Publié le 5 février 1980

DECLARATION COMMUNE PUBLIEE A L'ISSUE DES ENTRETIENS DU 35EME SOMMET FRANCO-ALLEMAND DES 4 ET 5 FEVRIER 1980, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE MARDI 5 FEVRIER 1980

DECLARATION COMMUNE PUBLIEE A L'ISSUE DES ENTRETIENS DU 35EME SOMMET FRANCO-ALLEMAND DES 4 ET 5 FEVRIER 1980, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE MARDI 5 FEVRIER 1980

5 février 1980 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DECLARATION COMMUNE PUBLIEE A L'ISSUE DES ENTRETIENS DU 35EME SOMMET FRANCO-ALLEMAND DES 4 ET 5 FEVRIER 1980, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE MARDI 5 FEVRIER 1980 - PDF 130 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ALLEMANDES` LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE CHANCELIER DE LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE ONT PROCEDE A UN EXAMEN APPROFONDI DE LA SITUATION INTERNATIONALE A LA LUMIERE DES EVENEMENTS D'AFGHANISTAN.
- ILS SONT PARVENUS AUX CONCLUSIONS SUIVANTES QUI DEFINISSENT LA POLITIQUE DES DEUX PAYS DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES :
- 1.- ILS JUGENT QUE L'INTERVENTION MILITAIRE SOVIETIQUE EN AFGHANISTAN EST INACCEPTABLE ET CREE DE GRAVES DANGERS POUR LA STABILITE DE LA REGION ET POUR LA PAIX. ILS ESTIMENT INDISPENSABLE QU'IL Y SOIT MIS FIN SANS DELAI, COMME L'A DEMANDE A UNE LARGE MAJORITE L'ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS-UNIES. C'EST LE SEUL MOYEN DE RESTAURER UNE SITUATION CONFORME AUX DROITS DU PEUPLE AFGHAN ET AUX EXIGENCES DE LA PAIX INTERNATIONALE.
- 2.- ILS CONSIDERENT QUE LA CRISE ACTUELLE EST DE _NATURE A DECLENCHER UN PROCESSUS QUI, DE PROCHE EN PROCHE, ET QUELLES QUE SOIENT LES INTENTIONS, POURRAIT AVOIR POUR LE MONDE LES PLUS GRAVES CONSEQUENCES. ILS TIENNENT A REAFFIRMER DANS CES CIRCONSTANCES LA FIDELITE DE LEURS DEUX PAYS A L'ALLIANCE ATLANTIQUE, ET LEUR DETERMINATION D'EN HONORER LES ENGAGEMENTS.
- 3.- ILS PRENNENT ACTE DU FAIT QU'EN-RAISON DES EVENEMENTS D'AFGHANISTAN, LA DETENTE EST DEVENUE PLUS DIFFICILE ET PLUS INCERTAINE ET QU'EN CONSEQUENCE LE RETRAIT DES TROUPES ETRANGERES D'AFGHANISTAN EST NECESSAIRE. ILS DECLARENT QUE LA DETENTE NE RESISTERAIT PAS A UN NOUVEAU CHOC DU MEME ORDRE. DANS CE CAS LA FRANCE ET LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE `RFA` PRENDRAIENT EN_LIAISON AVEC LEURS ALLIES LES MESURES QUI S'IMPOSERAIENT DANS CETTE CIRCONSTANCE POUR GARANTIR LEUR SECURITE ET DEFENDRE LA STABILITE INTERNATIONALE.\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - ALLEMANDES` 4.- ILS COMPRENNENT LES PREOCCUPATIONS MANIFESTEES PAR LES PAYS AUTHENTIQUEMENT ATTACHES AU NON-ALIGNEMENT ET ILS AFFIRMENT QUE CES PAYS ONT UN R-OLE PROPRE A JOUER POUR LA PAIX ET LA STABILITE DU MONDE. AUSSI SONT-ILS CONVENUS DE LA NECESSITE D'EVITER QUE LA CONFRONTATION EST-OUEST NE S'ETENDE AU TIERS-MONDE.
- 5.- LA FRANCE ET LA REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE, DONT LES POPULATIONS ONT SUBI SUR LEUR SOL LES EPREUVES DES DEUX GUERRES MONDIALES, ONT OEUVRE DEPUIS TRENTE ANS A L'AVENEMENT D'UN MONDE PLUS STABLE ET PLUS PACIFIQUE. LEUR RECONCILIATION MUTUELLE, LEUR PARTICIPATION COMMUNE A LA CONSTRUCTION EUROPEENNE, LEUR ACTION PARALLELE EN_FAVEUR DE LA DETENTE EN CONSTITUENT LES ETAPES.
- ILS ESTIMENT QUE DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES LES PUISSANCES EUROPEENNES ONT DES RESPONSABILITES PARTICULIERES. ILS SOULIGNENT LEUR VOLONTE DE LES EXERCER EN S'ASSURANT, DE CONCERT AVEC LEURS ALLIES, QUE SERONT GARANTIS LES EQUILIBRES FONDAMENTAUX QUI CONDITIONNENT LA SECURITE DE LEURS DEUX PAYS ET CELLE DE L'EUROPE.
- 6.- LEURS EFFORTS POUR SURMONTER LA CRISE N'AURONT DE SENS QUE SI L'UNION SOVIETIQUE `URSS` DEMONTRE SA VOLONTE D'Y REPONDRE. ILS ONT PRIS NOTE DES DECLARATIONS SELON LESQUELLES L'UNION SOVIETIQUE A L'INTENTION DE RETIRER SES FORCES D'AFGHANISTAN. IL EST NECESSAIRE QUE CES DECLARATIONS SE TRADUISENT DANS LES FAITS. CECI EST NECESSAIRE AU SUCCES DES DISCUSIONS DONT DEPENDENT LA SECURITE ET L'AVENIR DE LA PAIX.\

Voir tous les articles et dossiers