ELLE LES FAIT SUR INVITATION. ELLE S'EST RENDUE A ORLEANS SUR INVITATION DE LA MUNICIPALITE, ELLE S'EST RENDUE DANS UN CERTAIN NOMBRE D'INSTITUTIONS OU D'ORGANISMES A L'INVITATION DE LEURS DIRIGEANTS. JE CROIS QU'IL EST TOUT A FAIT NATUREL QUE LES RESPONSABILITES DE L'EPOUSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, OU LES CONTACTS QU'ELLE A, SOIENT AUSSI NOMBREUX ET AUSSI NORMAUX QUE TOUS CEUX QUE PEUVENT AVOIR, EN FRANCE, LES EPOUSES DES DIRIGEANTS MUNICIPAUX OU LOCAUX QUI SONT, ELLES AUSSI, UTILEMENT MELEES A LA VIE LOCALE OU NATIONALE. LE MILIEU POLITIQUE FRANCAIS A GARDE UNE CERTAINE RESERVE VIS-A-VIS DE LA PRESENCE FEMININE, MAIS JE CROIS QUE, TOUT EN CONSERVANT CERTAINES LIMITES, ET EN NE DEBORDANT JAMAIS LES PREROGATIVES CONSTITUTIONNELLES, IL EST NATUREL QU'A COTE DE LA FONCTION IL PUISSE Y AVOIR LA CHALEUR ET LE SOURIRE\
=DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET SCIENTIFIQUE= ALORS, NOUS PASSONS A L'EXTERIEUR. QUESTION - UNE QUESTION QUI TOUCHE AUX DEUX DOMAINES, S'IL VOUS PLAIT. PARDONNEZ-MOI DE POSER CELLE-CI, BIEN QU'ELLE INTERESSE TOUT DE MEME AU PREMIER CHEF MA PROVINCE - JE PARLE POUR "LES_DERNIERES_NOUVELLES_D_ALSACE" =JOURNAL= - MAIS LA VISITE QUE VOUS AVEZ FAITE HIER SOIR DANS NOTRE PROVINCE =ALSACE= ET L'ACCUEIL CHALEUREUX QUE VOUS Y AVEZ RECU M'ENCOURAGENT A VOUS LA POSER. JE VEUX PARLER DE L'INQUIETUDE QUE SUSCITENT DANS NOS POPULATIONS LES MULTIPLES PROJETS D'IMPLANTATION DE CENTRALES NUCLEAIRES LE LONG DU RHIN. SI ON FAIT LE COMPTE DES PROJETS FRANCAIS, ALLEMANDS, SUISSES, CE SONT AU TOTAL QUELQUE 16 REACTEURS QUI VONT ETRE ALIGNES LE LONG DE CE FLEUVE DEJA TRES FATIGUE, AU MILIEU D'UNE ZONE A FORTE DENSITE DE POPULATION. PENSEZ-VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT, QU'UNE TELLE CONCENTRATION, AVEC TOUTES LES ATTEINTES AU MILIEU NATUREL QU'ELLE IMPLIQUE, SOIT UNE CHOSE TOLERABLE POUR LES POPULATIONS ?. LE PRESIDENT - JE PEUX VOUS REPONDRE SUR L'ORIENTATION. DANS CE DOMAINE, IL EST EVIDENT QU'IL FAUT QU'IL Y AIT UNE CONCERTATION ENTRE LES AUTORITES ALLEMANDES, FRANCAISES ET SUISSES, SUR LA _NATURE DES PROJETS QUI PEUVENT ETRE IMPLANTES LE LONG DU RHIN. NOUS AVONS NOUS-MEMES, DANS NOS ETUDES, DONNE UNE CERTAINE PREFERENCE AUX IMPLANTATIONS MARITIMES PAR-RAPPORT AUX IMPLANTATIONS FLUVIALES, COMME VOUS LE SAVEZ. JE RECONNAIS QUE, POUR CERTAINS PAYS VOISINS OU CONTINENTAUX, NATURELLEMENT LE PROBLEME NE SE POSE PAS DANS LES MEMES TERMES, MAIS IL EST CERTAIN QUE LA FRANCE ATTIRERA L'ATTENTION DE SES PARTENAIRES ET VEILLERA A CE QU'IL N'Y AIT PAS DE DENSITE EXCESSIVE D'IMPLANTATION DE CENTRALES NUCLEAIRES LE LONG DU RHIN, ET A CE QU'EN-PARTICULIER LA VIE MEME DU FLEUVE SUR-LE-PLAN DE SA POLLUTION OU SUR-LE-PLAN DE SA TEMPERATURE NE S'EN TROUVE PAS ALTEREE\
=POLITIQUE EXTERIEURE = DEFENSE NATIONALE= QUESTION - MONSIEUR GEORGES MARCHAIS, LE PREMIER SECRETAIRE DU PARTI COMMUNISTE FRANCAIS, VOUS A DONNE UNE AUTRE MEDAILLE D'OR - DONT ON PARLAIT TOUT A L'HEURE - EN DISANT QUE VOUS ETIEZ EN-TRAIN DE RECONDUIRE LA FRANCE DANS UNE COMMUNAUTE DE DEFENSE EUROPEENNE, Y COMPRIS AVEC LES ACCORDS SECRETS AVEC LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE PORTANT SUR LE STATIONNEMENT D'ARMES ATOMIQUES TACTIQUES FRANCAISES EN ALLEMAGNE. DANS L'INTERVIEW DU "FIGARO" =JOURNAL= DE CE MATIN, VOUS N'AVEZ PAS EXCLU UNE TELLE COMMUNAUTE DE DEFENSE POUR L'AVENIR. QU'EST-CE QUE VOUS EN PENSEZ EXACTEMENT ?. LE PRESIDENT - JE VOUS DIRAI