Publié le 15 novembre 1979

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'occasion du 150ème anniversaire de l'Ecole centrale des arts et manufactures, Paris, Palais des congrès, le 15 novembre 1979

Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'occasion du 150ème anniversaire de l'Ecole centrale des arts et manufactures, Paris, Palais des congrès, le 15 novembre 1979

15 novembre 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République, à l'occasion du 150ème anniversaire de l'Ecole centrale des arts et manufactures, Paris, Palais des congrès, le 15 novembre 1979 - PDF 603 Ko
Madame et monsieur le ministre,
- Messieurs les présidents,
- Monsieur le directeur,
- Mesdames, messieurs les ingénieurs,
- Mesdames et messieurs les élèves,
- Ce que nous célébrons, ce que vous célébrez aujourd'hui, ce n'est pas le 150ème anniversaire de l'Ecole centrale, ce sont en réalité cent cinquante années de vie. Ce n'est pas une date, c'est au contraire une durée et une continuité.
- Malgré tous les événements de l'histoire, malgré la succession en 150 ans des régimes politiques, malgré toutes les épreuves qu'a subies notre pays - et vous avez rappelé, monsieur le président, tout à l'heure, la contribution qu'avait apportée les anciens élèves de l'Ecole centrale - l'Ecole s'est non seulement maintenue, a non seulement duré, mais s'est aussi transformée pour répondre aux exigences de notre temps. Et c'est cet échange, cette dialectique de la permanence et de l'évolution qui me paraissent essentielles. Car, au-delà des événements quotidiens, du tourbillonnement de l'actualité, une grande nation ne peut durer et se développer qu'en s'appuyant sur un certain nombre d'institutions dont la longétivité prouve la force et qui, en même temps, témoigne de leurs possibilités de renouvellement.
- C'est d'ailleurs ce qui est apparu dans la substance des trois discours que nous avons entendus tout à l'heure et où, à ma profonde satisfaction, et j'imagine, à la vôtre, la place de l'avenir dans la commémoration d'un événement du passé était cependant plus importante que l'évocation des souvenirs.
- Quand on constate cette permanence en 150 ans de votre grande Ecole, on doit se poser la question de savoir ce qu'est une grande école comme la vôtre.\
IL ME SEMBLE QU'IL NE SUFFIT PAS, POUR CREER UNE GRANDE ECOLE, BIEN QU'IL FAILLE BEAUCOUP D'IMAGINATION ET D'AUDACE AUX TROIS FONDATEURS POUR L'AVOIR _ENTREPRISE, IL NE SUFFIT PAS DE DISPOSER D'UN ENSEMBLE DE BATIMENTS, AUSSI MODERNES ET DESORMAIS FONCTIONNELS SOIENT-ILS, NI DE REUNIR UNE PLEIADE DE PROFESSEURS SI COMPETENTS QU'ILS PUISSENT ETRE, NI MEME DE RASSEMBLER, EN LEUR FAISANT PASSER UN CONCOURS DIFFICILE, UN CERTAIN NOMBRE DE JEUNES GENS ET DE JEUNES FILLES INTELLIGENTS ET TRAVAILLEURS.
- RIEN DE CECI NE SUFFIRAIT A FAIRE UNE GRANDE ECOLE S'IL NE SE CREAIT, EN MEME TEMPS, UN CERTAIN _ETAT D'ESPRIT. L'ESPRIT D'UNE ECOLE EST FAIT D'UNE COMMUNAUTE DE FORMATIONS, DE DESIRS, DE VOLONTES, QUI RESTE INTACTE, AU-DESSUS DES EVOLUTIONS INEVITABLES ET DU MOUVEMENT DES GENERATIONS ET DES SOCIETES.
- LORSQUE L'ON COMPARE LES DOCUMENTS DE 1829 `ANNEE` DEFINISSANT LE REGLEMENT DE L'ECOLE `CENTRALE` ET QU'ON LES RAPPROCHE DE SON STATUT ACTUEL, ON A EN REALITE L'IMPRESSION QU'IL NE RESTE PAS GRAND CHOSE AUJOURD'HUI DE L'ETABLISSEMENT FONDE PAR DUMAS, LAVALLEE ET PECLET. MAIS, A LA REFLEXION, ON S'APERCOIT VITE QUE CE QUI N'A PAS CHANGE, C'EST L'ESPRIT DE VOTRE ECOLE.
