Le Président de la République Emmanuel Macron s’est entretenu avec le Premier ministre du Royaume de Suède, Ulf Kristersson, à l’occasion d’un déjeuner de travail au Palais de l’Elysée.

Cette rencontre intervient alors que la Suède exerce depuis le 1er janvier 2023 la Présidence du Conseil de l’Union européenne. Cet entretien a été l’occasion de revenir sur l’étroite coordination entre les présidences française, tchèque et suédoise pour faire avancer l’agenda européen de transitions climatique et numérique, de souveraineté, et de cohésion sociale.

L’entretien a également porté sur la poursuite de l’action européenne en réponse à l’agression de l’Ukraine par la Russie et à ses conséquences pour l’Europe et le reste du monde. L'occasion aussi d'évoquer l'adhésion de la Suède à l'OTAN conjointement à celle de la Finlande.

Les deux dirigeants ont également évoqué les volets de la relation bilatérale franco-suédoise.

Revoir la déclaration conjointe :

3 janvier 2023 - Seul le prononcé fait foi

Télécharger le .pdf

Déclaration conjointe du président de la République et de Ulf Kristersson, Premier ministre du Royaume de Suède.

Bonjour Mesdames et Messieurs,
Monsieur le premier ministre.,
Cher Ulf,

Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui à Paris pour votre première visite en France, et pour les tous premiers jours de cette présidence du Conseil de l’Union européenne. Permettez-moi, tout en souhaitant la bonne année à toutes celles et ceux qui sont devant nous et que je n’aurais pas encore vu, de vous présenter tous mes vœux, à vous, votre famille, à votre peuple, et ce faisant aussi, à notre Europe. En effet, vœux de succès pour cette présidence du Conseil de l’Union européenne. Et je veux ici te dire notre plein soutien pour l’agenda commun de construction d’une Europe plus souveraine, plus verte et plus protectrice, qui a été voulue par cette présidence. 

Nous allons nous réunir avec Monsieur le Premier ministre dans un instant avec plusieurs de nos collaborateurs, pour échanger sur les priorités de la présidence suédoise, et sur les grands sujets européens qui occuperont ce semestre, notamment évidemment l’Ukraine, l’énergie, le climat, l’industrie, la défense, les règles budgétaires européennes et les migrations. 

Plus précisément, nous évoquerons tout d’abord notre détermination à continuer à répondre à l’agression de l’Ukraine par la Russie alors que l’hiver s’installe, et que les Ukrainiens ont plus que jamais besoin de notre soutien. Nous évoquerons aussi l’adhésion à l’OTAN de la Suède, que je souhaite voir aboutir le plus tôt possible, conjointement à celle de la Finlande. Et je veux ici, vous le redire : vous pouvez compter sur le soutien et la solidarité de la France. 

Nos échanges porteront également sur la situation économique de notre continent, en prévision du Conseil du 9 et 10 février prochains, et après les débats que nous avions eus le 15 décembre dernier. Vous connaissez ma conviction, nous avons besoin d’une stratégie made in Europe, de pouvoir apporter notre propre réponse à la politique, à la fois au changement du monde, et à une politique volontariste totalement légitime de la part des Américains, mais il nous faut réussir à défendre le tissu industriel européen, créer plus d’emplois, être plus compétitifs, et accélérer la production d’énergie propre en réduisant nos dépendances stratégiques. 

Nous reviendrons également sur la mise en œuvre de l’agenda de Versailles et ce que nous avons à traiter en matière technologique mais également de défense. Le dynamisme et la densité des relations entre nos deux pays sont également le reflet de ces ambitions pour l’Europe. Et au-delà de cette présidence, nous parlerons de notre partenariat bilatéral pour l’innovation et les solutions vertes, noué en 2017, renouvelé en 2019, qui fait ses preuves et qui a permis de développer nos coopérations dans de nombreux domaines – transition verte, numérique et plusieurs autres sujets – d'accroître nos échanges économiques, de générer de nouveaux investissements entre nos deux pays : un vecteur de confiance réciproque entre la Suède et la France. 

Donc, je souhaite que nous puissions travailler à donner à notre partenariat de nouvelles ambitions très concrètes dans des domaines comme la sécurité, l'espace, l'énergie, le nucléaire, les forêts ou encore la santé. Nous avons pour les années à venir à définir un nouvel agenda de coopération bilatérale au-delà de cette volonté européenne commune. 

En tout cas, Monsieur le Premier Ministre, cher Ulf, merci de ta présence aujourd'hui à Paris. Tous mes vœux de succès à la présidence suédoise et je suis heureux que nous puissions aborder tous ces sujets lors de notre échange. 

Merci beaucoup.