D'ABORD QU'IL N'Y A EU JUSQU'A PRESENT AUCUNE CONVERSATION AVEC LES RESPONSABLES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE CONCERNANT L'IMPLANTATION DE NOS UNITES DOTEES DE MOYENS NUCLEAIRES EN ALLEMAGNE FEDERALE. LA QUESTION N'A PAS FAIT L'OBJET DE CONVERSATIONS AVEC LES AUTORITES POLITIQUES OU MILITAIRES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE. NOUS RECONNAISSONS NEANMOINS QU'IL Y A UN PROBLEME PUISQUE LA _NATURE DE NOS ARMEMENTS TACTIQUES, LORSQU'ILS SONT LOCALISES DANS LA PARTIE EST DE LA FRANCE, EST EVIDEMMENT D'AVOIR, DANS LEUR RAYON D'ACTION, LE TERRITOIRE DE L'ALLEMAGNE FEDERALE. DONC, NOUS COMPRENONS LA PREOCCUPATION DES AUTORITES DE L'ALLEMAGNE FEDERALE ET SI, SUR CE SUJET, LE MOMENT VENU, ELLES DESIRAIENT ECHANGER DES REFLEXIONS AVEC LES RESPONSABLES DE NOTRE DEFENSE, JE CONSIDERERAIS CECI COMME NORMAL\
=POLITIQUE EXTERIEURE= PAR CONTRE, SUR LE PROBLEME DE LA DEFENSE EUROPEENNE, J'AI ETE TRES NET, ET D'AILLEURS JE SERAI CONDUIT A L'ETRE A NOUVEAU : J'ESTIME QUE C'EST UN PROBLEME QUI NE PEUT PAS ETRE A L'HEURE ACTUELLE UTILEMENT ABORDE. IL EXISTE, EN EFFET, UN CERTAIN NOMBRE DE RAISONS OBJECTIVES DE NE PAS L'ABORDER £ DEUX RAISONS OBJECTIVES : - D'UNE PART, LES CRAINTES - ET JE DIRAI LES CRAINTES EXPLICABLES - QUE SUSCITENT POUR L'UNION SOVIETIQUE DES PROJETS D'ORGANISATION DE DEFENSE EUROPEENNE DANS LESQUELS L'UNION SOVIETIQUE VOIT, AU MOINS A TERME, LE RISQUE D'UNE CERTAINE MENACE OU D'UNE CERTAINE PRESSION MILITAIRE EUROPEENNE VIS-A-VIS D'ELLE MEME. JE COMPRENDS CETTE PREOCCUPATION DE L'UNION SOVIETIQUE, JE L'AI DIT D'AILLEURS A M. BREJNEV LORS DES ENTRETIENS DE RAMBOUILLET, A L'ESPRIT DESQUELS, BIEN ENTENDU, JE RESTE FIDELE. - SECOND MOTIF POUR LEQUEL CETTE QUESTION NE PEUT PAS, A MON AVIS, ETRE ABORDEE UTILEMENT, C'EST QUE CERTAINS DE NOS PARTENAIRES EUROPEENS ONT EXPRIME A PLUSIEURS REPRISES LEUR PREFERENCE POUR UN SYSTEME INTEGRE AVEC LES ETATS-UNIS D'AMERIQUE, SYSTEME AUQUEL NOUS NE PARTICIPERONS PAS, AUQUEL NOUS N'AVONS PAS L'INTENTION DE PARTICIPER, MAIS DONT NOUS COMPRENONS QUE D'AUTRES PAYS AIENT UNE AUTRE CONCEPTION QUE LA NOTRE. SI BIEN QUE LE PROBLEME DE L'ORGANISATION D'UNE DEFENSE EUROPEENNE, A MON AVIS, NE PEUT PAS ETRE UTILEMENT ABORDE DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES ET, PLUTOT QUE DE LE DIRE DE MANIERE ENVELOPPEE, IL VAUT MIEUX LE DIRE D'UNE FACON CLAIRE, CAR SI ON NE LE DIT PAS, ON COMPLIQUE UN AUTRE PROBLEME QUI, CELUI-LA, EST D'ACTUALITE, QUI EST LE PROBLEME DE L'UNION POLITIQUE DE L'EUROPE. JE CROIS, EN EFFET, QUE NOUS DEVONS PROGRESSER CETTE ANNEE ET L'ANNEE PROCHAINE SUR LA VOIE DE L'UNION POLITIQUE DE L'EUROPE, ET IL FAUT, POUR POUVOIR PROGRESSER, METTRE DE COTE CE PROBLEME DE LA DEFENSE EUROPEENNE, DONT JE CONSIDERE QU'IL NE PEUT PAS ETRE UTILEMENT ABORDE DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES\
=POLITIQUE EXTERIEURE = ALLIANCE ATLANTIQUE= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, IREZ-VOUS LA SEMAINE PROCHAINE A BRUXELLES, A L'OCCASION D'UN DINER OFFERT PAR LE ROI DES BELGES AUX DIRIGEANTS DES DELEGATIONS AU SOMMET DE L'OTAN ET, A CETTE OCCASION, EST-CE QUE VOUS AUREZ UN ENTRETIEN AVEC LE PRESIDENT FORD, ET DANS L'AFFIRMATIVE NE CRAINDRIEZ-VOUS PAS QUE CETTE CONVERSATION APPARAISSE COMME UN SOUS-PRODUIT DU SOMMET DE L'OTAN ?. LE PRESIDENT - IL Y AURA LA SEMAINE PROCHAINE A BRUXELLES, PENDANT DEUX JOURS, MERCREDI ET JEUDI, UNE REUNION DU CONSEIL DE L'ORGANISATION