- CET ESPRIT SE MANIFESTE DES FACONS LES PLUS DIVERSES : PAR EXEMPLE DE L'INITIATION DU BIZUTHAGE A L'AIDE APPORTEE AUX ANCIENS `ELEVES` QUI, DANS LES TEMPS QUE NOUS VIVONS, PEUVENT SE TROUVER EN DIFFICULTE. CETTE SOLIDARITE VIVANTE, GENEREUSE, CET ESPRIT QUI UNIT UNE COMMUNAUTE, ON L'A SOUVENT DESIGNE SOUS LE NOM DE L'ESPRIT DE CORPS.
- CERTAINS SE SONT PLU A EN SOULIGNER LES DANGERS. Y A-T-IL UN DANGER DE L'ESPRIT DE CORPS ? ET C'EST VRAI QUE CET ESPRIT POURRAIT ETRE DANGEREUX, S'IL CONDUISAIT D'UNE_PART A UNE SORTE D'EXCLUSIVISME PERNICIEUX QUI NE VERRAIT PAS DE SALUT, PAS DE PROGRES, EN DEHORS DE L'ECOLE ET DE SES MEMBRES, ET S'IL SIGNIFIAIT D'AUTRE_PART, COMME CERTAINS EN EPROUVENT ICI OU LA LA TENTATION, QUE LE RESPECT DES TRADITIONS POURRAIT CONDUIRE A LA STAGNATION, AU REFUS DES NOUVEAUTES, DU RENOUVELLEMENT ET DE L'ADAPTATION, BREF, A UNE FORME PLUS NOBLE D'IMMOBILISME.\
L'ESPRIT D'UNE GRANDE ECOLE COMME LA VOTRE DOIT SE CARACTERISER AVANT TOUT PAR SON OUVERTURE. ENTRE LA PERMANENCE NECESSAIRE ET L'ESPRIT DE RENOUVELLEMENT, IL ME SEMBLE QUE L'ECOLE CENTRALE EST ADMIRABLEMENT PARVENUE A OPERER UNE SYNTHESE, A ETABLIR UN EQUILIBRE. ET SI L'ON Y REFLECHIT, CE N'ETAIT PAS CHOSE FACILE.
- JE VOUDRAIS ESSAYER DE PRECISER CE QUI, PARMI LES GRANDES ECOLES, CARACTERISE LA VOTRE ET SON ESPRIT. ET, ETANT DONNE L'ORIGINE DE LA MIENNE, VOUS APERCEVREZ L'AUDACE DE CET EXERCICE. POUR TENTER DE DEFINIR CET ESPRIT, JE CITERAI UN MOT DE VICTOR HUGO QUI ME PARAIT DEFINIR A LA PERFECTION CE QUE DOIT ETRE UN BON ENSEIGNEMENT. VOICI LA PENSEE QUE L'ON TROUVE DANS UN RECUEIL DE REFLEXIONS RASSEMBLEES SOUS LE TITRE MODESTE DE "TAS DE PIERRES".
- VICTOR HUGO ECRIT : "ON N'APPREND RIEN AU COLLEGE, MAIS ON Y DEVIENT APTE A TOUT APPRENDRE. ON N'Y FAIT RIEN, MAIS ON Y PREND LE MOYEN DE FAIRE. "ET LA OU LA FORMULE EST ADMIRABLE ET OU L'ON RETROUVE LE GENIE DU POETE : "CE QU'ON EMPORTE DU COLLEGE, C'EST UNE CAISSE D'OUTILS". JE NE CONNAIS RIEN QUI SOIT PLUS PENETRANT SUR L'ENSEIGNEMENT MEME SI CETTE PENSEE, AU PREMIER ABORD, PEUT SURPRENDRE.
- IL N'EST PAS VRAI QU'ON N'APPREND RIEN, QU'ON NE FASSE RIEN DANS UNE ECOLE ET DANS LA VOTRE. EN REVANCHE, IL EST VRAI QUE L'ON NE CHERCHE PAS A Y BOURRER LES CERVEAUX DE CONNAISSANCES.
