Publié le 12 janvier 1987

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'arrivée à Paris du Roi Hussein de Jordanie et de la Reine Nour, lundi 12 janvier 1987.

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'arrivée à Paris du Roi Hussein de Jordanie et de la Reine Nour, lundi 12 janvier 1987.

12 janvier 1987 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à l'occasion de l'arrivée à Paris du Roi Hussein de Jordanie et de la Reine Nour, lundi 12 janvier 1987. - PDF 75 Ko
Majesté,
- Madame,
- Nous sommes particulièrement heureux de vous accueillir cet après-midi à Paris. Chaque année, nous avons eu le plaisir de vous rencontrer, soit en France, soit en Jordanie. Chaque fois, nous avons pu mieux comprendre et mieux saisir la raison de l'entente profonde et permanente qui existe entre nos deux pays. Cela est dû pour beaucoup à votre action, Majesté, à votre présence, Madame.
- Nous savons, avec quels soins, vous vous préoccupez des affaires du royaume, mais aussi avec quels soucis vous suivez - vous ne vous contentez pas de suivre, vous orientez souvent - les questions touchant à votre difficile région du monde.
- Vous-même, depuis quelques trente ans, vous assumez des responsabilités qui ont créé de vous l'image d'un homme de courage, d'imagination, d'un véritable chef d'Etat, que nous respectons et que nous connaissons en France.
- Nous nous étions promis qu'un jour vous viendriez chez nous, pour une visite d'Etat, puisque ce type de visite présente un aspect particulièrement solennel, et que c'est la France tout entière qui vous reçoit en ce jour. Eh bien, ce jour est arrivé. J'espère que vous y rencontrerez l'amitié de la France. Dès maintenant, je tenais, Majesté, Madame, à vous dire à quel point nous étions heureux de vous compter parmi les nôtres.\

Voir tous les articles et dossiers