Entretien entre le Président de la République et les responsables de la Fédération Internationale des Ligues des droits de l’Homme

Le Président de la République a reçu à l'Elysée, cet après-midi, Mme Souhayr Belhassen, Présidente de la Fédération Internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), M. Sidiki Kaba, son Président d'honneur, et M. Antoine Bernard, son Directeur général.

Le Chef de l'Etat leur a exprimé le souhait de la France de renforcer son soutien à la protection des droits humains à travers le monde en ayant pour priorités notamment la protection des journalistes et des militants politiques et associatifs, la défense des droits des femmes et la lutte contre les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle. La France sera particulièrement attentive aux travaux de la FIDH, dans la perspective de son prochain congrès, prévu à Tunis au mois de mars 2013, près de deux ans après le début des « printemps des peuples arabes ».

S'agissant de la situation préoccupante en Syrie, le Président de la République a rappelé l'aide apportée par la France aux réfugiés syriens en Jordanie, au Liban et en Turquie, à travers le fonds d'urgence français, dont la dotation a été portée à trois millions d'euros. L'aide humanitaire de l'Union européenne aux pays voisins de la Syrie a été doublée depuis la fin du mois de juillet et atteint 40 millions d'euros. La France a pris l'initiative d'organiser le 30 août, sous sa présidence, une réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la situation humanitaire en Syrie et ses conséquences dans les pays voisins. M. Hollande a souligné que la Commission d'enquête internationale, dont le dernier rapport, accablant, établit la responsabilité du régime syrien dans les crimes contre l'humanité commis dans ce pays depuis 18 mois, devait être prolongée et ses moyens renforcés. Face à de tels crimes, il ne saurait y avoir d'impunité et la Cour Pénale Internationale devra être saisie.

La situation des droits de l'Homme au Royaume du Bahreïn a également été évoquée. Le Président de la République a exprimé son soutien aux démarches de la FIDH pour obtenir la libération de son secrétaire général adjoint dans ce pays, M. Nabeel Rajab, récemment condamné à trois ans de prison. La France se mobilise pour demander sa libération.

S'agissant de la situation au Mali, le Président de la République et les responsables de la FIDH ont salué la décision du gouvernement malien de saisir le procureur de la Cour Pénale Internationale et rappelé les termes de la Résolution 2056 du Conseil de Sécurité des Nations Unies condamnant toutes les exactions qui y sont commises (lapidations, mutilations, exécutions extra-judiciaires, torture, destructions du patrimoine mondial).

Cette rencontre a également été l'occasion d'évoquer la situation des populations dans l'Est de la République Démocratique du Congo, victimes d'une guerre qui menace l'intégrité du territoire congolais. Le Chef de l'Etat a rappelé la position de la France pour la cessation des combats et la fin des ingérences dans ce pays. La situation des droits de l'Homme en République Démocratique du Congo, dans la perspective du prochain sommet de la Francophonie à Kinshasa, a été discutée.

Restez connecté