- JE FAIS ICI APPEL A L'EXPERIENCE DES ANCIENS `ELEVES` : QUEL EST CELUI D'ENTRE VOUS QUI, APRES AVOIR EXERCE SON METIER PENDANT DIX ANS, VINGT ANS OU TRENTE ANS, NE S'EST PAS ECRIE UN JOUR : "AU FOND, JE SAVAIS PEU DE CHOSES LORSQUE JE SUIS SORTI DE MON ECOLE" ? REACTION INEVITABLE, QUI N'EST PAS UNE CRITIQUE DE L'ENSEIGNEMENT MAIS QUI TEMOIGNE SIMPLEMENT QU'AU-COURS DE SA VIE, ON EST CONVIE A CONTINUER A BEAUCOUP APPRENDRE. SI L'ON REUSSIT A APPRENDRE BEAUCOUP DANS SA VIE, C'EST QUE L'ECOLE JUSTEMENT VOUS AVAIT APPRIS A APPRENDRE.
- CETTE OBSERVATION FAITE, JE RETIENDRAI DE LA CITATION DE VICTOR HUGO LA DERNIERE PHRASE : CE QU'ON EMPORTE DE VOTRE ECOLE, C'EST "UNE CAISSE D'OUTILS", ET JE RAPPROCHERAI CE BEAU MOT D'OUTILS DES MOTS D'ARTS ET MANUFACTURES QUI SONT INCLUS DANS LE NOM DE VOTRE ECOLE.\
VOTRE VOCATION PROFONDE ET L'ORIGINALITE PARTICULIERE DE L'ENSEIGNEMENT QUE VOUS AVEZ RECU OU QUE VOUS RECEVEZ, EST JUSTEMENT DE NE JAMAIS PERDRE DE VUE LE CONCRET. IL EST BIEN ENTENDU QUE LES OUTILS QUI SONT DONNES AUX CENTRALIENS `ECOLE CENTRALE` DOIVENT ETRE VERITABLEMENT DES OUTILS, C'EST-A-DIRE SERVIR A MANIER LES CHOSES POUR CREER D'AUTRES CHOSES OU POUR CREER D'AUTRES OUTILS ENCORE PLUS PERFECTIONNES QUI, A LEUR TOUR, REMPLIRONT D'AUTRES FONCTIONS. C'EST AINSI QUE VOUS AVEZ SENTI LA NECESSITE DE DEVELOPPER LA RECHERCHE `SCIENTIFIQUE` PARCE QU'IL N'Y A PLUS AUJOURD'HUI D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE QUALITE SANS EFFORT DE RECHERCHE. MAIS, AU_LIEU DE SUCCOMBER AUX DELICES DES SPECULATIONS ABSTRAITES, VOUS AVEZ PENSE QUE CE QUI DEVAIT ETRE CHERCHE DEVAIT AUSSI POUVOIR SERVIR, POUVOIR DEVENIR OUTIL A SON TOUR.
- ON APPREND AUX CENTRALIENS A NE JAMAIS SE CONTENTER DE QUI LEUR A ETE TRANSMIS, A GARDER TOUTE LEUR VIE L'ESPRIT D'_ENTREPRISE. DE LA SANS DOUTE LES RESULTATS EXCEPTIONNELS DE VOTRE ECOLE ET CETTE LISTE REMARQUABLE, A LA FOIS D'ADMINISTRATEURS, D'INITIATEURS DES PROGRES TECHNOLOGIQUES ET, POUR DIRE EN UN MOT QUI ME PARAIT TRES PROCHE DU GENIE PARTICULIER DE VOTRE ECOLE, D'INVENTEURS. QU'IL ME SUFFISE DE CITER, RELEVES DANS CETTE LISTE, LES NOMS DE GRANDS ANCIENS COMME EIFFEL, PEUGEOT, MICHELIN, BLERIOT, LECLANCHE.\
D'AUTRES - ET JE CROIS QUE DANS AUCUNE DE VOS GRANDES MANIFESTATIONS, ON N'OMET DE MENTIONNER LEURS NOMS - SE SONT EPANOUIS DANS DES DOMAINES INATTENDUS POUR DES INGENIEURS, JE PENSE A MAURICE DONNAY ET A BORIS VIAN QUI SONT PASSES DE LA FORMATION INITIALE QU'ILS AVAIENT RECUE, A DES ACTIVITES ET A DES CREATIONS LITTERAIRES. JE VOUDRAIS VOUS DIRE QU'A MES YEUX, ET SANS DOUTE AUX VOTRES, EN LE FAISANT, ILS N'ONT PAS TRAHI LEUR FORMATION D'ORIGINE. ILS ONT MONTRE, PAR LEUR VIE ET PAR LEURS OEUVRES, COMBIEN PEUT ETRE EXCESSIVE LA SEPARATION QUE NOUS AVONS TENDANCE A ETABLIR ENTRE LES DIFFERENTS TYPES DE NOS FORMATIONS INTELLECTUELLES.
