Publié le 8 novembre 1982

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. Salman Al Saffar, ambassadeur du Bahrein, Paris, Palais de l'Élysée, mardi 9 novembre 1982.

8 novembre 1982 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de la réception des Lettres de créance de M. Salman Al Saffar, ambassadeur du Bahrein, Paris, Palais de l'Élysée, mardi 9 novembre 1982.

Télécharger le .pdf
Monsieur l'ambassadeur,
- Je suis particulièrement heureux de recevoir les Lettres par lesquelles Son Altesse Cheikh Issa ibn Salman Al Khalifa vous accrédite en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l'Etat de Bahrein.
- En faisant ce choix votre pays a retenu, pour exercer cettehaute charge, un diplomate expérimenté qui connaît bien la France, sa culture et sa langue. C'est là un atout essentiel.
- En évoquant les relations entre nos deux pays, monsieur l'ambassadeur, vous avez insisté sur leur caractère récent et sur la primauté de nos échanges culturels. Permettez-moi de former, en réponse, deux voeux : tout d'abord celui que l'évolution de ces relations confirme leurs débuts prometteurs £ ensuite, qu'elles s'étendent au delà du domaine culturel afin qu'un dialogue s'engage entre nos deux pays. La visite que doit effectuer prochainement dans votre pays M. Claude Cheysson `ministre des relations extérieures` constituera à cet effet une étape importante.\
Je suis très sensible enfin, monsieur l'ambassadeur, aux termes dans lesquels vous avez dépeint le rôle et la vocation de la France dans le monde, au service de la paix. Je suis convaincu en effet que c'est par le dialogue entre les peuples et les Etats que nous pouvons progresser dans la -recherche de solutions aux conflits et en particulier, au Proche et au Moyen-Orient. L'action de la France, au-cours des derniers mois, l'a amplement montré. Ce dialogue doit conduire à l'avènement d'une paix durable, qui réponde aux impératifs de justice pour les peuples et de sécurité pour les Etats.
- Soyez assuré, monsieur l'ambassadeur, que vous trouverez toujours auprès de moi et de mon gouvernement le meilleur accueil et la meilleur compréhension pour l'accomplissement de votre mission.
- Je vous prie de transmettre à Son Altesse l'Emir Cheikh Issa ibn Salman Al Khalifa l'assurance de ma très haute considération et de mes sentiments les plus cordiaux auxquels je joins mes voeux très chaleureux pour le bonheur et la prospérité du peuple bahreini.\

Voir tous les articles et dossiers