Publié le 24 novembre 1978

DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DES ENTRETIENS FRANCO-BRITANNIQUES, PALAIS DE L'ELYSEE, VENDREDI 24 NOVEMBRE 1978

DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DES ENTRETIENS FRANCO-BRITANNIQUES, PALAIS DE L'ELYSEE, VENDREDI 24 NOVEMBRE 1978

24 novembre 1978 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger DECLARATION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, A L'ISSUE DES ENTRETIENS FRANCO-BRITANNIQUES, PALAIS DE L'ELYSEE, VENDREDI 24 NOVEMBRE 1978 - PDF 139 Ko
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - BRITANNIQUES` NOUS VENONS DE TENIR NOTRE RENCONTRE ANNUELLE FRANCO - BRITANNIQUE ET CETTE RENCONTRE QUI EST DESORMAIS INSTITUTIONNELLE PUISQU'ELLE A _LIEU TOUS LES ANS EST UTILE A LA VIE DE L'EUROPE. C'EST UNE INITIATIVE QUE NOUS AVONS PRISE VOICI DEUX ANS AVEC LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE ET, DESORMAIS, NOUS AVONS DONC CETTE RENCONTRE ANNUELLE. LES MINISTRES QUI ACCOMPAGNAIENT M. CALLAGHAN, LES MINISTRES FRANCAIS ET MOI-MEME, AVONS PASSE EN-REVUE LES QUESTIONS D'ACTUALITE CONCERNANT NOS RELATIONS BILATERALES, LA VIE DE L'EUROPE, LA SITUATION INTERNATIONALE. SUR TOUS CES SUJETS, NOUS AVONS CONSTATE QU'IL Y AVAIT UNE GRANDE SIMILITUDE DE VUES ENTRE LES POSITIONS BRITANNIQUES ET FRANCAISES. NOUS AVONS TRAITE PLUS SPECIALEMENT DEUX SUJETS QUI SONT L'AVENIR DE L'EUROPE ET LA PARTICIPATION BRITANNIQUE A L'ORGANISATION DU CONTINENT EUROPEEN. POUR CE QUI EST DE L'AVENIR DE L'EUROPE ET DE SES INSTITUTIONS, QUESTION QUI EST IMPORTANTE A LA VEILLE D'UNE ANNEE QUI VERRA EN_PLACE NON PAS UNE NOUVELLE INSTITUTION, MAIS UNE INSTITUTION DONT LES MEMBRES SERONT ELUS AU SUFFRAGE UNIVERSEL `ASSEMBLEE_PARLEMENTAIRE_EUROPEENNE`, NOUS AVONS CONSTATE QUE NOUS ETIONS ATTACHES LES UNS ET LES AUTRES, AU BON FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS EUROPEENNES DANS-LE-CADRE DEFINI PAR LE TRAITE_DE_ROME. CE TRAITE FIXE POUR NOUS A LA FOIS LES LIMITES ET COMPETENCES D'UNE INSTITUTION ET EN MEME TEMPS LE _CADRE DANS LEQUEL DOIT ETRE CONDUIT LE PROGRES DE L'ORGANISATION DE L'EUROPE
-\
`POLITIQUE ETRANGERE ` RELATIONS FRANCO - BRITANNIQUES` POUR CE QUI EST DE L'ATTITUDE BRITANNIQUE VIS-A-VIS DU SYSTEME MONETAIRE EUROPEEN `SME`, IL VA DE SOI QUE M. CALLAGHAN EXPRIMERA SON SENTIMENT £ JE VOUS RAPPELLE QUELLE EST LA POSITION DE LA FRANCE. DEPUIS QUE NOUS AVONS COMMENCE A TRAITER DE CE PROBLEME, C'EST-A-DIRE DEPUIS NOS RENCONTRES SUCCESSIVES DE COPENHAGUE ET DE BREME, NOUS AVONS SOUHAITE, COMME POUR L'ENSEMBLE DES DEBATS DE CARACTERE EUROPEEN, QUE LA GRANDE-BRETAGNE SOIT ASSOCIEE A L'ETUDE DE CE SYSTEME. C'EST AINSI QUE CETTE ETUDE A ETE CONDUITE, ENCORE CETTE SEMAINE, AVEC LA PARTICIPATION DU CHANCELIER DE L'ECHIQUIER. NOUS SAVONS, D'AUTRE_PART, QUE LA GRANDE-BRETAGNE A DES CARACTERISTIQUES ET DES PROBLEMES PARTICULIERS, NOUS SAVONS QUE DEPUIS L'ORIGINE CELLES-CI ONT ETE PRISES EN CONSIDERATION PAR LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE EN CE QUI CONCERNE LES MODALITES OU LA POSSIBILITE DE SA PARTICIPATION. ENFIN, NOUS SOUHAITONS QUE LE SYSTEME TEL QU'IL SERA ARRETE AU-COURS DU CONSEIL_EUROPEEN DES 4 ET 5 DECEMBRE `1978 ` DATE` PROCHAINS - ET NOUS AVONS LA CONVICTION QUE CE SYSTEME SERA EFFECTIVEMENT ARRETE - NOUS SOUHAITONS QU'IL SOIT CONCU DE TELLE MANIERE QU'IL RENDE POSSIBLE SOIT UNE PARTICIPATION BRITANNIQUE A L'ORIGINE, SOIT UNE PARTICIPATION DE LA GRANDE-BRETAGNE LORSQUE CELLE-CI TROUVERA DES CONDITIONS PLUS FAVORABLES A SA PLEINE PARTICIPATION. NOUS AVONS ENFIN PARLE DES RELATIONS BILATERALES. NOUS AVONS CONSTATE QUE LES PROBLEMES DONT NOUS AVIONS PARLE L'ANNEE DERNIERE A CHEQUERS, EN GRANDE-BRETAGNE, SUR-LE-PLAN DE LA COOPERATION INDUSTRIELLE, AVAIENT TOUS ETE REGLES, NOTAMMENT LE PROBLEME DE LA COOPERATION ENTRE LES INDUSTRIES AERONAUTIQUES AVAIT RECU UNE SOLUTION SATISFAISANTE POUR LES DEUX PARTIES. NOUS CONSTATONS CEPENDANT QUE LE NIVEAU DE NOTRE COOPERATION INDUSTRIELLE EST A L'HEURE ACTUELLE ENCORE INSUFFISANT ET NOUS AVONS EVOQUE LES POSSIBILITES, NOTAMMENT LA PROCEDURE POUR INTENSIFIER LA COOPERATION INDUSTRIELLE ENTRE LA GRANDE-BRETAGNE ET LA FRANCE
-\

Voir tous les articles et dossiers