Publié le 17 juin 1985

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Pierre Mendès France, Paris, le lundi 17 juin 1985.

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Pierre Mendès France, Paris, le lundi 17 juin 1985.

17 juin 1985 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'inauguration de l'Institut Pierre Mendès France, Paris, le lundi 17 juin 1985. - PDF 166 Ko
Madame,
- Monsieur l'ambassadeur,
- Mesdames et messieurs,
- Nous nous retrouvons là pour cette inauguration, celle d'un lieu de travail et de réflexion, c'est bien le moins que l'on puisse faire dans le souvenir vivant de Pierre Mendès France.
- Il m'est paru tout de suite évident que la demande qui m'était faite par Marie-Claire Mendès France, il fallait y répondre le plus tôt possible. Nous sommes maintenant dans ces locaux, réservés à ceux qui désirent se consacrer à une recherche, tous ceux qui portent un intérêt particulier à une oeuvre, à une pensée, à une action, tous ceux que rassemble un attachement spécial. Puisse cet institut devenir un lieu actif et permanent où l'on continuera de penser l'Histoire que nous avons vécue. Déjà, on constate une grande activité et la présence aujourd'hui de ceux qui restent fidèles est un signe. Ces oeuvres, ces documents que je viens de voir, il faut sans doute beaucoup de recherche et de travail pour les retrouver, pour les réunir. Tout cela, c'est un bon début, d'autant plus que tout ce qui est écrit, sous forme de livres, de séries d'ouvrages - je crois que vous prévoyez au moins six tomes - c'est notre façon à nous, Français, de marquer l'histoire des temps, c'est comme une sorte de reconnaissance qu'une pensée vaut d'être connue des générations nouvelles. Ces générations s'y intéressent et s'y intéresseront de plus en plus.
- Pierre Mendès France aura marqué notre siècle : nous le savons aujourd'hui, nous qui sommes déjà si près de l'autre. Et c'est très important, je le crois, pour la République et pour la France, que quelques hommes illustres au grand caractère - ils ne sont pas si nombreux - puissent tracer ainsi une ligne qui serve de repère pour ceux qui aiment leur pays, qui respectent la démocratie et qui veulent servir la collectivité nationale.
- Je suis très heureux de voir ici dans cette salle tant de visages connus qui ont accompagné Pierre Mendès France, certains, toute sa vie publique, d'autres en raison de leur âge, pour quelques étapes, mais quelles étapes !\
Vous venez de rappeler, madame, que nous célébrons aujourd'hui l'anniversaire, anniversaire que j'ai moi-même vécu de très près. Et se déroule dans mon esprit - au moment où je m'exprime - la longue suite des événements majeurs qui ont marqué la carrière et l'action de Pierre Mendès France et, au-delà, l'histoire de notre pays. Il faut bien se rendre compte que ces salles, qui sont belles, dans un lieu qui est noble, n'auraient pas pu être mises en -état, préparées et, finalement, prêtes à servir, à la disposition de ceux qui voudront se rencontrer et étudier, sans la détermination et l'énergie de Marie-Claire Mendès France. Energie, détermination : très bien ! Mais j'ajouterai, l'amour, l'attachement si fort, celui qui finalement peut tout vaincre, y compris la douleur.
- Cet Institut existe donc. Monsieur l'ambassadeur, vous avez assumé une charge que vous conduirez comme on sait que vous savez le faire. Votre vie aussi a été faite de choix qui dessinent bien une ligne droite.
- Pierre Mendès France a vivifié la pensée de beaucoup, éclairé et inspiré les actes d'un grand nombre. La France, en certaines circonstances fameuses, s'y est parfaitement reconnue. Ces circonstances ont été trop rares, sans aucun doute. A vous, à nous de perpétuer, d'enseigner et de dire. La liste s'allongera de celles et de ceux qui voudront contribuer à ce que vous avez entrepris. J'aperçois déjà un grand mouvement d'intérêt universitaire, ce qui est tout de même le creuset nécessaire de la recherche. Des documents s'accumulent, des chercheurs les mettent en ordre, les commentent, les expliquent. Il faut souvent franchir une ou deux générations avant qu'une nouvelle actualité ne remette avec ses reliefs l'Histoire du passé à sa place. Pierre Mendès France continuera de grandir et de très jeunes gens d'aujourd'hui, tentés de participer à la vie publique, sauront qu'il s'agit d'un modèle. S'ils s'en inspiraient tout à fait dans leurs actes, ils auraient le droit d'en être fiers.
- Madame, monsieur l'ambassadeur, mesdames et messieurs, j'ai voulu simplement m'associer à votre démarche, comme j'ai voulu le faire le premier jour, dès la visite de Marie-Claire Mendès France. Et j'espère bien moi-même, pour le temps qui me sera donné, pouvoir venir et contribuer à ma façon, celle d'un homme qui a connu, éprouvé, qui a su, sans doute possible, ce que représentait cette pierre dure, sans jeu de mots, qu'était Mendès France et sur laquelle on pouvait bâtir.\

Voir tous les articles et dossiers