Publié le 26 janvier 1976

INTERVIEW EXCLUSIVE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A TELE 7 JOURS SUR LA TELEVISION, LE 26 JANVIER 1976

INTERVIEW EXCLUSIVE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A TELE 7 JOURS SUR LA TELEVISION, LE 26 JANVIER 1976

26 janvier 1976 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger INTERVIEW EXCLUSIVE DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING A TELE 7 JOURS SUR LA TELEVISION, LE 26 JANVIER 1976 - PDF 335 Ko
TELE 7 JOURS.- DANS L'ENSEMBLE, LE PUBLIC JUGE POSITIVE LA REFORME DE L'ORTF. ET VOUS, MONSIEUR LE PRESIDENT ? ETES-VOUS SATISFAIT DE LA NOUVELLE TELEVISION ?. LE PRESIDENT.- JE SUIS EN EFFET PERSONNELLEMENT A L'ORIGINE DE LA REFORME DE L'ORTF. L'_ETAT D'ESPRIT DES TELESPECTATEURS ETAIT L'INSATISFACTION PERMANENTE. AUJOURD'HUI, CELA A CHANGE, LA TELEVISION MARCHE MIEUX. CERTES, TOUS LES PROBLEMES NE SONT PAS REGLES. CHACUNE DES TROIS SOCIETES DE PROGRAMMES DOIT S'AMELIORER. JE RECOIS TOUS LES SIX MOIS LES PRESIDENTS DE CHAINES POUR LEUR PARLER DES PROBLEMES D'ENSEMBLE DE LA TELEVISION ET VOIR SI CELLE-CI REPOND BIEN AUX BESOINS DE NOS COMPATRIOTES. MAIS JE N'INTERVIENS ABSOLUMENT PAS DANS LES PROGRAMMES. AU TOTAL, LE SYSTEME DE CONCURRENCE QUE NOUS AVONS INSTAURE EST POSITIF\
TELE 7 JOURS.- LA CONCURRENCE A AUSSI SES INCONVENIENTS. LES TELESPECTATEURS SONT FURIEUX, PAR EXEMPLE, LORSQUE LES TROIS CHAINES PRESENTENT LE MEME MATCH DE RUGBY !. LE PRESIDENT.- IL DOIVENT SE RENDRE _COMPTE QUE LA CONCURRENCE, COMME LA LIBERTE, COMPORTE DES INCONVENIENTS. MAIS SI L'ON DECIDE D'EN SORTIR, ALORS C'EST TERMINE ! LA STRUCTURE UNIQUE DE L'ORTF A ABOUTI AU BLOCAGE ET FINALEMENT A UNE IMPOSSIBILITE DE FONCTIONNEMENT. CECI, BIEN QUE LES DIRIGEANTS FUSSENT DES GENS DE GRAND MERITE. A L'HEURE ACTUELLE, LES CRITIQUES QU'ON FORMULE A_PROPOS DE LA TELEVISION SONT DES CRITIQUES DE DETAIL OU DE PREFERENCE, MAIS IL EST NORMAL QUE LES GENS AIENT DES PREFERENCES. LES CHAINES CHERCHENT A MONTRER AU MEME MOMENT DES CHOSES QUI INTERESSENT LE PLUS GRAND NOMBRE DE GENS POSSIBLE ET, QUELQUEFOIS, IL S'AGIT DU MEME SUJET. C'EST UN INCONVENIENT. MAIS IL FAUT ACCEPTER LES INCONVENIENTS DE LA CONCURRENCE\
TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- DANS UN AUTRE ORDRE D'IDEES, LA TELEVISION A-T-ELLE CHANGE, M. LE PRESIDENT, LE COMPORTEMENT DE L'HOMME D'ETAT ET L'EXERCICE DE SA CHARGE ?. LE PRESIDENT.