Publié le 11 juin 1987

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de la visite du salon international de l'aéronautique et de l'espace, Le Bourget le 11 juin 1987.

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de la visite du salon international de l'aéronautique et de l'espace, Le Bourget le 11 juin 1987.

11 juin 1987 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de la visite du salon international de l'aéronautique et de l'espace, Le Bourget le 11 juin 1987. - PDF 110 Ko
Je viens, avec l'ensemble des personnalités qui m'accompagnait, de visiter un Salon, le 37ème, particulièrement brillant. On peut vraiment dire que pour l'aéronautique française, il s'agit d'un salon de la maturité. J'ai pu constater l'épanouissement de nombreux programmes et j'ai quelques scrupules à en citer, car du plus petit qui n'est jamais très petit jusqu'au plus important, c'est l'ensemble de ces efforts qui a fait ce que nous sommes aujourd'hui. Je noterai cependant, parce que c'est très important, l'Airbus A 320, ses succès commerciaux qui s'esquissent et qui paraissent exceptionnels. Bien entendu l'avion de transport régional que j'ai moi-même approché, inauguré, il y a quelques temps. Les moteurs de la série CFM 56 construits par la SNECMA et par General Electric, le Falcon 900 sur lequel j'ai déjà volé, il y a aussi quelques années, près de deux ans en me rendant à Bruxelles et qui se révèle comme devant être l'un des plus beaux avions d'affaires du monde. L'avion de démonstration, pour l'instant, mais un avion, le Rafale dont j'attends beaucoup. En même temps votre industrie sait qu'aucune position n'est définitivement acquise.
- Je crois qu'on n'a pas le temps de savourer nos succès techniques et commerciaux. Alors l'avenir se prépare aujourd'hui. Vous le préparez depuis hier. C'est une recherche et un effort constants. Lorsque je parlais d'Airbus 320, je pense qu'on sera en mesure d'annoncer ou plutôt de confirmer ce que je vous dis là sur la série 330, 340. Les développements tout à fait prometteurs de la coopération franco-américaine sur le moteur Propfan. J'ai vu toutes ces maquettes au passage, nous avons assisté à des démonstrations, tout à fait intéressantes, aussi avec la modernisation des hélicoptères existants, le développement de nouveaux hélicoptères. Enfin de très gros efforts, auxquels je viens d'assister à l'instant, des équipementiers : j'ai apprécié tout particulièrement leur contribution au nouvel Airbus A 320. Sans oublier que la présence de la France à la construction des moteurs représente aujourd'hui un facteur considérable de ce que j'appelais la reconquête d'un terrain que nous n'aurions jamais dû perdre, enfin depuis l'origine de l'aviation j'entends, car cela fait longtemps qu'on attendait ce moment-là.
- On aura l'occasion de parler de Rafale certainement. Je ne veux pas vous retarder davantage. Merci, en tout cas, mesdames et messieurs, pour l'admirable effort dont vous êtes les artisans.\

Voir tous les articles et dossiers