- LES HOMMES DE LETTRES ISSUS DE VOTRE ECOLE `CENTRALE` N'ONT JAMAIS, QUE JE SACHE, RENIE LEURS ANNEES D'ECOLE ET JE DIRAI MEME, POUR EN ETRE LE LECTEUR, QUE BORIS VIAN EST RESTE FIDELE A L'ESPRIT CENTRALIEN EN TRAITANT LE LANGAGE COMME IL L'A FAIT £ C'EST-A-DIRE COMME UN OUTIL COMPLEXE QU'IL FAUT AUSSI FORCER ET ADAPTER POUR CONSTATER QU'IL PEUT ETRE UTILISE D'UNE MANIERE PLUS ETONNANTE QU'ON NE L'UTILISE ORDINAIREMENT. DE LA, CE QU'ON APPELLE LA FANTAISIE, LORSQU'IL S'AGIT D'EXPRESSION VERBALE, MAIS QUI EST LA COUSINE GERMAINE, LA SOEUR DE L'ESPRIT D'INVENTION.\
JE VOUDRAIS MAINTENANT SIGNALER UNE AUTRE QUALITE A LAQUELLE JE SUIS SENSIBLE DANS LE PATRIMOINE DE VOTRE ECOLE `CENTRALE`. C'EST QU'UTILISANT ET CREANT DES TECHNIQUES, DES TECHNOLOGIES DE PLUS EN PLUS COMPLEXES, VOUS N'OUBLIEZ JAMAIS - ET VOUS VENEZ DE LE RAPPELER, MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION, QUE CES TECHNOLOGIES SONT CREEES POUR DES HOMMES £ QU'IL NE SERVIRAIT A RIEN DE METTRE ENTRE LES MAINS DES HOMMES DES OUTILS DONT ILS NE SAURAIENT PAS SE SERVIR, OU QU'ILS REFUSERAIENT D'UTILISER PAR CRAINTE DU CHANGEMENT OU MEME POUR TOUTE AUTRE RAISON.
- VOUS NE SEPAREZ JAMAIS L'INSTRUMENT DE SON UTILISATION HUMAINE. IL N'EST POURTANT PAS SI FACILE DE PASSER, DANS LE MONDE MODERNE, DANS NOTRE PAYS, DE L'INVENTION A SES APPLICATIONS PRATIQUES, ET SURTOUT A SES APPLICATIONS SOCIALES. OR, J'OBSERVE QUE LES CENTRALIENS DEVIENNENT DES CHEFS D'ENTREPRISE, ET, D'UNE FACON PLUS GENERALE, DES MANIEURS D'HOMMES CAPABLES DE TENIR LEUR PLACE DANS UNE EQUIPE, DE LA DIRIGER AVEC AUTORITE MAIS SANS JAMAIS OUBLIER LES PROBLEMES SOCIAUX, ECONOMIQUES ET HUMAINS QUI SE POSENT A CHACUN DES MEMBRES DE L'EQUIPE.
- VOUS PARVENEZ, JE CROIS, A CE RESULTAT EN OUVRANT LARGEMENT L'ECOLE. D'ABORD, VOS ELEVES SORTENT, ILS ONT MEME OBLIGATION DE SORTIR, ET IL EN EST DE MEME DES ENSEIGNANTS TENUS DE FAIRE DES STAGES DANS L'INDUSTRIE. INVERSEMENT, GRACE-A LA SOUPLESSE DE VOTRE ORGANISATION, VOUS LAISSEZ ENTRER A L'ECOLE, POUR Y ENSEIGNER, TOUS CEUX QUE VOUS ESTIMEZ SUSCEPTIBLES DE VOUS Y APPORTER LEUR EXPERIENCE OU LEUR SAVOIR.
- PAR CE DOUBLE MOUVEMENT L'INGENIEUR SE PREPARE A SA FUTURE TACHE : MANIER L'OUTIL, APPRENDRE AUX AUTRES HOMMES A LE MANIER, LEUR APPRENDRE AUSSI A AIMER CET INSTRUMENT ET A CHERCHER A LE PERFECTIONNER.
