Publié le 9 février 2020

Décès de M. Bruno Léchevin

L'ancien président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), Bruno Léchevin, s’est éteint jeudi 6 février.

Rien ne prédestinait cet enfant du Pas-de-Calais à devenir l’une des grandes figures de proue de l’énergie si ce n’est peut-être qu’il est né au cœur du bassin minier et qu’il a compris très tôt, presque charnellement, l’importance de l’énergie.

Fils d’un menuisier, Bruno Léchevin s’est d’abord dirigé vers le façonnement du bois, quittant tôt l’école pour passer un CAP. Mais il délaisse rapidement le rabot et la scie, plus intéressé par le façonnage des âmes et des esprits, comme par le modelage des rapports sociaux : il s’engage au sein des Jeunesses ouvrières chrétiennes (JOC) dont il devient président dans les années 70, et prend bientôt sa carte à la CFDT.

Après son recrutement comme magasinier chez EDF en 1979, il devient un permanent de la centrale syndicale et en gravit les échelons jusqu’à devenir secrétaire général de la fédération des électriciens-gaziers et membre du bureau de la confédération, participant notamment à la création d’une grande fédération rassemblant les branches énergie, chimie et pétrole.

En 1986, cet humanitaire engagé fonde l’ONG « Electriciens sans frontières » qui fédère des centaines de bénévoles et qui intervient dans diverses régions du monde pour raccorder à l’eau et à l’électricité des zones qui ont subi des catastrophes, en s’appuyant en particulier sur le développement des énergies renouvelables.

En 2000, il est nommé commissaire à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et accompagne l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz. Puis, en 2013, il prend la présidence de l’Agence de développement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), qui favorise le développement des énergies renouvelables et la réduction de la consommation énergétique. A sa tête, il promeut la sobriété énergétique, accélère la rénovation thermique des bâtiments, et esquisse le premier scénario d’une France qui fonctionnerait à 100 % grâce aux énergies renouvelables.

Taraudé par la question climatique, il mettait toutes ses forces depuis 2019 à promouvoir le Pacte finance-climat, lancé par le climatologue Jean Jouzel et l’économiste Pierre Larrouturou afin de mettre en place une banque du climat européenne qui aurait vocation à financer les investissements bas carbone. C’est grâce à de grands engagés comme Bruno Léchevin que nous nous battons afin de nous hisser collectivement à la hauteur des défis écologiques de notre siècle.

Le Président de la République salue un héraut de la transition écologique et solidaire qui a porté haut et loin ses engagements en France comme dans le monde entier. Il adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et tous ceux qui ont travaillé à ses côtés.

Voir tous les articles et dossiers