- EVIDEMMENT OUI. EN DEUX SENS. D'ABORD, PAR LES CONTRAINTES QUE LA TELEVISION EXERCE SUR LES CHEFS_D_ETAT. ENSUITE PAR LES MOYENS QU'ELLE LEUR DONNE. IL Y A DES CONTRAINTES TRES SALUTAIRES. CONSIDEREZ LE NOMBRE DES FRANCAIS QUI, EN 1914, AVAIENT RENCONTRE PHYSIQUEMENT JAURES, CLEMENCEAU OU POINCARE. CELA DEVAIT REPRESENTER AU MAXIMUM QUELQUES CENTAINES DE MILLIERS D'INDIVIDUS. AUJOURD'HUI, LES CHEFS D'ETAT SONT CONNUS DIRECTEMENT ET VISUELLEMENT. DES DIZAINES DE MILLIONS DE FRANCAIS OBSERVENT ET CONNAISSENT LES HOMMES_D_ETAT ET LES HOMMES POLITIQUES DU MONDE ENTIER. LE FAIT QU'ILS SOIENT DIRECTEMENT OBSERVES REPRESENTE POUR EUX UNE CONTRAINTE ET UNE DISCIPLINE TOUT A FAIT NOUVELLE. CELA AUGMENTE AUSSI LEURS MOYENS. DANS LA DEMOCRATIE DU XIXEME SIECLE, LE CHEF_D_ETAT ETAIT OBLIGE DE S'ADRESSER A DES RELAIS ET CES RELAIS N'ATTEIGNAIENT PAS TOUT LE MONDE, LOIN DE LA. A L'HEURE ACTUELLE, IL PEUT S'ADRESSER A TOUT LE MONDE. C'EST UNE DIMENSION CONSIDERABLE\
TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- JUSTEMENT, VOUS SEMBLEZ AVOIR RENONCE AUX GRANDES CONFERENCE_DE_PRESSE QU'ORGANISAIENT PERIODIQUEMENT LES PRESIDENTS DE GAULLE ET POMPIDOU POUR EXPRIMER LEUR POINT_DE_VUE SUR LES GRANDES AFFAIRES. LE STYLE "CAUSERIE AU COIN DU FEU" VOUS PARAIT-IL PREFERABLE ET POURQUOI ?. LE PRESIDENT.- COMME VOUS VOUS EN SOUVENEZ - ET SANS VOULOIR DENIGRER MES PREDECESSEURS - CES REUNIONS N'ETAIENT PAS DES CONFERENCES_DE_PRESSE MAIS DES "CONFERENCES FAITES A LA PRESSE". LES QUESTIONS ETAIENT PREVUES ET L'ON FINISSAIT TOUJOURS PAR DIRE : "ON AURAIT PU ME POSER TELLE QUESTION. JE VAIS Y REPONDRE !" CETTE TECHNIQUE NE ME PARAIT PAS, A L'HEURE ACTUELLE, TOUT A FAIT ADAPTEE. ELLE N'EST PAS ADAPTEE A LA PRESSE, CAR IL NE PEUT Y AVOIR D'ECHANGE SUFFISANT DES QUESTIONS ET DES REPONSES. ELLE N'EST PAS ADAPTEE A LA TELEVISION CAR ELLE EXIGE UN DECOR TROP SOLENNEL. QUAND J'AI QUELQUE CHOSE A DIRE AUX FRANCAIS, JE PREFERE M'ADRESSER DIRECTEMENT A EUX. LE PROBLEME DE L'INFORMATION A LA PRESSE EST UN AUTRE PROBLEME. AVEC VINGT OU VINGT-CINQ JOURNALISTES, ON PEUT DISCUTER, REPONDRE A LEURS QUESTIONS £ AVEC DEUX CENTS OU DEUX CENT CINQUANTE, CE N'EST GUERE POSSIBLE\
`TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- RESTONS DANS LE DOMAINE DE LA COMMUNICATION POLITIQUE. IL EXISTAIT UNE EMISSION, LE "FACE-A-FACE" QUE LES TELESPECTATEURS AIMAIENT BIEN £ LE PRESIDENT POMPIDOU A PRATIQUEMENT COMPROMIS CE GENRE D'EMISSION EN INTERDISANT A SES MINISTRES D'Y PARTICIPER. IL SEMBLE QUE VOTRE GOUVERNEMENT AIT TACITEMENT RECONDUIT CETTE MESURE. N'EST-CE PAS PRIVER AINSI LES FRANCAIS D'UN CERTAIN MODE D'INFORMATION ?. LE PRESIDENT.- CETTE TECHNIQUE DE "FACE-A-FACE" A ETE EN EFFET IMPORTANTE. JE ME RAPPELLE AVOIR PARTICIPE A LA SECONDE EMISSION ORGANISEE DE CE TYPE. C'ETAIT EN 1966. J'AI EGALEMENT PARTICIPE A UNE AUTRE FORME D'EMISSION : "A_ARMES_EGALES". J'EN AI FAIT DEUX : L'UNE AVEC SERVAN-SCHREIBER, L'AUTRE AVEC GEORGES MARCHAIS. POUR REPONDRE A VOTRE QUESTION, CETTE FORMULE, A FORCE D'AVOIR ETE UTILISEE, ETAIT QUELQUE PEU USEE. SI LA TELEVISION NOUS EN PROPOSE UNE AUTRE, IL N'Y AURA PAS D'OBJECTION\
`TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- VOUS AVEZ SOUHAITE RECEMMENT QUE LES JOURNALISTES DE TELEVISION SEPARENT MIEUX L'INFORMATION DU COMMENTAIRE. A QUELS OBJECTIFS ET A QUELLE PHILOSOPHIE DE L'INFORMATION CORRESPOND CE VOEU ?. LE PRESIDENT.- IL FAUT CONSIDERER L'HISTOIRE. LA PRESSE S'EST DEVELOPPEE EN FRANCE A-PARTIR DE LA PRESSE POLITIQUE. LES GRANDS TALENTS DE LA PRESSE ETAIENT DES TALENTS DE POLEMIQUE, TELS CEUX DE ROCHEFORT OU DE CLEMENCEAU, C'EST-A-DIRE QU'ILS PORTAIENT UN JUGEMENT EN MEME TEMPS QU'ILS DONNAIENT CONNAISSANCE DU FAIT. EN FRANCE, L'HABITUDE EST DEMEUREE DE MELANGER LE COMMENTAIRE ET L'INFORMATION. DANS LES AUTRES PAYS, ILS SONT PLUS NETTEMENT SEPARES. J'AI ETE FRAPPE DE VOIR QUE SOUVENT, SUR UN EVENEMENT QUELCONQUE, L'AUDITEUR OU LE TELESPECTATEUR NE CONNAIT PAS LE FAIT LUI-MEME, MAIS LE COMMENTAIRE DU FAIT. IL EST DONC IMPORTANT DE SEPARER, AUTANT QU'IL EST POSSIBLE, L'UN DE L'AUTRE. LISEZ VOUS-MEME : LA PRESSE INTERNATIONALE DECRIT BEAUCOUP PLUS SOIGNEUSEMENT LE FAIT QUE NOUS LE FAISONS CHEZ NOUS. C'EST, JE CROIS, UNE ORIENTATION SOUHAITABLE\
`TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- ON PARLE BEAUCOUP, M. LE PRESIDENT, DE LA TELEDISTRIBUTION. QU'ATTENDEZ-VOUS DE CE MOYEN DE COMMUNICATION ? A-T-IL UNE CHANCE D'ETRE BIENTOT UTILISE EN FRANCE ?. LE PRESIDENT.- JE CROIS QUE NOUS DEVRIONS REFLECHIR, A L'HEURE ACTUELLE, A LA QUESTION DE SAVOIR SI NOUS DEVONS MULTIPLIER A L'INFINI LES MOYENS DE COMMUNICATION ET D'INFORMATION. LE RISQUE EST EN EFFET QUE LES INSTRUMENTS D'INFORMATION SE DETRUISENT LES UNS LES AUTRES, COMME ON L'OBSERVE AVEC LES DIFFICULTES ACTUELLES DE LA PRESSE. LES TROIS CHAINES DE TELEVISION N'ONT PAS ENCORE ATTEINT LEUR PLEIN DEVELOPPEMENT. IL FAUT DONC ATTENDRE CE PLEIN USAGE DES MOYENS ACTUELS POUR NOUS POSER LA QUESTION. TELE 7 JOURS.- LE CABLE, TOUTEFOIS, NE PEUT-IL ETRE UTILISE IMMEDIATEMENT DANS LES REGIONS OU LES CONDITIONS GEOGRAPHIQUES INTERDISENT LA RECEPTION CONVENABLE DES ONDES HERTZIENNES ?. V.G.E.- BIEN ENTENDU. LA TECHNIQUE DU CABLE PEUT ETRE EMPLOYEE DANS CE CAS. MAIS LA TELEDISTRIBUTION, COMPRISE COMME MOYEN LOCAL SUPPLEMENTAIRE DE COMMUNICATION, N'EST PAS UN BESOIN PRIORITAIRE\
