Publié le 28 juillet 2020

Une énergie inépuisable, non polluante, décarbonée et sûre ? C’est le projet ITER.

Pour concevoir l'énergie du futur, pourquoi ne pas s'inspirer des étoiles ?

Les étoiles sont alimentées par une énergie considérable et presque sans limite. La source de cette énergie est le phénomène de fusion. Et si nous pouvions recréer ce phénomène pour concevoir l'énergie du futur ? Si nous pouvions imaginer des centrales de fusion électrogènes ? Nous pourrions bénéficier d'une énergie quasiment inépuisable, non polluante, décarbonée, sûre et pratiquement sans déchets ! Nous pourrions répondre aux enjeux énergétiques, aux défis écologiques, et ce de manière durable.

Ce n'est pas qu'une hypothèse scientifique, c'est notre objectif pour 2035 ! Depuis 2006, des milliers d'ingénieurs et de scientifiques effectuent des recherches au sein du programme international ITER (en latin le « chemin »). C'est l'un des projets les plus ambitieux au monde dans le domaine de l'énergie.

35 pays sont engagés − au premier rang desquels, l'Union européenne, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée, la Russie et les États-Unis − dans la construction du plus grand tokamak jamais conçu. Cette machine doit démontrer que la fusion peut être utilisée comme source d'énergie à grande échelle. Ses résultats seront décisifs pour ouvrir la voie aux centrales de fusion électrogènes de demain. Les travaux sont conduits en France, dans le département des Bouches-du-Rhône, à Saint-Paul-lès-Durance.

À l'occasion du lancement de l'assemblage du réacteur du projet ITER, le 28 juillet 2020, le Président de la République a adressé ce message :

Grâce à la science, demain peut-être meilleur qu'hier.

Voir tous les articles et dossiers