Publié le 3 juillet 1986

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la cérémonie d'ouverture de la célébration du centenaire de la statue de la Liberté, New York, jeudi 3 juillet 1986.

Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la cérémonie d'ouverture de la célébration du centenaire de la statue de la Liberté, New York, jeudi 3 juillet 1986.

3 juillet 1986 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger Déclaration de M. François Mitterrand, Président de la République, lors de la cérémonie d'ouverture de la célébration du centenaire de la statue de la Liberté, New York, jeudi 3 juillet 1986. - PDF 75 Ko
J'apporte au peuple américain le salut fraternel de mon pays, la France. Il y a deux siècles, la France était à vos côtés pour la conquête de votre indépendance. Il y a cent ans des milliers et des milliers d'enfants de France offraient aux Etats-Unis d'Amérique la Statue, cette statue de la Liberté, symbole aujourd'hui de la première de nos valeurs communes. A votre tour, vous êtes venus deux fois, au -prix de votre sang, nous aider à sauver et notre indépendance et notre liberté. Telle est l'histoire qu'ensemble nous avons faite, telle est l'histoire qu'ensemble nous allons faire. Puissent les enfants de nos enfants se retrouver pour célébrer, ensemble dans cent ans, et plus longtemps encore, la fête des hommes libres dans un monde pacifié. Il n'y aura pas de repos d'ici là pour ceux qui croient que rien ne vaut d'être vécu si manque l'air où respire, pour les personnes et pour les peuples, le simple droit de vivre libre. J'exprime au Président Reagan les sentiments qu'éprouve à son égard la nation française et le sentiment de fierté qui est le mien, en cet instant, porte-parole d'une amitié plus forte que les épreuves du temps. A vous enfin Américains qui m'entendez, je dis de toutes les forces de mon esprit et de mon coeur : "Happy birthday United States", "Happy birthday, Miss Liberty".\

Voir tous les articles et dossiers