Publié le 26 avril 1979

DISCOURS DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING PRONONCE AU DINER OFFICIEL OFFERT PAR LE PRAESIDIUM DU SOVIET SUPREME DE L'URSS ET LE GOUVERNEMENT DE L'URSS AU GRAND PALAIS DU KREMLIN, MOSCOU, LE 26 AVRIL 1979

DISCOURS DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING PRONONCE AU DINER OFFICIEL OFFERT PAR LE PRAESIDIUM DU SOVIET SUPREME DE L'URSS ET LE GOUVERNEMENT DE L'URSS AU GRAND PALAIS DU KREMLIN, MOSCOU, LE 26 AVRIL 1979

26 avril 1979 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DISCOURS DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING PRONONCE AU DINER OFFICIEL OFFERT PAR LE PRAESIDIUM DU SOVIET SUPREME DE L'URSS ET LE GOUVERNEMENT DE L'URSS AU GRAND PALAIS DU KREMLIN, MOSCOU, LE 26 AVRIL 1979 - PDF 256 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE` MONSIEUR LE PRESIDENT,
- JE VEUX AVANT TOUTES CHOSES VOUS REMERCIER DE LA CORDIALITE DE VOTRE ACCUEIL ET VOUS DIRE COMBIEN JE SUIS SENSIBLE AUX PAROLES QUE VOUS VENEZ DE PRONONCER. EN REPONDANT A VOTRE AIMABLE INVITATION ET EN ME RETROUVANT DANS VOTRE ILLUSTRE CAPITALE, J'EPROUVE LE PLAISIR D'ETRE VOTRE HOTE ET CELUI DU GRAND PEUPLE SOVIETIQUE. J'AI AUSSI LA CERTITUDE QUE NOTRE RENCONTRE, COMME CELLES QUI L'ONT PRECEDEE, CONTRIBUERA A SERVIR LA CAUSE DE L'ENTENTE ENTRE NOS DEUX PAYS, EN MEME TEMPS QUE CELLE DE LA DETENTE ET DE LA PAIX EN EUROPE ET DANS LE MONDE.
- MA VISITE, MONSIEUR LE PRESIDENT, EST LA SECONDE QUE J'ACCOMPLIS ICI EN MA QUALITE DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE £ ELLE MARQUE NOTRE QUATRIEME RENCONTRE ET MEME LA CINQUIEME, SI L'ON TIENT _COMPTE DE L'ENTRETIEN QUE NOUS AVONS EU A HELSINKI, A L'OCCASION DE LA CSCE. C'EST DIRE QU'ELLE N'EST PAS UN EVENEMENT ISOLE DANS LES RELATIONS FRANCO - SOVIETIQUES. ELLE S'INSCRIT DANS UNE TRADITION. LE JALON SUPPLEMENTAIRE QU'ELLE AJOUTE PREND SA PLEINE SIGNIFICATION PAR-RAPPORT AU PASSE QU'ELLE CONSACRE ET PAR-RAPPORT A L'AVENIR QU'ELLE PREPARE. ELLE EXPRIME UNE CONTINUITE. ELLE ANNONCE UN PROGRES
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - SOVIETIQUES` LA CONTINUITE EST, D'ABORD, CELLE DU DIALOGUE, LE NOTRE, MONSIEUR LE PRESIDENT, ET CELUI DES DIRIGEANTS DE NOS DEUX PAYS.
- JE RAPPELAIS A L'INSTANT LA FREQUENCE ET LA REGULARITE DE NOS CONTACTS, UNIQUES PAR-RAPPORT A TOUS AUTRES. JE NE TRAHIRAI AUCUN SECRET EN REVELANT ICI QUE NOUS AVONS PRIS L'UN ET L'AUTRE, MONSIEUR LE PRESIDENT, L'HABITUDE D'ECHANGER, DANS L'INTERVALLE DE NOS RENCONTRES, DES MESSAGES PERSONNELS SUR TOUS LES GRANDS SUJETS DE POLITIQUE INTERNATIONALE QUE L'ACTUALITE FAIT SURGIR. NOUS NOUS Y EXPLIQUONS SANS DETOUR ET SUR LE FOND DES CHOSES. CE DIALOGUE, TROIS MOTS LE CARACTERISENT ET LE DISTINGUENT PARMI CEUX QU'ENTRETIENNENT LES GRANDS DIRIGEANTS D'UN PAYS SOCIALISTE ET D'UN PAYS OCCIDENTAL : IL EST PERMANENT £ IL EST UNIVERSEL ET IL EST PERSONNEL
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - SOVIETIQUES` S'IL EN EST AINSI, C'EST QU'IL EXPRIME, DE PART ET D'AUTRE, LA CONTINUITE D'UNE POLITIQUE : LA POLITIQUE DE LA DETENTE, DE L'ENTENTE ET DE LA COOPERATION.
