Publié le 2 janvier 1978

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, REPONSE AUX VOEUX DES MEMBRES DES BUREAUX DU SENAT, DE L'ASSEMBLEE NATIONALE ET DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL, PALAIS DE L'ELYSEE, LUNDI 2 JANVIER 1978

ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, REPONSE AUX VOEUX DES MEMBRES DES BUREAUX DU SENAT, DE L'ASSEMBLEE NATIONALE ET DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL, PALAIS DE L'ELYSEE, LUNDI 2 JANVIER 1978

2 janvier 1978 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger ALLOCUTION DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING, REPONSE AUX VOEUX DES MEMBRES DES BUREAUX DU SENAT, DE L'ASSEMBLEE NATIONALE ET DU CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL, PALAIS DE L'ELYSEE, LUNDI 2 JANVIER 1978 - PDF 217 Ko
MESSIEURS LES PRESIDENTS, MADAME, MESSIEURS, J'APPRECIE QUE LE RETOUR DE L'ANNEE, MELANCOLIQUE A D'AUTRES EGARDS, ME DONNE CETTE OCCASION DE NOUS RENCONTRER ET D'ECHANGER NOS VOEUX, ET JE REMERCIE MESSIEURS LES PRESIDENTS QUI, AVEC L'ECLAT DE LEUR PERSONNALITE ET DE LEUR TALENT, VIENNENT DE M'EXPRIMER LES LEURS. LES TROIS ASSEMBLEES QUI SONT ICI REPRESENTEES AURONT EN 1978 UN SORT DIFFERENT. LE SENAT, TEL LE PHENIX PERPETUELLEMENT RENAISSANT DE SES CENDRES, S'EST RECONSTITUE A HAUTEUR D'UN TIERS AU MOIS DE SEPTEMBRE DERNIER. LE CONSEIL_ECONOMIQUE_ET_SOCIAL POURSUIVRA EN 1978 L'EXERCICE NORMAL DE SA HAUTE MISSION DE REFLEXION ET DE CONSULTATION. ON COMPRENDRA QUE J'AIE POUR L'ASSEMBLEE_NATIONALE UNE ATTENTION PARTICULIERE, PUISQUE, EN TANT QUE TELLE, CELLE-CI CESSERA PROCHAINEMENT D'EXISTER. VOUS AVEZ RAPPELE, MONSIEUR LE PRESIDENT `EDGAR FAURE`, L'OEUVRE TRES IMPORTANTE DE CETTE LEGISLATURE. JE N'EN REPRENDRAI PAS L'ENUMERATION PUISQU'ELLE A ETE FAITE AUSSI BIEN PAR MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE` EN SEANCE, QUE PAR VOUS-MEME ET QUE PAR MOI QUAND J'AI RECU LE BUREAU ET LES PRESIDENTS DE COMMISSIONS DE L'ASSEMBLEE SORTANTE. MAIS QUICONQUE OBSERVE LE CONTENU DU TRAVAIL LEGISLATIF DE CES CINQ DERNIERES ANNEES SERA FRAPPE PAR L'IMPORTANCE, LA VARIETE ET EN MEME TEMPS L'UNITE DE CELLE-CI `BILAN LEGISLATIF`
-\
D'AILLEURS L'OPINION FRANCAISE NE SE TROMPE PAS, CETTE OPINION QUI PARFOIS DEPASSE OU SURPASSE L'ANALYSE DES SPECIALISTES. ELLE A COMPRIS QU'UNE IMPORTANTE ACTION DE TRANSFORMATION DE SOCIETE FRANCAISE ETAIT EN-COURS ET QUE CECI ETAIT DU LARGEMENT AU TRAVAIL REALISE PAR LA LEGISLATURE QUI S'ACHEVE AVEC, BIEN ENTENDU, LE _CONCOURS DU SENAT. _CONCOURS QUI VOUS L'AVEZ SOULIGNE, A QUELQUE PEU ETE A LA LIMITE DE VOS FORCES A LA FIN DE LA SESSION. JE VOUS EN EXPRIME DES REGRETS, ET CEPENDANT CES REGRETS NE TRADUISENT PAS TOUTE MA PENSEE. JE CROIS QU'IL EST INEVITABLE QU'A LA FIN D'UNE LEGISLATURE, SI L'ON VEUT QUE L'OEUVRE DE CELLE-CI SOIT PARFAITE, C'EST-A-DIRE COMPLETE, L'ON SE PREOCCUPE DE FAIRE EN SORTE QUE LES TEXTES QUI NORMALEMENTS AURAIENT DU ETRE VOTES A LA SESSION DE PRINTEMPS, VIENNENT S'AJOUTER A L'OEUVRE DE L'ASSEMBLEE QUI VA SE SEPARER. C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE, CONTRE MON PREMIER INSTINCT, J'AI ACCEPTE QUE LE GOUVERNEMENT DEPOSE UN CERTAIN NOMBRE DE PROJETS, QUE VOUS AVEZ VOTES - CAR TOUS CEUX-LA ONT ETE VOTES - CONCERNANT LES DISPOSITIFS SOCIAUX IMPORTANTS. IL SERA DONC POSSIBLE D'EXPLIQUER AUX FRANCAISES ET AUX FRANCAIS QUE LA LEGISLATURE A ACCOMPLI SON OEUVRE D'ENSEMBLE `BILAN LEGISLATIF`
