Publié le 21 septembre 2019

Décès de Roger Godino

Roger Godino, qui était tout à la fois un entrepreneur visionnaire, un serviteur de l’Etat, un penseur de l’action publique et un philanthrope, s’est éteint mercredi, à l’âge de 89 ans.

Ingénieur polytechnicien aussi passé par Harvard et le MIT, ce savoyard, fils de cordonnier, revint rapidement en France et dans ses terres pour enseigner, servir, entreprendre et innover.

A la fin des années 1950, il participa tout d’abord à la création de l’INSEAD, l’Institut européen d’administration des affaires, en devenant l’un des tout premiers professeurs de cet établissement où il enseignait le management de l’innovation. Car Roger Godino était un homme de savoir et de transmission.

Il mit bientôt en pratique ses théories en imaginant et en aménageant la station de sports d’hiver des Arcs, dans la vallée de la Tarentaise, avec Robert Blanc, guide de haute montagne et moniteur de ski, et un collectif d’architectes dont Charlotte Perriand, Gaston Regairz et Guy Rey-Mille. Il avait pour ce projet une ambition et une exigence : faire des Arcs un lieu de mise en valeur du paysage et des activités de la montagne, un lieu où l’architecture s’intègre parfaitement dans l’environnement de haute-altitude, un lieu de culture aussi. Aussi fut-il également l’initiateur de l’Académie-Festival des Arcs qui propose des cours de musique, des rencontres et des concerts et qui, en 46 ans d’existence, est devenue l’un des festivals de musique classique les plus réputés de France.

Roger Godino était aussi un homme engagé, ami de toujours de Michel Rocard. Conseiller municipal à Chambéry de 1989 à 1997, conseiller auprès du Premier ministre Michel Rocard de 1988 à 1991, il fut notamment l’instigateur de la création du revenu minimum d'insertion (RMI) et de la contribution sociale généralisée (CSG). Lui qui était un fervent européen, un ardent progressiste et un réformateur résolu, fut encore à l’origine de plusieurs associations comme les laboratoires d’idées Terra Nova et Les Gracques. Roger Godino fut un inlassable compagnon de route de la social-démocratie et des idées de progrès.

Après avoir présidé la Maison de la France, qui promouvait le tourisme français, il fut également Président d’Action contre la faim ainsi que de la fondation qui porte son nom et dont la vocation est de soutenir des actions culturelles et humanitaires.

Roger Godino eut plusieurs vies mais leur fil rouge fut son enthousiasme, son engagement, sa vision. Malgré les années et les souffrances, cet enthousiasme ne l’avait jamais quitté.

Le Président de la République salue ce parcours foisonnant et ces combats qui ont fait progresser et rayonner la France, et il exprime à la famille et à tous les proches de Roger Godino ses sincères condoléances. 

Voir tous les articles et dossiers