À la veille de la Trackmania Cup, le Président Emmanuel Macron a reçu les acteurs de l’esport français.

Un geste de reconnaissance pour la discipline et une célébration pour les champions français. 

Pour les prochaines années, le Président a pris un engagement : organiser de grands évènements en France !

Revoir la réception et le discours du Président : 

3 juin 2022 - Seul le prononcé fait foi

Discours du Président Emmanuel Macron devant les acteurs de l’esport français.

Télécharger le .pdf

Non, je ne vais pas vous faire de longs discours. Je voulais vous remercier d'être là toutes et tous, vous féliciter pour vos performances, tout ce que vous avez fait. À ZeratoR aussi, et vous dire simplement quelques mots très simples. Le premier, si vous êtes là, c'est qu'on a souhaité en effet, avoir ce geste de reconnaissance et de se dire : dans notre pays où on reçoit les médaillés olympiques et paralympiques, après les Jeux, où on reçoit ici les grands sportifs après des compétitions, à l'occasion en effet du retour, comme vous l'avez très bien dit des grands événements et des grands rassemblements, de pouvoir ici célébrer l’Esport français international, mais vos disciplines et nos champions, c'est aussi une manière de vous reconnaître pleinement. 

Et donc, aujourd'hui commence une nouvelle ère. C'est celle où on va essayer ensemble, pas simplement de vous connaître mais j'ai été interpellé et j'ai entendu, à vous aider à structurer, à avancer et à continuer à progresser à l'occasion justement de l'organisation de la Trackmania Cup. Et donc, je vous souhaite le meilleur pour demain et merci ZeratoR d'avoir décalé ces répétitions pour être là aujourd'hui. Ce que je voulais vous dire, et c'est pour ça aussi que la ministre des Sports est là à nos côtés, je reviendrai après sur l'aspect culture et c'est très important.

Je le disais, on le fait pour toutes les grandes compétitions sportives. Et donc, maintenant, compte-tenu de tout ce que vous avez su faire, de ce que vous arrivez à faire rayonner du modèle, notre volonté, c'est justement de pouvoir passer avec vous une nouvelle étape : la reconnaissance et l’accompagnement. Donc, oui, on va organiser des grands événements. Alors on a en plus un objectif, c'est pour ça que le faire en début de mandat à mes yeux a beaucoup de sens. Je veux par parenthèse remercier Cédric O qui est parmi nous aujourd'hui et qui, lui, a décidé de raccrocher les gants. Qui sait, ça va peut-être se faire comme ça, ils raccrochent les gants puis ils reviennent de leur retraite trop jeune. Mais en tout cas, il a beaucoup accompagné le secteur quand il était ministre en charge justement du Minitel et des Télécommunications. Donc, il a beaucoup accompagné les sports, mais ce que je veux vous dire, c'est qu’aujourd'hui, je veux qu'on passe vraiment à une nouvelle étape et qu’on arrive à structurer l'écosystème. 

Vous l'avez dit, chacun, justement, avec vos mots, on a le rendez-vous Paris 2024. Et donc les J.O. 2024, les Jeux olympiques et paralympiques doivent être une occasion de nous donner des objectifs très importants et d'utiliser cet événement pour avoir un élément de mobilisation pour l’Esports français et international. Et comme on l'a fait avec d'autres compétitions comme le Vendée Globe, réussir à voir, si je puis dire, des compétitions miroir. Donc on va travailler ensemble sur ça. Ensuite, j'ai pris quelques engagements, donc on va se porter candidat et essayer d'obtenir quelques grands événements et sportifs mondiaux. Une major Counter Strike, une nouvelle compétition internationale de League of Legend. Si j'ai bien compris, malgré tout, on en a déjà eu pas mal, donc ce sera un peu plus dur. Mais il y a The International de Dota 2 où là, on a quand même pas mal de chances si on sait se positionner et se battre. On va essayer de l'obtenir. 

L’objectif, c'est qu'on arrive, entre aujourd'hui et 2024, à se battre pour avoir ces grands événements internationaux et les tenir dans notre pays et réussir la mobilisation sur laquelle vous allez dès demain repartir et montrer la puissance d'attraction à la fois sur site et de toutes celles et ceux qui vous suivent.