-\
`BILAN LEGISLATIF` COMME L'AVAIT RAPPELE LE PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE_NATIONALE `EDGAR FAURE` J'AVAIS PRIS CERTAINES INITIATIVES CONCERNANT UNE MEILLEURE HARMONISATION DES TRAVAUX DU GOUVERNEMENT ET DU PARLEMENT. A CET EGARD, LA FORMULE QUE JE SOUHAITE VOIR ETABLIR N'EST PAS SEULEMENT CELLE DE LA SEPARATION DES POUVOIRS MAIS CELLE D'UNE HARMONIE DES POUVOIRS ET IL EST IMPORTANT QUE L'OEUVRE LEGISLATIVE ASSOCIE D'UNE MANIERE PLUS REGULIERE ET PLUS EQUILIBREE L'ACTION DU GOUVERNEMENT ET CELLE, EMINENTE, DU PARLEMENT. DANS QUELQUES MOIS, LES FRANCAIS, PAR LE JEU NORMAL DE NOS INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES, VONT A NOUVEAU AVOIR A PRONONCER UN CHOIX ESSENTIEL `ELECTIONS LEGISLATIVES`. JE VOUS RAPPELLE TOUT D'ABORD QUE, DES MON ELECTION, J'AVAIS INDIQUE QUE JE SOUHAITAIS QUE LA LEGISLATURE ALLAT A SON TERME NORMAL. RIEN DE CE QUE J'AI OBSERVE AU-COURS DE CETTE PERIODE NE M'A CONDUIT OU NE ME CONDUIT A REVISER CE JUGEMENT. JE CROIS QU'IL ETAIT BON POUR LA FRANCE, POUR SES INSTITUTIONS ET POUR SON PARLEMENT QUE CELUI-CI PUT CONDUIRE A SON TERME NORMAL SES DELIBERATIONS
-\
`ELECTIONS LEGISLATIVES` QUANT A CETTE CONSULTATION QUI VA S'OUVRIR, JE SOUHAITE QU'ELLE RESPECTE TROIS CARACTERES : L'ESPRIT DE TOLERANCE, LA RECHERCHE DE LA VERITE ET LE RESPECT DES PERSONNES. D'ABORD L'ESPRIT DE TOLERANCE, CAR CHACUN EN FRANCE A LE DROIT QUELLE QUE SOIT SON EDUCATION, SON ORIGINE, SES PREFERENCES, D'AVOIR SUR UN CERTAIN NOMBRE DE SUJETS, SA PROPRE OPINION. JE SOUHAITE QUE DANS CE PAYS D'ORIGINE DE LA LIBERTE, MAIS D'OU VOLTAIRE, EN SON TEMPS N'A PAS REUSSI A CHASSER L'INTOLERANCE, JE SOUHAITE QUE LE GRAND DEBAT NATIONAL SOIT MARQUE D'UN ESPRIT DE TOLERANCE. JE PENSE AUSSI QUE LES HOMMES POLITIQUES RESPONSABLES DOIVENT FAIRE A L'HEURE ACTUELLE UN EFFORT DE RECHERCHE DE LA VERITE. CAR LA VERITE N'EST LE MONOPOLE DE PERSONNE. NOUS VIVONS UN MONDE DANS LEQUEL LES ELUS, LES PHILOSOPHES, LES ECONOMISTES, LES SOCIOLOGUES S'INTERROGENT SUR LE DEVENIR, SUR L'ORGANISATION DE NOTRE MODE_DE_VIE, CE QUI SIGNIFIE QUE PERSONNE NE DETIENT A COUP SUR LA VERITE. L'ESSENTIEL EST QUE NOTRE RECHERCHE SOIT AUSSI SCRUPULEUSE QUE POSSIBLE. LE TROISIEME POINT DEVRAIT ALLER DE SOI : C'EST LE RESPECT DES PERSONNES. J'AURAI L'OCCASION D'EN PARLER MOI-MEME, N'AYANT JAMAIS PRONONCE, AU-COURS DES TROIS ANNEES DE MON SEPTENNAT, LE NOM DE QUELQUE DIRIGEANT DE POLITIQUE FRANCAIS QUE CE SOIT DANS UN ESPRIT DE DENIGREMENT OU DE DERISION. J'ESTIME QUE DANS UN PAYS DE VIEILLES TRADITIONS HUMANISTES - QUE CELLES-CI S'INSPIRENT AUX SOURCES DE LA CIVILISATION CHRETIENNE OU AUX SOURCES DES DROIT DE L'HOMME REVOLUTIONNAIRE - NOUS DEVONS TEMOIGNER DE NOTRE CAPACITE A RESPECTER LES PERSONNES
-\
`ELECTIONS LEGISLATIVES` ET SI CETTE CONSULTATION NATIONALE SE DEROULE SOUS LE TRIPLE SIGNE DE LA TOLERANCE, DE LA RECHERCHE DE LA VERITE ET DU RESPECT DES PERSONNES, JE NE DOUTE PAS QUE SON RESULTAT NE SOIT CONFORME A L'INTERET FONDAMENTAL DE LA FRANCE. J'AI ECOUTE VOS VOEUX, CEUX QUI S'ADRESSAIENT A MOI-MEME, J'Y SUIS TRES SENSIBLE, CEUX QUI S'ADRESSAIENT A MA FAMILLE, J'Y SUIS PLUS SENSIBLE ENCORE, ET CEUX QUI S'ADRESSAIENT A LA FRANCE - NOUS LES FAISONS ENSEMBLE. ET JE VOUS DEMANDE DE RECEVOIR POUR VOUS-MEMES, POUR VOS FAMILLES ET POUR VOS PROCHES, LES VOEUX TRES CHALEUREUX DU CHEF_DE_L_ETAT POUR VOTRE BONHEUR ET POUR VOTRE SANTE
-\

Voir tous les articles et dossiers