DU TRAITE DE L'ATLANTIQUE NORD, CONSEIL DONT JE RAPPELLE SIMPLEMENT SUR-LE-PLAN TECHNIQUE, QUE LA FRANCE FAIT PARTIE, CAR ELLE NE FAIT PAS PARTIE DE L'ORGANISATION MILITAIRE MAIS ELLE FAIT PARTIE DE L'ALLIANCE. A CE CONSEIL, LA FRANCE SERA REPRESENTEE SUIVANT LES MODALITES HABITUELLES DE SA REPRESENTATION. D'AUTRE_PART, LE ROI DES BELGES =BAUDOIN=, A L'OCCASION DE LA VENUE A BRUXELLES DU PRESIDENT FORD, DONNERA UN DINER AUQUEL IL CONVIERA UN CERTAIN NOMBRE DE CHEFS_D_ETAT ET DE GOUVERNEMENT ET AUQUEL IL ME CONVIE MOI-MEME, ET JE ME PROPOSE DE ME RENDRE A L'INVITATION DU ROI DES BELGES. CECI ME DONNERA L'OCCASION D'AVOIR UN ENTRETIEN AVEC LE PRESIDENT FORD, LORS DE SA PREMIERE VENUE EN EUROPE, DE MEME QUE J'AVAIS EU UN PREMIER ENTRETIEN AVEC LUI, EN TERRE FRANCAISE DE LA MARTINIQUE, AU MOIS DE DECEMBRE DERNIER. CETTE CONVERSATION S'EFFECTUERA DONC A L'INVITATION DU ROI DES BELGES ET NE S'EFFECTUERA PAS DANS-LE-CADRE DES PROCEDURES DE DISCUSSION DE L'OTAN, QUI SE DEROULERONT PAR AILLEURS ET SUIVANT LES MODALITES HABITUELLES DE LA REPRESENTATION FRANCAISE\
=POLITIQUE EXTERIEURE = ENERGIE= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS NOUS AVEZ DIT TOUT A L'HEURE QUE LA PROPOSITION DE CONCERTATION FAITE PAR LA FRANCE ENTRE PRODUCTEURS ET CONSOMMATEURS DE PETROLE CONSERVE SON ACTUALITE. EST-CE QUE VOUS NE CROYEZ PAS PLUTOT QU'A L'HEURE ACTUELLE L'INITIATIVE SOIT SUR_LE_POINT D'ETRE REPRISE PAR LES ANGLO-SAXONS ? DEUXIEME QUESTION : QUELLES SONT LES CHANCES, A VOTRE AVIS, QUE LA CONFERENCE ENTRE PRODUCTEURS ET CONSOMMATEURS DE PETROLE REPRENNE AVANT LA FIN DE L'ETE, COMME SEMBLE LE SOUHAITER LE SHAH D'IRAN ?. LE PRESIDENT - IL EST FRAPPANT DE PENSER, EN EFFET, QUE CETTE IDEE, QUI AU DEBUT AVAIT FAIT L'OBJET D'UN CERTAIN NOMBRE DE CRITIQUES OU DE CONTESTATIONS, ACTUELLEMENT EST ENVISAGEE AVEC DAVANTAGE DE FAVEUR ET QU'UN CERTAIN NOMBRE DE PAYS PARAISSENT DISPOSES A Y APPORTER LEUR _CONCOURS. ETANT DONNE L'EQUILIBRE QUI DOIT ETRE MAINTENU ENTRE LES PRODUCTEURS ET LES CONSOMMATEURS, ETANT DONNE LA NECESSITE QU'IL Y A DE TRAITER D'AUTRES SUJETS, ET NOTAMMENT LIES AUX MATIERES PREMIERES, JE CROIS QUE C'EST A-PARTIR DE LA PREMIERE PROPOSITION ET DES PROGRES REALISES AU-COURS DE LA CONFERENCE PREPARATOIRE QUE CETTE REUNION PEUT LE PLUS UTILEMENT REPRENDRE. C'EST D'AILLEURS L'AVIS ET LE SOUCI DE TOUS CEUX QUE NOUS AVONS CONSULTES SUR CE SUJET. DANS CES CONDITIONS JE PENSE EN EFFET QU'IL Y A DES CHANCES SERIEUSES QUE CETTE CONCERTATION PUISSE S'OUVRIR AVANT LA FIN DE L'ETE\
=POLITIQUE EXTERIEUR = SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, LE GOUVERNEMENT FRANCAIS A PRIS RECEMMENT, DANS LE DOMAINE DE L'UNION ECONOMIQUE EUROPEENNE UNE DECISION TRES IMPORTANTE QUI EST LE RETOUR DE LA FRANCE DANS LE "SERPENT" =SERPENT MONETAIRE=. MAIS JUSQU'ICI, DANS CES DERNIERS MOIS ET SURTOUT CES DERNIERES ANNEES, UN DES PLUS GRANDS OBSTACLES A CETTE REUNION ECONOMIQUE A ETE JUSTEMENT LA DISPARITE DES ECONOMIES DES DIFFERENTS PAYS EUROPEENS, JE PENSE EN-PARTICULIER AU MIEN. J'AI VU CERTAINS COMMENTAIRES DANS LA PRESSE DIRE QUE, MEME SI LA GRANDE-BRETAGNE VOTE, LE 5 JUIN PROCHAIN, POUR SON MAINTIEN DANS L'UNION EUROPEENNE, ELLE SERA, ELLE CONTINUERA D'ETRE, D'UN POIDS TRES LOURD DANS CETTE UNION. COMMENT DONC FAIRE CETTE UNION ECONOMIQUE D'ABORD, ET POLITIQUE ENSUITE ?. LE PRESIDENT - QUAND LA FRANCE ETAIT SORTIE, QUAND LE FRANC ETAIT SORTI DU SERPENT EUROPEEN, NOUS AVIONS INDIQUE QUE NOTRE OBJECTIF ETAIT DE REVENIR, QUE NOUS EN SORTIONS PARCE QUE DES CIRCONSTANCES LIEES A LA SPECULATION INTERNATIONALE AU LENDEMAIN DE LA DEUXIEME HAUSSE DU PRIX DU PETROLE ETAIENT TELLES QUE LA PRESSION DE NOTRE MONNAIE ETAIT EXCESSIVE, ET QUE NOUS SUSPENDIONS NOTRE PARTICIPATION AU SERPENT. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, M. POMPIDOU, AVAIT INDIQUE QUE LE DESTIN DE LA FRANCE, C'ETAIT DE REVENIR DANS LE SERPENT. A L'HEURE ACTUELLE, SANS INTERVENTION, VOUS AVEZ VU HIER QUE LE FRANC SE SITUAIT A L'INTERIEUR DU SERPENT EUROPEEN, ET COMME NOTRE DECISION ETAIT UNE DECISION DE SUSPENSION, IL ETAIT NATUREL QUE NOUS REJOIGNIONS LE SERPENT. D'AUTRE_PART, ON A CRAINT QUE NOUS POSIONS DES CONDITIONS, QU'ON METTE DES PREALABLES, ET LE MINISTRE DES FINANCES, M. FOURCADE, A INDIQUE A NOS PARTENAIRES HIER QUE NOUS NE METTIONS PAS DE CONDITIONS, QU'ON REJOIGNAIT LE SERPENT, QU'A CETTE OCCASION NOUS POSIONS UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES CONCERNANT LA TECHNIQUE, LE FONCTIONNEMENT DE CE SERVICE, ET QUE NOUS SOUHAITIONS QUE CES PROBLEMES SOIENT ETUDIES, MAIS QUE NOTRE RETOUR AU SERPENT N'ETAIT PAS LIE A UNE REPONSE POSITIVE A CES QUESTIONS. =UNION ECONOMIQUE EUROPEENNE= ALORS, IL EST VRAI QUE LA SITUATION BRITANNIQUE EST TRES DIFFERENTE DU POINT_DE_VUE ECONOMIQUE ET MONETAIRE, MAIS JE DIRAI QUE LA GRANDE-BRETAGNE SE TROUVE DANS UN SITUATION COMME A ETE LA NOTRE OU COMME EST CELLE DE L'ITALIE, C'EST-A-DIRE DE PAYS QUI, FAISANT PARTIE D'UN ENSEMBLE, ONT CEPENDANT DES SITUATIONS PARTICULIERES QUI LES AMENENT A NE PAS APPLIQUER LA TOTALITE DES REGLES ET CET ENSEMBLE. MAIS JE CROIS QUE CE SERAIT UNE ERREUR DE CROIRE QUE LES AUTRES NE DOIVENT PAS POURSUIVRE L'OBJECTIF D'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE. JE VOUS INDIQUE QU'AU CONSEIL_EUROPEEN DE PARIS, DANS LE COMMUNIQUE, FIGURE L'OBJECTIF DE L'UNION ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE, ET LORS DE LA DISCUSSION DITE DE RENEGOCIATION DE DUBLIN, DU MOIS DE FEVRIER DERNIER, J'AI EXPLICITEMENT RAPPELE A NOS COLLEGUES ET FAIT CONFIRMER PAR NOS COLLEGUES QUE NOTRE OBJECTIF RESTAIT CELUI DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE QUI SUPPOSE EN-PARTICULIER DES REALISATIONS COMME CELLE DU SERPENT =SERPENT MONETAIRE= COMMUNAUTAIRE. \
=POLITIQUE EXTERIEURE= QUESTION - VOUS AVEZ DIT CE MATIN, DANS UNE INTERVIEW AU FIGARO =JOURNAL= QUE LA FRANCE AVAIT FAIT UNE ERREUR L'AN DERNIER EN-MATIERE DE DEFENSE EUROPEENNE. JE VOUDRAIS VOUS DEMANDER LAQUELLE ET POURQUOI ?. LE PRESIDENT - J'AVAIS DIT QU'ELLE AVAIT FAIT UNE ERREUR... JE VOIS QUE VOUS LISEZ AVEC SOIN LES JOURNAUX... VOUS AVEZ RELEVE CELA ET JE NE L'AVAIS PAS ECRIT SANS INTENTION... JE N'AI PAS DIT QUE LA FRANCE AVAIT FAIT UNE ERREUR EN-MATIERE DE DEFENSE, J'AI DIT QU'ELLE AVAIT FAIT UNE ERREUR CONCERNANT LES DECLARATIONS FAITES SUR LA DEFENSE EUROPEENNE. EN EFFET, A UN CERTAIN MOMENT DE L'HIVER 1974, NOTRE DIPLOMATIE A DEVELOPPE L'IDEE QUE, SANS DOUTE, IL SERAIT POSSIBLE DE METTRE EN_PLACE OU D'ENTREPRENDRE UNE ACTION COMMUNE DE DEFENSE EUROPEENNE, ET CECI S'EST TRADUIT AUSSITOT PAR UNE REACTION VIVE ET EXPLICABLE DE LA PART DE L'UNION SOVIETIQUE, ET QUI A CONDUIT A UNE CERTAINE TENSION DANS NOS RAPPORTS. C'EST POURQUOI JE CONSIDERAIS QU'A-PARTIR DU MOMENT OU, COMME JE L'OBSERVAIS TOUT A L'HEURE, IL N'Y A PAS EN REALITE DE MATIERE A L'HEURE ACTUELLE PERMETTANT DE TRAITER CE SUJET, IL N'Y AVAIT PAS _LIEU DE POSER LE PROBLEME DE LA DEFENSE EUROPEENNE ET QU'A L'EPOQUE IL ETAIT INOPPORTUN DE LE FAIRE\