La deuxième chose, vous avez dit, on veut des salles, on veut des stades, etc. Banco ! Mais il y a des tas de synergies à avoir avec le sport, avec la culture. On a des stades qui existent. On a des salles de cinéma qu'il faut réinventer complètement parce que le modèle est en train de changer. Les usages changent. Et donc, il ne faut pas rester tous bloqués en se disant, on va toujours aller voir un film, ce n’est pas à vos générations que je vais dire qu’on ne regarde plus le cinéma, les séries de la même façon qu'il y a même 5 ans, ou avant le Covid. On a des infrastructures qui existent, qu'il faut complètement réinventer avec l’Esport. Je pense que nous, on va bosser avec vous pour se donner des perspectives communes et justement, vous accompagner, vous aider à multiplier les évènements. Et en plus, moi, je vous félicite parce que sur beaucoup de ces évènements, vous avez à chaque fois su mêler le sport, le culturel, le caritatif, ce qui je pense est un formidable esprit. 

Troisième sujet, c'est ce que fait Vitality et ce que font beaucoup d'autres, c'est de progressivement structurer, et donc aider le tissu associatif à se structurer, accompagner les jeunes, accompagner les plus jeunes aussi pour qu’il y ait une discipline, pour réussir à faire de ce sport un sport où il y a plus de prévention, où on se prépare comme justement des athlètes olympiques et paralympiques pour le meilleur. Où on accompagne le sport études où on construit son avenir dans la durée et où en même temps, ensuite, on construit des vraies carrières, puis des reconversions. Et donc ça, je pense que là, vous avez beaucoup à apporter en termes d'innovation et aussi beaucoup à apprendre des autres fédérations sportives et autres et vous avez d’ailleurs commencé à le faire. 

Il y a tout un travail pour accompagner les femmes et les hommes qui, dans l’Esport, ont envie de continuer à faire. C'est d’être reconnu. C'est pouvoir préparer une carrière, y être accompagné parfois être dans sa reconversion et puis pouvoir revenir comme vous l'avez fait, ou aller gagner des grandes compétitions internationales. Et donc, enfin, je voudrais qu'on puisse, à travers cette mobilisation, pouvoir vraiment vous aider à structurer, c’est-à-dire les clubs, les entraîneurs, les staffs, les organisateurs de compétitions, les streamers, les diffuseurs, les startup, les sponsors, les éditeurs de jeux, aussi, vidéos comme vous l'avez très bien dit au début. Et on a un écosystème français qui, je pense, est une vraie chance.

Et donc, pourquoi je voulais vous recevoir aujourd'hui, en cette veille de grand événement ? C’est pour vous dire d'abord, la reconnaissance de la nation, et chiche, allons-y ! Parce que je pense qu'on peut vous aider à faire beaucoup mieux, à avoir, au fond, des femmes et des hommes encore plus heureux de vivre leur passion, et de la vivre dans la durée. Et je pense en plus qu'on peut créer beaucoup de choses. On peut créer des contenus nouveaux, et on peut créer énormément de valeur pour le pays et pour vous, toutes et tous, si on sait collectivement l’organiser, le porter, et être une très grande nation de l’Esport. Et moi, j'ai envie de ça pour nous, tous et toutes. C'est l'engagement que je veux prendre auprès de vous et avec vous aujourd'hui. Et donc avec France Esport, avec tout le travail que vous avez fait, et je vous en félicite, pendant toutes ces années parce que vous ne devez rien à l'État. Vous avez vraiment fait... c'est le fruit d’engagement, de passion, d'entrepreneuriat, de talent. Maintenant, on voudrait vous donner ce coup d'accélérateur. 

