Publié le 27 janvier 2019

Décès de l’écrivain Éric Holder

Le Président de la République a appris avec émotion le décès de l’écrivain français Éric Holder.

Né à Lille en 1960, Éric Holder embrassa très tôt un destin littéraire.  Adolescent lorsqu’il écrivit son premier roman, il fut publié dès l’âge de 24 ans, en 1984 : ses Nouvelles du nord inaugurèrent le catalogue des éditions Le Dilettante. L’année suivante, Manfred ou l’hésitation, un roman qui dessine avec finesse les traits d’une passion changeant peu à peu de nature et d’objet, parut au Seuil. 

Cette veine intimiste et sensible des débuts, Éric Holder la poursuivit tout au long de son œuvre. Dans des textes souvent brefs, toujours percutants, il explora avec talent les inflexions les plus délicates des sentiments, comme dans Duo forte (Grasset), La Belle jardinière (Le Dilettante), La Correspondante (Flammarion) ou encore La Saison des bijoux (Le Seuil). Auteur d'une trentaine d'ouvrages, trois d'entre eux firent l’objet d’adaptations cinématographiques, qui contribuèrent à sa renommée : Mademoiselle Chambon (de Stéphane Brizé avec Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon), L’Homme de chevet (d’Alain Monne avec Sophie Marceau et Christophe Lambert) et Bienvenue parmi nous (de Jean Becker avec Patrick Chesnais et Miou-Miou). 

D’Eric Holder, ceux qui le connaissaient retiendront la douceur de l’homme, que ses lecteurs retrouvaient dans la bonté d’un écrivain portant toujours sur ses personnages un regard empathique et bienveillant. Lui, dont la plume précise et grâcieuse servait le goût des phrases épurées et des mots justes, aimait aussi faire renaître des expressions étonnantes qui participaient de la poésie singulière de son regard et de sa voix. C’était un artisan, un orfèvre, dont l’œuvre poignante et subtile accompagnera longtemps tous ceux qui aiment la langue française.

Le Président de la République exprime ses condoléances les plus sincères à ses enfants et ses proches.

Voir tous les articles et dossiers