Publié le 31 mai 2021

Troisième dialogue franco-allemand sur la technologie.

« Renforcer la résilience de l’industrie médicale et pharmaceutique européenne »
 

La chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel, le Président de la République française, Emmanuel Macron, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, les Commissaires européens, Thierry Breton et Stella Kyriakides, les Ministres allemands, Peter Altmaier et Jens Spahn, les Ministres français, Olivier Véran et Agnès Pannier-Runacher, ainsi que plusieurs dirigeants de l’industrie européenne, ont tenu aujourd’hui des discussions dans le but de renforcer la résilience de l’industrie médicale et pharmaceutique. L’Allemagne et la France sont convenues d’accroître leur coopération dans ce domaine et d’étudier des projets européens, ouverts à la participation d’autres États membres. 

Les discussions se sont concentrées sur la manière de remédier aux faiblesses du secteur de la santé, mises à jour par l’actuelle pandémie, qui entraînent des pénuries de produits essentiels à la santé des Européens et entravent la réalisation de progrès importants dans certains domaines de la médecine thérapeutique. En outre, la nécessité d’accélérer la recherche médicale, d’accroître la coordination des efforts des acteurs pour mettre au point rapidement des solutions en matière de soins, et de soutenir la hausse des capacités de production pour satisfaire la demande, a été soulignée. L’accent a été mis sur le fait que la résilience pharmaceutique va bien au-delà de la lutte contre la pandémie pour inclure, par exemple, l’accès aux antibiotiques, les capacités de production des antiviraux, la médecine des soins intensifs et les thérapies cellulaires et géniques de pointe. Les participants ont souligné le rôle des données et de l’intelligence artificielle pour l’avenir de l’industrie pharmaceutique.

Dans cette perspective, le dialogue a étudié la possibilité de lancer un Projet important d’intérêt commun européen, ouvert à tous les États membres de l’UE. Ce projet pourrait renforcer la position stratégique de l’Europe dans ce secteur en encourageant l’innovation. Il pourrait permettre des avancées majeures dans le domaine de la médecine thérapeutique, contribuant ainsi à façonner la santé de demain et à améliorer la qualité des soins dispensés aux patients. Cela pourrait également contribuer à renforcer la résilience des différentes chaînes de valeur, en permettant à l’Europe de réduire sa dépendance vis-à-vis des importations de médicaments essentiels.

Les ministères concernés ont été chargés d’approfondir la conception de projets communs franco-allemands et d’étudier avec la Commission européenne l’approche possible d’un futur Projet important d’intérêt commun européen, dans la perspective d’une pré-notification à la fin du second semestre 2021 et d’une notification au premier semestre 2022. 

Voir tous les articles et dossiers