Le dernier mot que j'aurai, il est pour le lien avec la culture. C'est que vous, vous avez fait le lien dès le début entre l’Esport et les jeux vidéo. On est aussi un très grand pays de jeux vidéo, c’est à Xavier que je dirai ça et à d'autres ici. Et donc je veux qu'on puisse continuer à développer aussi, comme vous le faites, et aider les éditeurs, continuer à créer, mais aussi essayer ensemble, de tirer toutes les synergies qu'il y a entre l’Esport, les jeux vidéo, la création de métaverse et de nouveaux contenus parce que toutes les compétences qu'il y a dans vos disciplines sont celles dont on a besoin pour pouvoir exceller dans la création de ces nouveaux univers de demain. Et donc, là, on peut justement décider d'investir, de mettre parfois de l'argent public, d'accélérer les choses, c'est aussi à la convergence de ces mondes. On a des écoles qui forment en France, et qui sont très fortes, évidemment, les Gobelins à Paris, mais on a des écoles, je pense à l'école de Valenciennes, et il y en a maintenant à travers tout le territoire. Montpellier s'est aussi beaucoup investie, on a un écosystème justement, de création et de formation dans notre pays du jeu vidéo, des gamers, etc. On a des entreprises qui sont là, qui sont des fleurons d'Ubisoft, à Quantic Dream, Voodoo, Gameloft, etc. Et donc, je veux qu'on puisse vraiment continuer à accompagner justement ces grands éditeurs, accompagner aussi les grands éditeurs internationaux qui sont en France, et qui ont commencé à se développer. Et surtout, réussir les grandes transformations technologiques et créatives en lien avec l’Esport et les jeux vidéo. Et je pense que c'est pour notre pays une immense chance et un formidable levier pour créer parce que les techniques qui sont utilisées, les effets qui sont utilisés par certains éditeurs. Les usages que vous inventez, les technologies et les compétences qu'on forme dans tous ces secteurs, ce sont exactement tout ce dont on a besoin dans ce qui va être les nouvelles manières de créer, et les nouvelles créations, et ce qui va être au cœur des industries culturelles et créatives françaises, européennes et internationales. Et moi, je crois beaucoup à ces nouveaux secteurs de création qui sont à la fois des lieux où on va, là aussi, exercer des passions, des gens vont s'engager. Ce sont des lieux de création, d'invention, mais qui vont être aussi des secteurs, où on va énormément créer de valeur, et pouvoir créer des emplois. Et surtout, développer, pardon de cet anglicisme, mais un soft power à la française. Parce qu'à chaque fois qu'on aura des Françaises et des Français qui créeront des univers, qui créeront des nouveaux acteurs, qui nous aideront à développer ce grand métaverse que je veux européen, peut-être même plusieurs, qui vont nous aider à inventer, justement, ces mondes nouveaux en quelque sorte. Et bien ce sera un peu la France qu'on arrivera à faire rayonner, et surtout de l'imaginaire qu'on arrivera à diffuser à travers tous les continents.

Je pense que vous en êtes la démonstration vivante. Il n'y a aucune fatalité comme vous l'avez fait, on peut battre les Américains, y compris sur leur sol et dans leur discipline. Bien sûr que sur ce sujet-là, je pense que si on s'organise mieux, qu'on arrive à créer un peu des convergences, les points de rencontre entre des univers qui, jusqu'alors, ne se parlaient pas suffisamment parce qu'il y avait des sujets de reconnaissance ou parfois d'écart qui s'étaient créés, on peut faire des choses formidables. 

Je voudrais aussi qu’au-delà de tout ce qu'on va faire pour les évènements, pour vous aider à structurer l’Esport français, européen, à l'international, qu'on ait aussi cette synergie entre l’Esport, les jeux vidéo, les gamers, la création, les industries culturelles et créatives pour réussir à faire beaucoup mieux. 

Je ne vais pas être plus long, je vous ai promis de ne pas en faire des tonnes. Mais je voulais vous remercier d’être là aujourd’hui, vous souhaiter un super événement et une très bonne compétition demain. Et soyez bons ! Et vous dire qu’en effet, c'est le début d'une série. Donc je compte sur vous pour qu'on ait régulièrement ces rendez-vous. Et maintenant, on va se doter d'une ambition collective pour pouvoir avancer, aller plus loin, plus fort. Parce que ce que vous avez fait durant toutes ces années en vous battant, vous l'avez très bien dit, en faisant des sacrifices, en décidant, comme des sportifs de haut niveau, de vous investir, je veux qu'on puisse le faire à l'échelle de la nation et vous aider à rayonner. Donc merci infiniment à toutes et tous. 
 

Voir tous les articles et dossiers