- NOS DEUX GOUVERNEMENTS L'ONT INAUGUREE ENSEMBLE VOICI BIENTOT QUINZE ANS MAINTENANT. ILS EN ONT ETE L'ELEMENT MOTEUR A CHACUNE DE CES GRANDES ETAPES. POUR EN AVOIR OBSTINEMENT MAINTENU LE CAP, EN DEPIT PARFOIS DES VENTS CONTRAIRES, ILS ONT AUJOURD'HUI LA SATISFACTION DE RECUEILLIR LES PREMIERS _FRUITS DE LEURS EFFORTS. L'EUROPE EST PLUS TRANQUILLE, SES ETATS SE COMPRENNENT MIEUX, SES PEUPLES SONT PLUS ASSURES DE L'AVENIR DE LA PAIX QU'ILS NE L'ONT ETE A AUCUN MOMENT DEPUIS LA FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE. AILLEURS DANS LE MONDE, SI DES CONFLITS SONT APPARUS ET SI DES TENSIONS DEMEURENT, ILS SONT HEUREUSEMENT RESTES CIRCONSCRITS. JE VOUDRAIS SAISIR CETTE OCCASION POUR REDIRE ICI QUE LA FRANCE A APPRECIE LA RETENUE MANIFESTEE PAR L'UNION SOVIETIQUE `URSS` LORS DES RECENTS EVENEMENTS DU SUD-EST ASIATIQUE `CONFLIT SINO - VIETNAMIEN`.
- CES RESULTATS, DONT JE SAIS, MONSIEUR LE PRESIDENT, CE QU'ILS DOIVENT A VOTRE ACTION PERSONNELLE, SONT POUR NOUS UN ENCOURAGEMENT A POURSUIVRE DANS LA VOIE OU NOUS NOUS SOMMES ENGAGES. LE MOMENT EST VENU EN EFFET DE FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE. LA FRANCE Y EST FAVORABLE, QU'IL S'AGISSE DE RENFORCER NOTRE DIALOGUE ET NOTRE COOPERATION OU QU'IL S'AGISSE D'ACCENTUER NOS EFFORTS DANS LE SENS DE LA DETENTE ET DE LA PAIX
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - SOVIETIQUES` L'EXPERIENCE A MONTRE L'UTILITE ET L'IMPORTANCE DES CONTACTS QUI SE SONT NOUES PROGRESSIVEMENT ENTRE LES DIRIGEANTS FRANCAIS ET SOVIETIQUES. IL EST TEMPS DESORMAIS DE LEUR DONNER UN RYTHME REGULIER ET DE CONFERER A LEUR PRATIQUE LA SANCTION D'UN DOCUMENT OFFICIEL. CE SERA L'UN DES OBJETS DE NOTRE PROGRAMME DE COOPERATION. IL CONVIENT EGALEMENT DE VEILLER A FAIRE BENEFICIER NOS COMMUNICATIONS DE TOUS LES PROGRES QUE LA TECHNIQUE PERMET D'APPORTER A LEUR QUALITE ET A LEUR FIABILITE. IL IMPORTE ENFIN DE FIXER A NOTRE COOPERATION ECONOMIQUE UN _CADRE QUI SOIT A LA MESURE DES DIMENSIONS QUE NOUS POUVONS PREVOIR POUR LES CINQ ET LES DIX PROCHAINES ANNEES. NOS ECHANGES PORTENT DEJA SUR PLUS DE 12 MILLIARDS `SOMME` DE FRANCS. NOUS SAVONS QU'ILS SONT LOIN D'AVOIR ATTEINT LE PLAFOND DES POSSIBLITES. JE SOUHAITE QU'EN LEUR ASSIGNANT UN OBJECTIF DE CROISSANCE, NOUS PRENIONS SOIN DE NE PAS SOUS-ESTIMER LEUR DYNAMISME.