- CETTE OUVERTURE DE VOTRE ECOLE SUR LE MONDE INDUSTRIEL ET ECONOMIQUE, ELLE A ETE EXTRAORDINAIREMENT BENEFIQUE POUR NOUS SUR-LE-PLAN NATIONAL. MAIS, DANS LE MONDE QUI VIENT, ELLE NE SAURAIT SUFFIRE. DANS LE DOMAINE SCIENTIFIQUE, PLUS QU'EN AUCUN AUTRE DOMAINE, IL N'EST DE RECHERCHE QU'INTERNATIONALE. LA AUSSI, VOUS AVEZ EU LE MERITE DE TIRER TRES T OT DE CETTE PRISE DE CONSCIENCE LES CONCLUSIONS NECESSAIRES.\
ECHANGE D'ETUDIANTS, VOYAGES D'ETUDES, ACCUEIL DE JEUNES GENS VENUS DE TOUS LES CONTINENTS, TOUT EST FAIT POUR DONNER, POUR CONFIRMER LA VOCATION INTERNATIONALE DE VOTRE ECOLE `CENTRALE`.
- JE SIGNALERAI AU PASSAGE L'OBLIGATION FAITE AUX CENTRALIENS D'APPRENDRE DEUX LANGUES ETRANGERES. ET JE CROIS QUE C'EST UN CAS UNIQUE, MADAME LE MINISTRE DES UNIVERSITES `ALICE SAUNIER-SEITE`, DANS NOTRE HAUT ENSEIGNEMENT. JE LEUR RECOMMANDERAI, CEPENDANT, A CETTE OCCASION, DE NE PAS OUBLIER QU'ILS DOIVENT, DANS LES CONGRES SCIENTIFIQUES, MAINTENIR AU FRANCAIS SA JUSTE PLACE ET L'UTILISER TOUTES LES FOIS QU'ILS LE PEUVENT. J'AURAI D'AILLEURS L'OCCASION, DANS UNE INTERVENTION PROCHAINE, DE SOULIGNER CET ASPECT DES CHOSES QUI EST LE PROBLEME DE LA SURVIE CULTURELLE DE LA FRANCE DANS LE MONDE TEL QU'IL VA VENIR.
- LE RESULTAT DE TOUS CES EFFORTS, VOUS LE CONNAISSEZ : VOS INGENIEURS, DANS LA PLUPART DES PAYS DU MONDE, A L'HEURE ACTUELLE, TRAVAILLENT ET FONT CONNAITRE LES TECHNIQUES MODERNES, APPORTENT LEUR TECHNOLOGIE A DES PAYS SOUVENT MOINS AVANCES, ET LES FORMENT POUR QU'ILS SOIENT APTES A UTILISER TOUR A TOUR LEURS PROPRES INSTRUMENTS DE TRAVAIL ET AINSI, PAR LE DEVELOPPEMENT EXTERIEUR DE NOTRE PRESENCE ET DE NOTRE TECHNOLOGIE, LA FRANCE PARTICIPE AU GRAND MOUVEMENT D'EVOLUTION DU MONDE.
- CETTE EVOLUTION A TRANSFORME NATURELLEMENT LE ROLE ESSENTIEL EXERCE PAR LES ANCIENS ELEVES DE VOTRE ECOLE. C'ETAIT AUTREFOIS, ME SEMBLE-T-IL, UN ROLE QUI ETAIT TRES PROCHE DE CELUI QU'ON POUVAIT PRETER AUX MEDECINS. CE SERA DESORMAIS DE PLUS EN PLUS UN ROLE VOISIN DE CE QU'ON PEUT ATTENDRE DES GUIDES.\
ON AIMERAIT POUVOIR REVIVRE UNE DE CES PREMIERES REUNIONS QUI, EN 1829 `ANNEE`, ONT PREPARE LA CREATION DE VOTRE ECOLE. CES SOIREES QUI ONT RASSEMBLE SANS DOUTE ENTRE EUX LES FONDATEURS POUR ETUDIER LA POSSIBILITE, APERCEVOIR LA NECESSITE, TRACER LA MISSION. IL S'AGISSAIT POUR LAVALLEE ET POUR QUELQUES AUTRES, A L'EPOQUE, DE FORMER DES MEDECINS DES USINES ET DES FABRIQUES. CET EMPLOI DU MOT MEDECIN NOUS REVELE QUE LA REVOLUTION INDUSTRIELLE NE SE FAISAIT PAS SANS DOULEUR DANS UNE FRANCE QUI AVAIT ETE JUSQUE LA SURTOUT RURALE ET ARTISANALE.
