Publié le 27 mars 1984

Déclaration à la presse de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de sa visite de la ferme de M. John Block, secrétaire américain à l'agriculture, à Peoria dans l'Illinois, mardi 27 mars 1984.

Déclaration à la presse de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de sa visite de la ferme de M. John Block, secrétaire américain à l'agriculture, à Peoria dans l'Illinois, mardi 27 mars 1984.

27 mars 1984 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration à la presse de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'issue de sa visite de la ferme de M. John Block, secrétaire américain à l'agriculture, à Peoria dans l'Illinois, mardi 27 mars 1984. - PDF 74 Ko
Mesdames et messieurs,
- J'ai dit à peu près la même chose que M. le ministre Block. Je me suis inquiété des aides à l'exportation £ je me suis inquiété des contingents sur les importations £ je me suis inquiété du protectionnisme. Mais, bien entendu, nous ne pensions pas au même. Alors, la conclusion : puisqu'il s'agit de deux pays amis - qui sont en outre très performants, comme on dit dans le monde agricole - et comme ils ont tout intérêt, comme l'a dit encore M. Block, à maîtriser ces problèmes difficiles, j'ai également préconisé que toute une série de rencontres ait lieu, d'abord entre les professionnels de nos deux pays, qui savent de quoi ils parlent, eux aussi, naturellement puisqu'il vivent sur ces problèmes, et les gouvernements, leurs administrations. Il s'agit d'engager une discussion sérieuse et nourrie, de comparer les mesures de protection mutuelle et, finalement de refermer ce dossier, dans quelque temps, avec devant nous un vaste plan pour que les deux milliards d'êtres humains qui en ont besoin puissent bénéficier de notre production. En tout cas, merci pour ce très sympathique débat dans ces lieux particulièrement symboliques et significatifs où l'accueil américain a été ce qu'il est toujours : direct, -franc et amical.\

Voir tous les articles et dossiers