=POLITIQUE EXTERIEURE= QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, EST-CE QUE VOUS CROYEZ QUE LE RECENT ECHEC DES ETATS-UNIS AU VIET-NAM AIT AFFAIBLI LE POIDS OU L'INFLUENCE DES ETATS-UNIS D'UNE MANIERE DURABLE OU PASSAGERE DANS LE MONDE OCCIDENTAL, EN-PARTICULIER EN EUROPE ?. LE PRESIDENT - JE NE LE CROIS PAS. JE CROIS QUE LES DERNIERS EVENEMENTS AU VIET-NAM, SOUS D'AILLEURS D'AUTRES ASPECTS, NOTAMMENT CELUI DE NOS RAPPORT AVEC LE VIET-NAM, SANS PARLER DE LA POSITION AMERICAINE, JE CROIS QUE NATURELLEMENT CES EVENEMENTS ONT ETE RESSENTIS DANS LE MONDE COMME LA FIN D'UNE PERIODE QUI A ETE AU TOTAL POUR LES ETATS-UNIS DANS CETTE PARTIE DU MONDE, UNE PERIODE D'ECHEC. MAIS JE NE CROIS PAS QU'IL FAILLE EN TIRER LA CONCLUSION QUE DE CET ECHEC RESSORT A L'HEURE ACTUELLE UN AFFAIBLISSEMENT DE LA POSITION GLOBALE DES ETATS-UNIS. JE SUIS CONVAINCU QUE DANS CETTE REGION DU MONDE ELLE-MEME D'AILLEURS - D'AILLEURS, ON L'OBSERVE AU LAOS ET ON LE RESSENT EN THAILANDE - L'ECHEC DE LA POLITIQUE AMERICAINE AU SUD VIET-NAM ET AU CAMBODGE, A DES CONSEQUENCES SUR LA POLITIQUE DE CETTE PARTIE DU MONDE. PAR CONTRE, GLOBALEMENT, ELLE N'EST PAS DE _NATURE - D'AILLEURS, NULLE DES AUTRES PUISSANCES NE L'OBSERVE NI NE LE DIT - A MODIFIER OU A EFFECTUER L'ENSEMBLE DES MOYENS DONT DISPOSENT LES ETATS-UNIS D'AMERIQUE\
=POLITIQUE EXTERIEURE= QUESTION - QUELLE SERA LA POLITIQUE FRANCAISE VIS-A-VIS DE CETTE REGION-LA ? ET, DEUXIEME QUESTION : EST-CE QUE VOUS ENVISAGEZ LA VISITE OFFICIELLE AU JAPON QUE VOTRE PREDECESSEUR, M. POMPIDOU A FAITE ?. LE PRESIDENT - ENCORE UNE DERNIERE QUESTION, ET JE REPONDRAI GLOBALEMENT A L'ENSEMBLE ?. QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, IL Y A UN AN, LORS DE VOTRE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE, VOUS AVEZ DIT AUX FRANCAIS : SI VOUS M'ELISEZ, VOUS AUREZ LE PRESIDENT LE PLUS JEUNE DE TOUTES LES NATIONS INDUSTRIELLES. DES QUALITES DE LA JEUNESSE ET DE L'ENTHOUSIASME, VOUS EN AVEZ FAIT PREUVE LORS DE LA CONFERENCE DE L'ENERGIE QUI, POUR L'INSTANT, N'A PAS CONNU DE SUCCES £ VOUS EN AVEZ FAIT PREUVE AU SUJET DE L'EUROPE QUI PIETINE. EST-CE QUE VOUS CONSIDEREZ, UN AN APRES, QUE L'ENTHOUSIASME ET LA JEUNESSE SONT DES QUALITES EN-MATIERE DE POLITIQUE INTERNATIONALE ? QUESTION - VOUS AVEZ DIT QUE VOUS VOULIEZ MENER UNE POLITIQUE MONDIALISTE. EST-CE QU'IL N'Y A PAS CONTRADICTION ENTRE..... (INAUDIBLE)... MONDIALEMENT ? QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, JE VOUDRAIS VOUS DEMANDER CE QUE VOUS PENSEZ DES PROPOS TENUS PAR MONSIEUR TENG HSIAO-PING CONCERNANT LA MENACE MILITAIRE SOVIETIQUE QUI PESERAIT SUR L'EUROPE OCCIDENTALE EN-PARTICULIER, SUR LE MONDE EN-GENERAL ? QUESTION - QUELLE REFLEXION VOUS SUGGERE CE QUI SE PASSE ACTUELLEMENT AU PORTUGAL, MONSIEUR LE PRESIDENT ? QUESTION - .... (INAUDIBLE) EST-CE QUE CELA NE RISQUE PAS D'AVOIR DES CONSEQUENCES SUR LES PAYS MEMBRES DU SERPENT =SERPENT MONETAIRE= ET SUR NOTRE COMMERCE EXTERIEUR ? QUESTION - MONSIEUR LE PRESIDENT, COMMENT APPRECIEZ-VOUS LES CHANCES DE LA CONFERENCE.... ? ....DE LA COOPERATION, ET QUELS SONT LES PROGRES QUI SONT ..... (INAUDIBLE) ? QUESTION - QUELLE EST VOTRE PLUS GRANDE SATISFACTION, APRES UN AN DE PRESIDENCE, ET QUEL EST VOTRE PLUS GRAND REGRET ?. LE PRESIDENT - CE SONT DES QUESTIONS NOMBREUSES, DIFFICILES\
