Publié le 3 mars 1982

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à la cérémonie de l'offrande traditionnelle du pain, du sel et du vin, Jérusalem, mercredi 3 mars 1982

3 mars 1982 - Seul le prononcé fait foi

Allocution de M. François Mitterrand, Président de la République, à la cérémonie de l'offrande traditionnelle du pain, du sel et du vin, Jérusalem, mercredi 3 mars 1982

Télécharger le .pdf
Monsieur le président,
- Messieurs les rabbins,
- Qui n'accepterait de grand coeur le pain amical, le sel purifiant et le vin vivifiant lorsque la tradition y convie et lorsque l'offrande ainsi faite rend palpable et présente l'âme d'une cité `Jérusalem`. Et quelle cité ! Un haut lieu de la spiritualité des hommes, le lieu sacré de trois religions, la ville au nom de paix, d'une paix qui encore, inlassablement, doit se contruire et se parfaire.
- J'accepte le pain comme symbole de la communauté et de l'égalité des hommes, comme le lien élémentaire de nos civilisations d'Orient et d'Occident. J'accepte le sel comme symbole de l'esprit qui toujours prévaudra sur la matière. J'accepte le vin comme symbole des rites qui rassemblent les croyants et ceux qui, en tout cas, croient à la bonne volonté des hommes. J'accepte le pain, sel et vin ensemble comme symbole de la diversité et de la nécessaire union des hommes.
- Merci à celles et à ceux qui ont participé à cet accueil. Non seulement les personnalités officielles, mais aussi les enfants de l'école René Cassin.
- Monsieur le président, monsieur le maire `Teddy Kollek` messieurs les grands rabbins, mesdames et messieurs, nous ne faisons que commencer ce voyage, mais j'y trouve déjà de puissants symboles.\

Voir tous les articles et dossiers