`RADIO ` REFORME` TELE 7 JOURS.- ET LES RADIOS LOCALES, DONT IL EST AUSSI BEAUCOUP QUESTION ?. LE PRESIDENT.- JE N'Y SUIS PAS FAVORABLE. IL Y A, LA AUSSI, UNE QUESTION D'EQUILIBRE DES MOYENS D'INFORMATION. NOUS AVONS UNE PRESSE REGIONALE QUI, A LA DIFFERENCE DE LA PRESSE PARISIENNE, N'A PAS TROP DE DIFFICULTES. ELLE EN AURAIT DE SERIEUSES SI L'ON MULTIPLIAIT LES RADIOS LOCALES. EN REVANCHE, LA RADIO REGIONALE, QUI EXISTE DEJA, PEUT DONNER PLUS D'ELEMENTS D'INFORMATION SUR LA VIE LOCALE. C'EST UNE QUESTION D'AMENAGEMENT, NON DE CREATION DE POSTES NOUVEAUX\
`RADIO ` TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- EN QUALITE DE MINISTRE DE L'ECONONOMIE ET DES FINANCES, VOUS AVEZ CREE LA MENSUALISATION DE L'IMPOT. NE PENSEZ-VOUS PAS QU'UN AMENAGEMENT SIMILAIRE POURRAIT ETRE ENVISAGE POUR LA REDEVANCE RADIO - TELEVISION ? SON POIDS PARAITRAIT MOINS LOURD AUX FAMILLES A REVENUS MODESTES. LE PRESIDENT.- LA MENSUALISATION DE LA REDEVANCE ENTRAINERAIT, ME SEMBLE-T-IL, DES COMPLICATIONS EXCESSIVES ET DES FRAIS SUPPLEMENTAIRES ELEVES. EN REVANCHE, ON POURRAIT METTRE A L'ETUDE, POUR LES TELESPECTATEURS QUI ONT DE FAIBLES REVENUS, LA POSSIBILITE DE FRACTIONNER EN DEUX OU TROIS FOIS LE PAIEMENT DE LA REDEVANCE\
`RADIO ` TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- LA LOI PREVOIT UN DROIT DE LIBRE EXPRESSION DES FORMATIONS POLITIQUES ET DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES REPRESENTATIVES A L'ECHELON NATIONAL. QUE _COMPTEZ-VOUS FAIRE POUR QUE CETTE DISPOSITION SOIT APPLIQUEE ?. LE PRESIDENT.- DES A PRESENT, FR3 ASSURE REGULIEREMENT LA LIBRE EXPRESSION DES DIVERSES FAMILLES DE CROYANCE ET DE PENSEE. LA LOI ET LE CAHIER DES CHARGES QUE LE GOUVERNEMENT A FIXE PREVOIENT EN_OUTRE POUR TF1, ANTENNE_2 ET RADIO-FRANCE, UNE EMISSION REGULIERE A LA DISPOSITION DES FORMATIONS POLITIQUES REPRESENTEES A L'ASSEMBLEE_NATIONALE ET AU SENAT PAR AU MOINS VINGT PARLEMENTAIRES, ET DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES REPRESENTATIVES A L'ECHELON NATIONAL. IL RESTE A FIXER LA LISTE DE CES ORGANISATIONS REPRESENTATIVES, AINSI QUE LA PERIODICITE DE CES EMISSIONS. LE GOUVERNEMENT EST EN-TRAIN DE PRENDRE LES DISPOSITIONS NECESSAIRES. LES DEUX SOCIETES DE TELEVISION ET RADIO-FRANCE POURRONT LES METTRE EN_OEUVRE INCESSAMMENT\
`RADIO ` TELEVISION ` REFORME` TELE 7 JOURS.- ENFIN, M. LE PRESIDENT, UNE QUESTION PERSONNELLE, BERNARD PIVOT VOUS A INVITE A PARTICIPER A UNE EMISSION D'"APOSTROPHES" CONSACREE A GUY DE MAUPASSANT. AVEZ-VOUS L'INTENTION D'HONORER CETTE INVITATION ?. LE PRESIDENT.- OUI, J'AI L'INTENTION DE LE FAIRE, MAIS LORSQU'UN EVENEMENT LE JUSTIFIERA. PAR EXEMPLE, A PROPOS DE LA PUBLICATION D'UNE NOUVELLE EDITION DE MAUPASSANT, OU DE LA PARUTION D'UNE ETUDE CRITIQUE. ALORS, JE SUIS PRET A PARTICIPER A "APOSTROPHES"

Voir tous les articles et dossiers