=POLITIQUE EXTERIEURE= D'ABORD, SUR LE VIET-NAM, NOUS N'AVONS PAS A APPRECIER LES POSITIONS POLITIQUES INTERIEURES QUI SONT PRISES PAR LES NOUVELLES AUTORITES DU VIET-NAM. C'EST UN PAYS QUI A CONNU DES DECHIREMENTS, DES CONVULSIONS, ET QUI _RECHERCHE UNE FORME NOUVELLE D'ORGANISATION POLITIQUE. NOUS SOUHAITONS NATURELLEMENT QUE TOUT CECI SE PASSE AVEC LA PLUS LARGE PARTICIPATION POSSIBLE DES DIFFERENTS ELEMENTS DE LA VIE VIETNAMIENNE, MAIS NOUS N'AVONS PAS A JUGER LA SOLUTION QUI SERA FINALEMENT RETENUE. J'INDIQUE D'AILLEURS QU'EN CE QUI NOUS CONCERNE, NOUS NOUS SOMMES EFFORCES - ET CELA A ETE VRAIMENT MA PREOCCUPATION DE CONTRIBUER A EVITER LA BATAILLE SUICIDAIRE POUR SAIGON. IL Y AVAIT, EN EFFET, PARMI LES HYPOTHESES POSSIBLES, LE RISQUE QUE SE PRODUISE UN DURCISSEMENT FINAL, CAR IL RESTAIT DES MILITAIRES, IL RESTAIT DES PERSONNALITES FORTEMENT ENGAGEES DANS CE COMBAT ET ON POUVAIT IMAGINER QUE, DANS UN ACTE DE DESESPOIR, SE PRODUISE UNE BATAILLE SUICIDAIRE POUR SAIGON, METTANT EN_CAUSE LES STRUCTURES MEMES DE CETTE PARTIE DU VIET-NAM DU SUD. DANS L'ACTION QUI A ETE CONDUITE ET QUI A EU POUR OBJET, VOUS LE SAVEZ, DE PRENDRE POSITION POUR LE DEPART DU PRESIDENT THIEU, DE NOUER UN CERTAIN NOMBRE DE CONTACTS DE FACON A CE QU'APPARAISSENT D'AUTRES ALTERNATIVES QUE L'ALTERNATIVE PUREMENT MILITAIRE, JE CROIS QUE NOUS AVONS PU CONTRIBUER A EVITER LA BATAILLE POUR SAIGON. J'AI NOTE ENSUITE QUE LA POLITIQUE QUI AVAIT ETE SUIVIE AU-COURS DES DERNIERS MOIS CONCERNANT LE VIET-NAM, AVAIT PERMIS, MALGRE LA _NATURE MEME DE LA TRANSITION, AUX RAPPORTS ENTRE LA FRANCE ET LE VIET-NAM D'ETRE PRATIQUEMENT INCHANGES AU TRAVERS DE CETTE PROFONDE PERTURBATION, PUISQUE VOUS SAVEZ QU'IL N'Y A A NOTRE CONNAISSANCE PAS EU D'INCIDENT DE PERSONNE CONCERNANT LES FRANCAIS DE SAIGON, QUE LES 10.000 FRANCAIS PRESENTS SONT RESTES D'UN BOUT A L'AUTRE, QUE NOUS AVONS RECONNU RESPECTIVEMENT NOS REPRESENTANTS DIPLOMATIQUES ET QUE NOUS SERONS LES PREMIERS A AVOIR LES UNS ET LES AUTRES DES REPRESENTANTS DIPLOMATIQUES EXERCANT LEURS FONCTIONS NORMALES. JE SOUHAITE QUE LE VIET-NAM PUISSE SE CONSACRER A SES TACHES DE DEVELOPPEMENT ET DE PAIX APRES SA LONGUE EPREUVE, ET BIEN ENTENDU, L'AMITIE FRANCAISE LUI RESTE ACQUISE, ET DANS LA MESURE OU LES AUTORITES VIETNAMIENNES LE SOUHAITERONT, NOUS VERRONS QUELLE EST LA CONTRIBUTION QUE LA FRANCE PEUT APPORTER A LA RECONSTRUCTION ET AU DEVELOPPEMENT DU VIET-NAM\
=POLITIQUE EXTERIEURE= POUR CE QUI EST DU JAPON, EFFECTIVEMENT J'AI INDIQUE A VOTRE AMBASSADEUR QUE J'ACCEPTAIS L'INVITATION QUI ETAIT SOUHAITEE PAR LES AUTORITES JAPONAISES ET QUE JE _COMPTAIS ME RENDRE EN VISITE OFFICIELLE DANS VOTRE PAYS\
ALORS, VOTRE QUESTION... L'ENTHOUSIASME, C'EST L'ENTHOUSIASME. VOUS ME DITES : L'ENTHOUSIASME SE MANIFESTE AU TRAVERS DE LA CONFERENCE SUR L'ENERGIE... ENFIN, JE M'EXCUSE, IL Y A D'AUTRES MANIFESTATIONS PEUT-ETRE PLUS ARDENTES, PLUS SPONTANEES DE L'ENTHOUSIASME. IL SE TROUVE EVIDEMMENT QUE LA FRANCE, VIEUX PAYS, A ACTUELLEMENT, NON SEULEMENT DANS SON PRESIDENT, MAIS AUSSI DANS SES GOUVERNANTS, SES DIRIGEANTS, DANS SON PREMIER MINISTRE, DES HOMMES QUI SONT PARMI LES PLUS JEUNES DIRIGEANTS DES GRANDS PAYS COMPARABLES £ JE CROIS QUE C'EST UN FACTEUR DE DYNAMISME, DE NOUVEAUTE ET D'ACTION. ET JE PENSE QUE L'ACCUEIL QUI M'A ETE RESERVE DANS UN CERTAIN NOMBRE DE PAYS, ACCUEIL QUE VOUS-MEMES, JOURNALISTES, VOUS AVEZ PU OBSERVER, ETAIT UN ACCUEIL QUI AURAIT ETE IMCOMPREHENSIBLE ET IMPOSSIBLE S'IL NE S'ETAIT PAS ADRESSE AU DIRIGEANT D'UN PAYS ANIME PAR UN CERTAIN ENTHOUSIASME. POUR MA PART, DANS CETTE ANNEE, L'ACCUEIL QUE J'AI RECU SUCCESSIVEMENT DANS LES DEPARTEMENTS DES ANTILLES, EN ALGERIE, AU MAROC, ETAIT BIEN CELUI QUE DES REGIONS ET DES PAYS JEUNES ET ARDENTS PEUVENT ADRESSER A DES DIRIGEANTS DANS LESQUELS ILS SE RECONNAISSENT QUELQUE PEU\
