Publié le 26 juin 1980

Lettre de M. Valéry Giscard d'Estaing à M. Michel Cuperly, du journal "La Croix", sur la famine en Ouganda, Paris, Palais de l'Élysée, le jeudi 26 juin 1980

26 juin 1980 - Seul le prononcé fait foi

Lettre de M. Valéry Giscard d'Estaing à M. Michel Cuperly, du journal "La Croix", sur la famine en Ouganda, Paris, Palais de l'Élysée, le jeudi 26 juin 1980

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère ` relations franco - ougandaises`
- Cher monsieur,
- Vous m'avez posé, au-cours de ma conférence_de_presse, la question de savoir ce que la France pouvait faire pour venir en aide aux malheureuses populations de l'Ouganda frappées par la famine.
- Le temps ne m'ayant pas permis de vous répondre et, mesurant toute la gravité du problème que vous avez évoqué, je vous indique que la France a apporté et continue d'apporter une aide décisive aux pays du Sahel victimes de la sécheresse. Elle ne reste pas pour autant insensible aux malheurs qui frappent les pays d'Afrique qui n'ont pas de lien historique avec elle.
- Aussi, je vous annonce que la France va envoyer, soit directement, soit par l'intermédiaire de la Communauté_européenne `CEE`, plus de vingt mille tonnes de céréales à l'Ouganda et aux pays de la corne de l'Afrique.
- Je souhaite que ce geste apporte un premier soulagement à la souffrance de ces populations et que nous puissions, dans l'intervalle, agir sur les causes politiques qui aboutissent à de telle situations, en favorisant la paix et la stabilité en Afrique.
- Je vous prie de croire, cher monsieur, à l'expression de ma cordiale considération.\

Voir tous les articles et dossiers