Publié le 2 janvier 1981

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la présentation des voeux du Gouvernement, Paris, Palais de l'Élysée, vendredi 2 janvier 1981

2 janvier 1981 - Seul le prononcé fait foi

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la présentation des voeux du Gouvernement, Paris, Palais de l'Élysée, vendredi 2 janvier 1981

Télécharger le .pdf
Mon cher Premier ministre, messieurs les ministres,
- Aux voeux que je forme pour votre bonheur personnel s'ajoutent ceux que je fais pour le succès de votre action. En ce début d'année, dans les quatre mois qui vous restent désormais àparcourir, je vous demande de mettre un point d'honneur à achever tout ce qui a été entrepris, à tenir tout ce qui a été promis.
- Je vous demande de continuer a donner l'exemple de votre unité et de votre bonne entente, et de constituerainsi, ce qui est sans précédent dans notre histoire politique, un Gouvernement dont on ne réussit à décrire les rivalités ni les querelles de personnes.
- Je vous demande enfin de ressentir profondément l'honneur qui est le vôtre, et que je partage, d'avoir à conduire l'action de notre pays à un moment où il affronte de grandes difficultés, et où il doit s'adapter à de grands changements £ l'honneur et l'humilité, car l'action ne répond jamais entièrement aux immensesbesoins des événements et des hommes, ni à son propre désir de perfection. Mais du moins permet-elle de contribuer au progrès, et de servir à sa place la grandeur de son pays.
- Je vous remercie, mon cher Premier ministre, de la cordialité chaleureuse de vos veux. Je sais qu'ils expriment une loyauté et un désintéressement dans l'action, dont notre pays ne peut que se louer.
- Bonne année à vous tous.\

Voir tous les articles et dossiers