=RELATIONS INTERNATIONALES= ALORS, LE MONDIALISME, CELA NE CONSISTE PAS A ETRE BIEN AVEC TOUT LE MONDE, ENCORE QUE, D'UNE FACON GENERALE, SI ON LE PEUT, IL VAUT MIEUX ETRE BIEN AVEC TOUT LE MONDE, CE N'EST PAS UNE ESPECE DE POLITIQUE A L'EAU DE ROSE, DANS LAQUELLE ON DISTRIBUE PARTOUT LES BONNES PAROLES, SANS TENIR_COMPTE DES REALITES DU MONDE CONTEMPORAIN, LE MONDIALISME C'EST LE FAIT, A MES YEUX, QU'UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES, QU'ON LE VEUILLE OU NON, SONT DES PROBLEMES DE _NATURE MONDIALE. LORSQUE L'OCDE SE REUNISSAIT AUTREFOIS, C'ETAIT POUR PARLER DES PROBLEMES DES PAYS INDUSTRIALISES. JE DIRAI QUE CELA LEUR SUFFISAIT. QUAND ELLE SE REUNIT, ELLE PARLE DES PROBLEMES DE DEVELOPPEMENT, ELLE PARLE DES MATIERES PREMIERES, ETC... PARCE QU'ELLE NE PEUT PAS FAIRE AUTREMENT, CAR CE SONT DES PROBLEMES MONDIAUX. ET MEME, ON A VU, EN UN CERTAIN NOMBRE D'EVOLUTIONS RECENTES, QUE PARTOUT LES EVENEMENTS SE COMMANDAIENT LES UNS ET LES AUTRES, ET QUE DONC DESORMAIS, IL Y AVAIT UNE UNITE CROISSANTE MONDIALE. OR, LA FRANCE A TOUJOURS EU UNE APPROCHE MONDIALISTE. ELLE AVAIT UNE APPROCHE MONDIALISTE A LA DIMENSION DU MONDE QU'ELLE CONNAISSAIT, QUI N'ETAIT NATURELLEMENT QU'UN FRAGMENT DU MONDE, MAIS LORSQU'ELLE PRONAIT SES THEORIES REVOLUTIONNAIRES OU EGALITAIRES AU DEBUT DU 19EME SIECLE, ELLE LES PRONAIT POUR LE MONDE. JE CROIS DONC QUE RECONNAITRE QU'IL EXISTE DES PROBLEMES MONDIAUX, QUE CES PROBLEMES DOIVENT ETRE TRAITES EN DES ENCEINTES MONDIALES, QU'A-PARTIR DU MOMENT OU UNE PARTIE DU MONDE VEUT LES TRAITER, UNE AUTRE PARTIE DU MONDE NE PEUT PAS REFUSER DE LES TRAITER, EN EFFET CELA DOIT ETRE UNE IDEE DOMINANTE DE NOTRE POLITIQUE. ALORS, DANS CETTE POLITIQUE MONDIALE, A UN MOMENT OU A UN AUTRE, NATURELLEMENT, NOS POSITIONS SE RAPPROCHENT DAVANTAGE DE CELLES D'AUTRES PAYS £ CELA NE VEUT PAS DIRE QUE NOUS SOYONS SUR LA MEME LONGUEUR D'ONDES QU'EUX, MAIS QUE NOUS CONSIDERONS ET QUE JE CONSIDERE QUE LA SOLUTION DE LA PLUPART DES GRANDS PROBLEMES ECONOMIQUES, MONETAIRES ET MEME POLITIQUES, A L'HEURE ACTUELLE, DEPEND D'UN DEBAT ET D'UNE ETHIQUE DE DELIBERATION A DIMENSION MONDIALE\
=RELATIONS INTERNATIONALES= VOUS M'AVEZ POSE LA QUESTION, MONSIEUR, DE LA MENACE MILITAIRE SOVIETIQUE SUR L'EUROPE. JE CONSIDERE QUE LES DIRIGEANTS DE L'UNION SOVIETIQUE N'ONT PAS DE PROGRAMME, D'INTENTION MILITAIRE AGRESSIVE A L'ENCONTRE DE L'EUROPE OCCIDENTALE, ET CECI EST UN DES PRINCIPES DE NOTRE POLITIQUE. D'AILLEURS SI NOUS N'AVIONS PAS CETTE OPINION, QUE SIGNIFIERAIT LA POLITIQUE DE DETENTE ? ET LES CONVERSA TIONS QUE J'AI EUES AVEC MONSIEUR BREJNEV M'ONT CONFIRME DANS CETTE ANALYSE ET DANS CETTE CONVICTION. PAR CONTRE, IL FAUT NOTER QUE LE NIVEAU _GENERAL DES ARMEMENTS DANS LE MONDE ET EN EUROPE NE SE REDUIT PAS, MAIS S'ELEVE, ET QUE, DE CE FAIT, DANS L'AVENIR, LES RISQUES ICI OU LA D'UTILISATION DE CE POTENTIEL MILITAIRE, NATURELLEMENT, SUBSISTENT. DONC, MA REPONSE EST DE CONSIDERER QU'IL N'Y A PAS DE VOLONTE D'UTILISATION DE CE POTENTIEL MILITAIRE PAR L'UNION SOVIETIQUE EN DIRECTION DE L'EUROPE OCCIDENTALE. NEANMOINS, NOUS VIVONS DANS UN MONDE A TRES FORT POTENTIEL DE DEFENSE, CE QUI POSE, DE CE SEUL FAIT, UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES NOTAMMENT POUR NOUS\