- L'EFFORT D'ADAPTATION A UNE SOCIETE NOUVELLE ETAIT PENIBLE, EXIGEAIT UNE ATTENTION CONSTANTE POUR CORRIGER DES ERREURS ET DES EXCES QUI ETAIENT A L'EPOQUE MONNAIE COURANTE.
- CE FUT TOUT D'ABORD LA FONCTION DE VOTRE ECOLE `CENTRALE` QUE D'INDIQUER LA BONNE VOIE, D'ACCELERER OU DE FREINER UNE EVOLUTION QUI ETAIT A CERTAINES EPOQUES TROP LENTE, A D'AUTRES TROP RAPIDE. C'EST UNE TACHE DIFFICILE SANS DOUTE, MAIS JE PENSE, MONSIEUR LE DIRECTEUR, QU'IL ETAIT PLUS FACILE DE DIRIGER UNE ECOLE COMME LA VOTRE AU SIECLE DERNIER.
- NOTRE GLOBE PARAISSAIT ENCORE IMMENSE. D'AILLEURS, IL SUFFIT DE RETROUVER NOS PROPRES STRUCTURES MENTALES D'IL Y A QUELQUES DIZAINES D'ANNEES. LES OCEANS PARAISSAIENT INFRANCHISSABLES, ON AVAIT L'IMPRESSION D'UNE COUPURE QUE L'ON METTAIT DE LONGS JOURS ET UNE ADAPTATION PERSONNELLE A FRANCHIR. BEAUCOUP DE CONTREES DU MONDE, UNE TRES LARGE PARTIE DE SA POPULATION NE JOUAIENT AUCUN ROLE ECONOMIQUE OU POLITIQUE. ILS NE PRODUISAIENT RIEN OU EN TOUT CAS FORT PEU. ILS NE CONSOMMAIENT PAS OU EN TOUT CAS DE MANIERE TRES INSUFFISANTE. NOUS NE COMMERCIONS GUERE AVEC EUX SI CE N'EST AVEC NOS VOISINS. IL NOUS ETAIT PERMIS, SI JE PUIS DIRE, DE REGLER NOS AFFAIRES ENTRE NOUS. CE QUE NOUS FAISIONS DE LA MANIERE LA PLUS NEGATIVE QUI SOIT : D'ABORD EN NOUS MASSACRANT REGULIEREMENT AVEC NOS VOISINS, TOUS LES 25 OU TOUS LES 30 ANS, D'AUTRE_PART, EN MORCELANT NOTRE CONTINENT PAR LA SUPERPOSITION DES BARRIERES DOUANIERES ET COMMERCIALES DE TOUTE _NATURE. MAIS ENFIN, NOUS AVIONS L'IMPRESSION QUE NOUS VIVIONS DANS UN MONDE QUI ETAIT TRES LARGEMENT AMENAGE POUR NOUS.\
OR, DESORMAIS, NOUS VIVONS DANS UN MONDE DIFFERENT. UN MONDE DANS LEQUEL LA CONCURRENCE DANS TOUS LES DOMAINES EST DEVENUE IMPLACABLE, OU LES DETENTEURS DE RESSOURCES LES CONSERVENT ET PARFOIS LES CONFISQUENT POUR EUX £ OU LA NECESSITE POUR UN PAYS COMME LE NOTRE DE DEVELOPPER SANS CESSE LE NIVEAU DE SA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE POUR QUE NOTRE INDUSTRIE SOIT PLUS PUISSANTE ET PLUS COMPETITIVE ET POUR QUE NOUS PUISSIONS AINSI GARDER COMME NOUS SOMMES DECIDES A LE FAIRE, A LA FRANCE SA PLACE, C'EST-A-DIRE UNE DES PREMIERES DANS LE CONCERT DES GRANDES NATIONS.
