Dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, le Sommet de Versailles a réuni, les 10 et 11 mars, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, la Présidente de la Commission européenne et le Président du Conseil européen.

Les grands objectifs du Sommet 

  • Réaffirmer l’unité européenne face à la guerre en Ukraine et le soutien apporté à l’Ukraine,
  • Travailler à des solutions pour renforcer les capacités européennes en matière de défense et réduire nos dépendances stratégiques (en termes d’énergie, de matières premières, de semi-conducteurs, de produits de santé, de numérique, d’alimentation).
     

Une déclaration commune sur l’Ukraine 

Les États membres réitèrent leur plein soutien à l’Ukraine, et condamnent de nouveau fermement l’agression de la Russie et la complicité de la Biélorussie. Dans leur déclaration :

  • Ils soutiennent l’ouverture d’une enquête par la Cour Pénale Internationale sur les attaques de la Russie ayant fait des victimes civiles,
  • Ils appellent à garantir la sureté et la sécurité des installations nucléaires, 
  • Ils s’engagent à poursuivre leur soutien politique, financier, matériel et humanitaire à l’Ukraine,
  • Ils s’engagent à rester solidaires des populations réfugiées et des pays qui les accueillent,
  • Ils s’engagent à accroitre la pression sur la Russie et la Biélorussie par un renforcement des sanctions,
  • Ils reconnaissent les aspirations et le choix européen de l’Ukraine, et son droit à décider de son destin. Ils reconnaissent l’appartenance de l’Ukraine à la famille européenne,
  • Ils invitent la Commission européenne à étudier et rendre ses avis concernant les demandes d’adhésion de l’Ukraine, de la Moldavie et de la Géorgie, selon la procédure prévue par les traités.

 


Les chantiers prioritaires de ces prochaines semaines et prochains mois

Le renforcement de l’Europe de la défense

  • Investir plus et mieux dans nos capacités de défense et les technologies innovantes dans ce domaine,
  • Nous préparer aux défis émergeants (renforcer notre résilience cyber, renforcer la dimension sécurité et défense de notre industrie spatiale...).

Les États membres ont également réaffirmé leur ambition quant au projet de Boussole Stratégique qui doit guider les actions européennes dans le domaine de la sécurité et de la défense, et qui doit être adoptée prochainement.
 

La réduction de nos dépendances énergétiques

Les chefs d’État et de gouvernement européens se sont mis d’accord pour mettre fin à la dépendance européenne au gaz, pétrole, et charbon russes. Ils se sont notamment engagés à :

  • Réduire leur utilisation d’énergie fossile, diversifier leur approvisionnement et accélérer le développement des énergies renouvelables,
  • Optimiser la gestion du stockage de gaz,
  • Améliorer l'efficacité énergétique en Europe et renforcer les plans de sécurisation de l’approvisionnement en énergie. 
     

La construction d'une économie plus résiliente

Enfin, pour renforcer l'économie européenne, les chefs d’État et de gouvernement européens se sont mis d’accord pour encourager la formation de nouvelles alliances industrielles et aller vers plus de réciprocité dans nos échanges avec le reste du monde.

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, la Présidente de la Commission européenne et le Président du Conseil européen réunis à Versailles.

Revoir la conférence de presse du Sommet de Versailles :

Voir tous les articles et dossiers