=POLITIQUE EXTERIEURE= SUR LE PORTUGAL, DEUX CHOSES. J'AURAI L'OCCASION DE RECEVOIR, POUR SA PREMIERE VISITE OFFICIELLE A_L_ETRANGER, LE PRESIDENT COSTA GOMEZ QUI VIENDRA AU DEBUT DU MOIS PROCHAIN A PARIS. D'AUTRE_PART, NATURELLEMENT NOUS SOUHAITONS QUE L'EVOLUTION DU PORTUGAL RAPPROCHE CE PAYS AUTANT QUE POSSIBLE, DES STRUCTURES DE LA VIE DEMOCRATIQUE ET EUROPEENNE\
=POLITIQUE EXTERIEURE = SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL= VOUS ME DEMANDEZ QUELLE EST L'EXPLICATION DE LA HAUSSE DU FRANC. IL Y A A LA FOIS UNE EXPLICATION POLITIQUE ET GENERALE. JE CROIS QUE LA POLITIQUE ECONOMIQUE FRANCAISE, DEPUIS UN AN, A ETE DIAGNOSTIQUEE COMME ETANT UNE POLITIQUE ECONOMIQUE SOLIDE ET TRAITANT DES DIFFICULTES AUXQUELLES NOUS AVIONS A FAIRE FACE. DONC, LA BAISSE DU FRANC - CAR C'ETAIT UNE BAISSE DU FRANC - A ETE CORRIGEE PAR UNE APPRECIATION PLUS EXACTE DE NOTRE SITUATION. IL FAUT VOIR D'AILLEURS QU'AU-COURS DES DERNIERES SEMAINES TOUTES LES INTERVENTIONS QUI ONT EU _LIEU DE LA BANQUE DE FRANCE ONT EU POUR OBJET DE LIMITER LA HAUSSE DU FRANC QUI, A CERTAINS MOMENTS, EUT ETE PLUS RAPIDE OU PLUS FORTE. J'Y TROUVE UNE SATISFACTION PROFONDE PARCE QU'UN DE MES OBJECTIFS DE POLITIQUE ECONOMIQUE EST D'EVITER QU'IL Y AIT UNE DIFFERENCE DE TENSION AU SENS DU POTENTIEL ELECTRIQUE ENTRE LES DEUX RIVES DU RHIN =FRANCE, RFA= ET LE FAIT QU'A L'HEURE ACTUELLE, DEPUIS LE MOMENT OU NOUS AVONS QUITTE LE SERPENT =SERPENT MONETAIRE= LE FRANC SE SOIT LEGEREMENT APPRECIE PAR-RAPPORT AU DEUTSCHEMARK, MONTRE BIEN QU'AU TOTAL, SUR LA PERIODE, LA POLITIQUE ECONOMIQUE DE LA FRANCE A TRAITE LE SUJET QUE NOUS AVIONS A TRAITER\
=POLITIQUE EXTERIEURE = CSCE= SUR LA CONFERENCE EUROPEENNE DE SECURITE, NOUS SOUHAITONS SA CONCLUSION, CAR JE CROIS QU'IL N'EST PAS BON QU'UNE TELLE CONFERENCE, DES LORS QU'ELLE A ETE OUVERTE, SE PROLONGE INDEFINIMENT ET N'ABOUTISSE PAS A SES CONCLUSIONS. IL Y A QUELQUES SEMAINES, ON POUVAIT AVOIR LE SENTIMENT D'AILLEURS QUE CETTE CONCLUSION SERAIT PROCHAINE. EN TOUT CAS, NOUS CONTINUERONS A APPORTER NOTRE CONTRIBUTION A LA FOIS EN LIAISON AVEC NOS PARTENAIRES EUROPEENS ET, EN MEME TEMPS, AVEC NOS INTERLOCUTEURS DE L'EST DE L'EUROPE ET, NOTAMMENT, L'UNION SOVIETIQUE, POUR QUE LES DIFFICULTES SUBSISTANTES, CONCERNANT CE QU'ON APPELLE LA 3EME CORBEILLE QUI, A MON AVIS, PEUVENT ETRE SURMONTEES, SOIENT REGLEES SI POSSIBLE AVANT L'ETE, AU PLUS TARD POUR L'AUTOMNE\
ALORS, VOUS AVEZ POSE LA QUESTION CLASSIQUE, A LA FIN D'UNE EMISSION : QUELLE A ETE VOTRE PLUS GRANDE SATISFACTION ET QUEL A ETE VOTRE PLUS GRAND REGRET ? JE VOUS DIRAI QUE MA PLUS GRANDE SATISFACTION NE S'EXPRIME PAS EN TERMES DE VOCABULAIRE POLITIQUE CLASSIQUE. C'EST QU'AU TOTAL LA FRANCE, ET JE N'EXAGERE PAS NATURELLEMENT, JE DIS AU TOTAL, LA FRANCE A VECU UNE ANNEE PAISIBLE DANS LAQUELLE UN CERTAIN NOMBRE DE PROBLEMES ONT PU ETRE TRAITES, UN CERTAIN NOMBRE DE PROGRES ONT PU ETRE ACCOMPLIS, LES INDIVIDUS EUX-MEMES ONT PU PRENDRE, EN CE QUI LES CONCERNE, UN CERTAIN NOMBRE DE DECISIONS. DONC, DANS CE MONDE QUI A CONNU LA VIOLENCE, LES AFFRONTEMENTS, LES BOULEVERSEMENTS, AU TOTAL, LA FRANCE A CONNU UNE ANNEE PAISIBLE. QUANT A MON PLUS GRAND REGRET, EH BIEN
- C'EST LE MEME QUE CELUI DE VOUS TOUS, QUE JE CONNAIS BIEN DEPUIS LONGTEMPS ET QUE J'OBSERVE, C'EST QUE, POUR MOI COMME POUR VOUS, LE TEMPS PASSE\

Voir tous les articles et dossiers