- QUANT A NOS EFFORTS EN_FAVEUR DE LA DETENTE ET DE LA PAIX, UN VASTE CHAMP S'OUVRE A EUX. JE SUGGERE POUR MA PART QUE NOUS LES ORIENTIONS DANS TROIS GRANDES DIRECTIONS.
- LA PREMIERE EST CELLE DE LA CONSOLIDATION DE LA DETENTE EN EUROPE. ELLE PASSE PAR UNE MISE EN_OEUVRE SCRUPULEUSE DES DISPOSITIONS DE L'ACTE FINAL D'HELSINKI `CSCE` £ ELLE PASSE AUSSI PAR L'ETABLISSEMENT D'UNE COOPERATION A L'ECHELLE DE L'EUROPE TOUT ENTIERE DANS LES DOMAINES OU C'EST UTILE ET SOUHAITABLE, ET EN PREMIER _LIEU COMME VOUS L'AVEZ PROPOSE, MONSIEUR LE PRESIDENT, DANS CELUI DE L'ENVIRONNEMENT £ ELLE PASSE ENFIN PAR UNE PREPARATION SOIGNEUSE DU PROCHAIN GRAND RENDEZ-VOUS DE LA DETENTE, CELUI QUI REUNIRA A MADRID EN 1980 `ANNEE`, TRENTE-CINQ `NOMBRE` PAYS SIGNATAIRES DE L'ACTE D'HELSINKI
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - SOVIETIQUES` LA DEUXIEME DIRECTION EST CELLE QUI DOIT NOUS CONDUIRE LES UNS ET LES AUTRES A VEILLER, DANS L'EXERCICE DES RESPONSABILITES MONDIALES QUI SONT LES NOTRES, A CE QUE L'ESPRIT ET LES PRINCIPES DE LA DETENTE S'ETENDENT A TOUTES LES REGIONS TROUBLEES DU MONDE. C'EST SEULEMENT DANS LE RESPECT PAR TOUTES LES PARTIES DES PRINCIPES DE L'INTEGRITE TERRITORIALE DES ETATS ET DES DROITS LEGITIMES DES PEUPLES QU'ON PARVIENDRA A ETABLIR LA PAIX SUR DES BASES JUSTES ET DURABLES.
- LA TROISIEME, ENFIN EST CELLE D'UN VERITABLE DESARMEMENT. ELLE IMPLIQUE EN-PARTICULIER DE RECHERCHER LES MOYENS DE REDUIRE EFFECTIVEMENT L'ENORME ET DANGEREUSE ACCUMULATION DES ARMEMENTS EN EUROPE POUR LES RAMENER PROGRESSIVEMENT AU NIVEAU QUI CORRESPOND AUX SEULS BESOINS LEGITIMES DE SECURITE DES ETATS. LA FRANCE A FORMULE A CET EGARD UNE PROPOSITION QUI, SUR PLUSIEURS POINTS, RENCONTRE CELLES QU'A AVANCEES DE SON COTE L'UNION SOVIETIQUE `URSS`. JE SOUHAITE QUE NOS CONVERSATIONS OUVRENT LA VOIE A UNE ACTION PROGRESSIVE ET CONCRETE DANS LE SENS DU DESARMEMENT.
- TELLES SONT, MONSIEUR LE PRESIDENT, LES PERSPECTIVES QUE MA VISITE VOUDRAIT OUVRIR AUX RELATIONS FRANCO - SOVIETIQUES. EN LES DESSINANT, JE SAIS QUE JE REJOINS VOS PROPRES PREOCCUPATIONS PARCE QU'ELLES REPONDENT AUX ASPIRATIONS PROFONDEMENT PACIFIQUES DU PEUPLE SOVIETIQUE COMME A CELLES DU PEUPLE FRANCAIS.
- AUSSI EST-CE AVEC CONFIANCE DANS LES RESULTATS DE NOS CONVERSATIONS ET DANS LES PROGRES DE LA COOPERATION DE NOS DEUX PAYS QUE JE LEVE MON VERRE EN VOTRE HONNEUR, MONSIEUR LE PRESIDENT, EN L'HONNEUR DES PEUPLES DE L'UNION SOVIETIQUE A QUI JE SOUHAITE PAIX, BONHEUR ET PROSPERITE, EN L'HONNEUR DE L'AMITIE ENTRE LA FRANCE ET L'UNION SOVIETIQUE
-\

Voir tous les articles et dossiers