Publié le 27 juillet 2005

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-israéliennes et sur la situation au Proche-Orient, à Paris le 27 juillet 2005.

Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-israéliennes et sur la situation au Proche-Orient, à Paris le 27 juillet 2005.

27 juillet 2005 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. Jacques Chirac, Président de la République, sur les relations franco-israéliennes et sur la situation au Proche-Orient, à Paris le 27 juillet 2005. - PDF 66 Ko
Mesdames, Messieurs,
C'est un plaisir pour moi d'accueillir le Premier ministre d'Israël. Ce moment est l'occasion de lui dire à nouveau que la France est -et depuis longtemps- l'amie d'Israël et qu'elle souhaite que nous poursuivions le développement de nos relations politiques, économiques, culturelles, et humaines.
Je lui dirai aussi ma détermination totale à lutter contre les fléaux de notre temps : le terrorisme, le racisme, l'antisémitisme.
Et puis j'aurai l'occasion de lui dire, à la veille du désengagement de Gaza, que la France se tient aux côtés du peuple israélien et du peuple palestinien pour que, à l'occasion de cette décision historique, on assiste à une relance, à un renouveau du processus de paix, dans le cadre de la Feuille de route, processus qui doit conduire Israël à vivre en paix et en sécurité, et le peuple palestinien à construire un Etat qui soit à la fois viable et indépendant.
Enfin, nous aurons l'occasion d'évoquer les problèmes liés à la stabilité dans la région, la situation au Liban, les discussions avec l'Iran et, plus généralement, les problèmes internationaux.
Alors, je souhaite au Premier ministre la plus cordiale des bienvenues.

Voir tous les articles et dossiers