Avril 2014

Rencontre avec les chefs des organisations économiques internationales siégeant au sommet du G20

Le président de la République a reçu, ce jour à l’Elysée, les chefs des organisations économiques internationales siégeant au sommet du G20.

 

Il a eu une réunion, suivie d’un déjeuner de travail avec Mme Christine LAGARDE, directrice générale du Fonds monétaire international, M. Jim Yong KIM, président de la Banque mondiale, M. Angel GURRIA, secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques, M. Guy RYDER, directeur général de l’Organisation internationale du travail, et M. Roberto AZEVÊDO, directeur général de l’Organisation mondiale du commerce.

 

M. Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Economie et des Finances, Mme Nicole BRICQ, ministre du Commerce extérieur, M. Michel SAPIN, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et M. Pascal CANFIN, ministre délégué au Développement, participaient à la rencontre.

 

Le président de la République a rappelé le message fort sur la croissance et l’emploi que le sommet du G20 de Saint-Pétersbourg a adressé.

 

Il a réaffirmé les priorités de la France pour résorber les déséquilibres économiques mondiaux, améliorer le système monétaire international, mieux réguler la mondialisation, lutter contre le dumping social et faciliter les échanges. Il s’est félicité des progrès importants obtenus pour la régulation financière et la lutte contre l’évasion et la fraude fiscales, et a appelé à poursuivre les efforts.

 

Le chef de l’Etat a insisté sur les défis que représentent la solidarité avec les pays en développement, notamment en Afrique et dans les Etats fragiles, et la lutte contre le changement climatique. Les chefs des organisations économiques internationales l’ont assuré de tout leur soutien en vue de la conférence « Paris Climat 2015 ».

 

L’amélioration de la situation économique de la zone euro a été saluée. La nécessité de mettre en place l’union bancaire, dans les meilleurs délais, a été soulignée, tout comme l’intérêt d’une intégration solidaire, où le renforcement de l’intégration en zone euro va de pair avec davantage de solidarité entre Etats membres.

 

Le président de la République a pu avoir un échange approfondi sur les réformes engagées en France pour favoriser la croissance, l’emploi, l’investissement, le commerce extérieur et la compétitivité.

 

Il a rappelé les trois axes fixés pour garantir la cohésion sociale et assurer la crédibilité de l’économie française :

 

- faire autant d’économies budgétaires que possible pour réduire les déficits, sans remettre en cause le modèle français ;

 

- améliorer la compétitivité française pour retrouver le plus haut niveau de croissance ;

 

- lutter contre le chômage en mobilisant tous les acteurs et tous les dispositifs.

Restez connecté