- C'EST LE ROLE DES GRANDES ECOLES, ET EN-PARTICULIER DE LA VOTRE, QUE DE MONTRER LA VOIE, QUE DE L'EXPLORER, QUE DE LA TRACER SUR-LE-PLAN DES RECHERCHES, SUR-LE-PLAN DE LEURS APPLICATIONS, SUR-LE-PLAN DE NOTRE CAPACITE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE. AINSI, DE MEDECINS DE NOTRE SOCIETE FERMEE QU'ILS ETAIENT A L'ORIGINE, LES CENTRALIENS `ECOLE CENTRALE` SONT DEVENUS DES GUIDES, A LA FOIS FIDELES A L'ESPRIT DE CEUX QUI LES ONT FORMES ET SENSIBLES A TOUTES LES EVOLUTIONS, SI RAPIDES SOIENT-ELLES, EVOLUTIONS QU'IL S'AGIT DE COMPRENDRE D'ABORD POUR ENSUITE MIEUX LES DOMINER ET LES MAITRISER.
- C'EST CE QUE VOUS AVEZ DECRIT DANS VOS TROIS DISCOURS SUCCESSIFS DONT, INTERPRETANT LES APPLAUDISSEMENTS DE L'AUDITOIRE, JE TIENS A VOUS FELICITER.\
CETTE EVOLUTION DE L'ECOLE CENTRALE SE TRADUIRA PROCHAINEMENT, VOUS L'AVEZ RAPPELE, PAR LA PUBLICATION DE NOUVEAUX STATUTS QUE LE MINISTRE DES UNIVERSITES ETUDIE EN CONCERTATION AVEC VOTRE ECOLE. AINSI, LA STRUCTURE DE VOTRE ECOLE SERA ADAPTEE A SES CONDITIONS ACTUELLES DE FONCTIONNEMENT. JE ME REJOUIS EGALEMENT DE CE QUE J'AI ENTENDU DIRE CONCERNANT LA CREATION D'UNE FONDATION DE LA RECHERCHE `SCIENTIFIQUE` A L'ECOLE CENTRALE. ET JE VOUS ASSURE, MONSIEUR LE PRESIDENT, DE TOUT MON APPUI DANS CETTE INITIATIVE. UNE TELLE FONDATION SERA LE POINT DE FUSION ET DE RENCONTRE DE L'ECOLE ET DU MILIEU QUI ENTOURE CELLE-CI.
- AYANT AINSI CONSTATE AVEC VOUS QUE L'ECOLE CENTRALE REMPLIT PARFAITEMENT SON ROLE ET NE CESSE DE DEVELOPPER SON ACTION, SON INFLUENCE ET SON PRESTIGE, IL ME RESTE CE QUI EST D'USAGE DANS LES ANNIVERSAIRES, A LUI SOUHAITER LONGUE VIE, A LUI SOUHAITER DE RENDRE TOUJOURS A NOTRE PAYS LES SERVICES QU'ELLES LUI A CONSTAMMENT RENDUS ET QU'ELLE LUI REND CHAQUE JOUR. CE VOEU SERAIT A RANGER DANS LA CATEGORIE ESTIMABLE ET INEFFICACE DES VOEUX PIEUX, SI CE VOEU N'ETAIT EN MEME TEMPS EGALEMENT LE VOTRE.
- ON NE SE MAINTIENT, ON NE SE DEVELOPPE, ON NE GRANDIT QUE PAR SOI-MEME. ET SI L'ON N'A PAS CETTE VOLONTE DE SE MAINTENIR ET DE SE DEVELOPPER, TOUT LE RESTE, Y COMPRIS LES VOEUX, PEUT ETRE COMPTE POUR RIEN.
- C'EST CETTE VOLONTE QUE JE TIENS A SOULIGNER EN CE JOUR. CONSIDEREZ LA PRESENCE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PARMI VOUS COMME UN HOMMAGE RENDU NON SEULEMENT AUX EMINENTES QUALITES DE VOTRE DIRECTEUR, DE VOTRE CORPS PROFESSORAL ET DE VOS ELEVES, MAIS AUSSI A LA VOLONTE ET AU COURAGE QUI PERMETTENT ET PERMETTRONT A VOTRE ECOLE DE RESTER FIDELE A SA MISSION ET DE SERVIR LA NATION D'UNE MANIERE INCOMPARABLE. C'EST EN SON NOM QUE J'AI TENU A VOUS EN REMERCIER.\

Les dernières actualités

2020-07-29 (202213) Photo de groupe du gouvernement Castex

Voir tous les articles et dossiers