Publié le 9 juillet 1980

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la visite du musée du Main et de la Franconie, lors de sa visite officielle en République fédérale d'Allemagne, Wurzburg, le mercredi 9 juillet 1980

9 juillet 1980 - Seul le prononcé fait foi

Allocution prononcée par M. Valéry Giscard d'Estaing à l'occasion de la visite du musée du Main et de la Franconie, lors de sa visite officielle en République fédérale d'Allemagne, Wurzburg, le mercredi 9 juillet 1980

Télécharger le .pdf
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- Monsieur le ministre-président,
- monsieur le maire,
- Je vous remercie de vos paroles d'accueil auxquelles j'ai été très sensible. L'esprit dans lequel vous avez célébré l'amitié entre la France et la République fédérale est le mien. A travers vous, je salue votre magnifique cité, centre intellectuel et artistique de la Franconie, ce "pays des Francs de l'Est", frères de ceux qui se mêlèrent aux populations celtes de la Gaule.
- L'histoire et la culture nous ont souvent rapprochés depuis le temps lointain où nous étions réunis sous la tutelle de l'empire carolingien, préfiguration de cette Europe que nous construisons ensemble.
- Un Français ne se sent pas aujourd'hui un étranger à Wurzburg : autour de lui il découvre les témoignages de notre communauté culturelle artistique : une cathédrale romane, une forteresse médiévale, un hôtel_de_ville gothique. La résidence des Princes-Evêques, ce palais admirable où je me trouvais tout à l'heure, ce joyau de l'art baroque, que NAPOLEON qualifiait avec humour de "plus joli presbytère d'Europe", porte aussi la trace du classicisme français à travers Robert de COTTE et BOFFRAND.
- Mais je ne pousserai pas plus loin la -recherche de nos similitudes car Wurzburg ne ressemble qu'à elle-même, à travers ces monuments admirables où s'exprime le génie d'artistes venus de toute l'Europe. Chacun ressent ici que Wurzburg n'a cessé d'être un des pôles artistiques et culturels de l'Allemagne `RFA`.
- En même temps, votre ville témoigne de la ténacité qui caractérise le Franconien. Votre patrimoine artistique et architectural avait été lourdement éprouvé par la guerre. Si nous pouvons l'admirer à nouveau dans toute sa splendeur, c'est pour beaucoup à la force de caractère des habitants de Wurzburg et de sa région que nous le devons.\
`Politique étrangère ` relations franco - allemandes`
- La Franconie, je le sais, est une terre hospitalière et les Franconiens sont ouverts aux contacts. Les liens qu'ont noués Wurzburg et Caen le montrent. Frappées par un sort semblable, les deux cités ont choisi de surmonter ce qui aurait pu les aliéner l'une à l'autre, d'en faire, au contraire, la base de leur rapprochement, et d'apporter ainsi leur témoignage à l'oeuvre que nos Etats ont -entreprise depuis vingt ans.
- J'attache une grande importance aux rapports qui s'établissent ainsi entre nos pays au-niveau local `jumelage`. Ce sont eux qui contribuent le plus efficacement à la connaissance mutuelle de nos peuples, à leur compréhension, gage de leur amitié et de leur solidarité.
- Ce sont eux aussi qui les invitent à travailler ensemble pour rassembler les énergies et les ressources de l'Europe afin qu'elle s'affirme dans le monde en tant que telle, et qu'elle retrouve pleinement sa vocation historique. L'entente franco - allemande lui en assure la volonté et les moyens. C'est pourquoi nous travaillons ensemble à la développer.
- Vive Wurzburg !
- Vive l'amitié franco - allemande !\

Voir tous les articles et dossiers