Actualités

Publié le 21 janvier 2019

La VÉRITÉ (rien que la vérité) sur le traité franco-allemand d'Aix-la-Chapelle.

Non, l’Alsace et la Lorraine ne quitteront jamais la France…  

Depuis plusieurs jours, des fausses informations scandaleuses circulent sur le traité franco-allemand d'Aix-la-Chapelle

Voici la vérité. 

1. NON, l'Alsace et la Lorraine ne seront pas placées sous la tutelle de l'Allemagne. 

La vérité : des milliers de personnes vivent et travaillent de part et d'autre de la frontière franco-allemande. Le traité d'Aix-la-Chapelle vise à faciliter leur vie quotidienne. Chaque pays (français et allemand) garde ses lois, normes et spécificités. Qu'est-ce que ça change concrètement ?

  • Il sera plus facile de se déplacer d'un territoire à l'autre (ce qui rendra plus fluides les trajets quotidiens des travailleurs transfrontaliers). 
  • Il sera plus facile de réaliser des projets (économique, social, environnemental, sanitaire, énergétique ou dans les transports) transfrontaliers.On écoutera les collectivités, leurs habitants pour résoudre les tracas du quotidien dans tous ces domaines. Parce que pouvoir vivre et travailler sans subir les tracasseries juridiques ou administratives, ce n’est pas un recul, c’est un progrès !

2. NON, les Alsaciens ne vont pas être obligés d'apprendre et de parler allemand. 

La vérité : le bilinguisme est une richesse, qui ne nie en rien l'identité nationale. Le traité cherche à le promouvoir en soutenant les projets de collectivités transfrontalières. Soutenir n'est pas obliger, apprendre est une richesse, pas une soumission. 

3. NON, la France ne va pas partager son siège au Conseil de sécurité de l'ONU avec l'Allemagne...

... ni avec personne d'autre.

Une raison très simple à cela : un siège au Conseil de sécurité de l'ONU ne se partage pas, ni le droit ni nos intérêts ne nous le permettent.

La vérité : le traité prévoit de renforcer la coopération franco-allemande. Travailler ensemble ce n'est pas abandonner notre souveraineté, mais la renforcer. Ce n'est pas diviser nos ressources mais partir du principe qu'à deux on est plus fort. L'Allemagne, comme la France, a été touchée, et reste menacée par le terrorisme.

En pratique, le traité garantit que si la France est attaquée ou en danger, elle pourra compter sur les moyens et le soutien de son allié allemand, et vice-versa. 

4. NON, le traité d'Aix-la-Chapelle ne remplace pas le traité de l'Élysée. 

Signé par le Président Charles de Gaulle et le Chancelier Adenauer il y a 56 ans, le 22 janvier 1963, le traité de l'Élysée actait de la réconciliation franco-allemande. Le traité d'Aix-la-Chapelle ne l'annule pas. Il vient le compléter au regard des nouveaux enjeux du XXIᵉ siècle auxquels la France et l'Allemagne font désormais face. Les deux traités co-existeront.

En général, NON la France n’abandonne pas sa souveraineté, son identité. 

En essayant de raviver les cendres d'une rivalité entre la France et l'Allemagne, ceux qui diffusent les fausses nouvelles trahissent tout le travail de réconciliation qui nous permet de vivre en paix. Ils trahissent le souvenir de nos ancêtres qui ont laissé leur vie dans les conflits du XXe siècle et menacent notre sécurité.

Voir tous les articles et dossiers